Rugby subaquatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Match féminin en Norvège

Le rugby subaquatique ou Underwater rugby (UWR) est un sport collectif opposant deux équipes de six joueurs dans une piscine. Ce sport se joue en apnée. Il fut codifié en Allemagne au milieu du XXe siècle. Hormis le nom, le rugby et le rugby subaquatique ont peu en commun.


Généralités[modifier | modifier le code]

terrain de rugby subaquatique

Une rencontre oppose deux équipes et se déroule dans une piscine, généralement en deux mi-temps de 15 minutes chacune. L'aire de jeu mesure 12 à 18m de long et 8 à 12m de large. Sa profondeur moyenne : entre 3,5 et 5m. Le jeu se pratique avec un ballon sphérique, rempli d'eau salée pour ne pas flotter. Il fait la taille d'un ballon de handball et ressemble à un ballon de foot. Les buts sont posés au fond de la piscine entre 3,5 et 5 mètres de profondeur. Le but a la forme d'un panier de 450 mm de haut dont le diamètre de la partie supérieure est de 390 à 400mm. Le bord du panier est recouvert d´un rembourrement moelleux. Chaque équipe se compose de six joueurs sur le terrain et de six remplaçants. Le nombre de remplacements est illimité. Afin de distinguer les 2 équipes, l'une joue avec la couleur blanche et l'autre avec une couleur foncée (noire ou bleue). Le rugby subaquatique dépend de la CMAS (Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques).

Matériel[modifier | modifier le code]

Les joueurs utilisent un masque, un tuba, des palmes et un casque qui protège les oreilles (bonnet de waterpolo).

Règles[modifier | modifier le code]

Les régles principales sont :

  • Seul celui qui a le ballon peut empoigner ou être empoigné;
  • Il est interdit d'agripper le matériel d'un joueur;
  • Le ballon ne doit pas sortir de l'eau;
  • Il est interdit de se tenir au but;
  • Les ongles doivent être coupés courts;
  • Le corps ne peut pas être enduit de crème ou de graisse;
  • La violence n'est pas autorisée. Mordre, griffer, frapper, étrangler, etc... équivalent à une faute.

Arbitrage[modifier | modifier le code]

Les matchs sont arbitrés par deux arbitres aquatiques et un non-aquatique. Ce dernier actionne, lorsque cela est nécessaire, le signal sonore aquatique et de surface. Les arbitres aquatiques sont équipés d'un bonnet distinctif rouge et d'un maillot de corps jaune. Les arbitres utilisent une gestuelle codifiée pour communiquer entre eux et avec les joueurs. Des arbitres de table, qui notent le score sur la feuille de match, s'occupent du chronomètre (Durée du match, durée des "prisons" prises par les joueurs) peuvent se joindre aux trois autres arbitres précédemment cités.

Spectateurs[modifier | modifier le code]

Une partie importante des actions se déroulant sous l'eau, pour ne rien rater, les spectateurs peuvent :

  • soit être dans la piscine munis d'un masque et d'un tuba ;
  • soit regarder la partie aquatique sur des écrans reliés à des caméras aquatiques qui filment sous l'eau.(Ces dispositifs sont souvent mis en place pour des championnats importants, tels que les championnats nationaux ou internationaux)

Bref historique[modifier | modifier le code]

Ce sport est apparu en 1961 grâce à Ludwig von Bersuda, alors membre du club de plongée de Cologne (DUC-koeln). Il cherchait un moyen de rendre l'entraînement plus amusant. Pour cela, il eut l'idée d'un jeu de ballon sous l'eau. Or les ballons classiques remplis d'air n'étant pas adaptés, il remplit la balle d'eau salée. Puisque la densité du ballon était désormais supérieure à celle de l'eau, il ne flottait plus à la surface, mais coulait lentement vers le fond, la vitesse de chute pouvant, dans certaines limites, être contrôlée par la concentration de la solution saline. C'est une balle de water-polo qui fut utilisée, le ballon de football étant trop grand et donc peu pratique sous l'eau.

Ludwig von Bersuda disposa au milieu de la piscine un filet, comme au volley-ball, qui s'arrêtait à 1 mètre du fond de la piscine. Deux équipes jouaient l'une contre l'autre: l'équipe offensive dévait porter le ballon dans le terrain adverse et le mettre dans un seau. L'idée du jeu était prête, et le Cologne-DUC l'utilisa en tant qu'exercice d'échauffement avant l'entraînement. D'autres équipes s'en aperçurent et commencèrent à utiliser des ballons remplis d'eau de mer à leur tour.

La "discipline de Cologne" fut présentée comme sport de compétition aux Jeux nationaux en 1963. Ce fut probablement le premier match officiel avec une balle sous-marine. À l'époque, cependant, peu d'intérêt fut affichés pour ce sport.

Docteur Franz Josef Grimmeisen, membre du club de plongée de Duisbourg (DUC-Duisburg), décida d'organiser une compétition de ce jeu. L'association des maîtres nageurs de Mülheim an der Ruhr (DLRG Mülheim) pris contact auprès de membres du DUC-Duisburg afin d'apprendre les règles de ce nouveau sport. Avec leur aide, Grimmeisen organisa le premier match de rugby subaquatique le 4 octobre 1964. Les équipes du DLRG Mülheim et du DUC Duisburg s'affrontèrent. Le club de plongée de Duisbourg gagna le match 5-2. Les médias prirent note de cette "première" et dans l'édition suivante du "Essener Tageblatt", il y eut une demi page avec 2 photos.

Grimmeisen, toujours dans l'idée d'organiser une compétition de rugby subaquatique, réunit 6 équipes à Mülheim an der Ruhr le 5 novembre 1965. Les clubs de plongée de Mulheim, de Bochum, de Dusseldorf, de Duisbourg, de Essen et le TSC Delphin de Ludenscheid y prirent part. À l'époque, les équipes n'étaient constituées que de 8 joueurs. Le club organisateur, le DLRG Mülheim gagna la compétition face à DUC Duisburg ( équipe dans laquelle jouait le Dr Grimmeisen).

Le tournoi a lieu chaque année depuis, ce qui en fait le plus ancien tournoi de l'histoire de ce sport. La version initiale telle qu'elle se jouait à Cologne ne dura pas, même le club de Cologne se mua en club de rugby subaquatique.

Pour amener ce sport dans l'arène internationale, Grimmeisen se tourna vers les deux plus importantes Confédération mondiale des activités subaquatiques, la France et l'URSS. Il proposa des démonstrations, malheureusement aucun intérêt ne fut témoigné, seul le journal français L'Équipe publia un court article dans son édition du 9 avril 1965.

Les pays scandinaves montrèrent rapidement de l'intérêt pour ce sport. Les démonstrations au Danemark en 1973, en Finlande en 1975 rencontrèrent un certain succès. Dans le bloc de l'Est, seule la République Tchéque adopta ce sport, mais n'accepta de jouer que contre des équipes communistes.

En 1972, lorsque le rugby subaquatique fut reconnu comme sport officiel par le VDST (Union des plongeurs Allemand), eut lieu le premier championnat. Cette compétition se déroula à Mülheim et fut remportée par l'équipe locale.

En 1978, le rugby subaquatique et le hockey subaquatique furent officiellement reconnus par la CMAS et du 28 au 30 avril 1978 se déroulèrent les premiers championnats européens en Suède, à Malmö.

La première compétition mondiale a eu lieu en 1980 à Mülheim, ville où ce sport est né.

Championnats du monde 2011[modifier | modifier le code]

Aux championnats du monde de 2011, la Norvège remporte les deux titres mondiaux:

  • Les filles gagnent face à la Suède 1-0 et deviennent pour la seconde fois, après 1995, championnes du monde.
  • Les garçons gagnent face à l'Allemagne 1-0 et deviennent champions du monde pour la première fois[1].

Pratique[modifier | modifier le code]

En France, l'activité est pratiquée à Bordeaux (depuis mars 2014)[réf. souhaitée].

Au Canada, le CUGA[2] représente les différentes associations de Rugby Sub.

Pour le reste du monde, il est possible de consulter la carte des clubs[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (no) http://www.nrk.no/sport/to-norske-vm-gull-i-undervannsrugby-1.7757733
  2. http://www.cuga.org/
  3. http://uwr1.de/vereine

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Navigation[modifier | modifier le code]