Roundnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Filet de roundnet de la marque Spikeball

Le roundnet est un sport inspiré du volley-ball qui se joue avec une balle et un filet circulaire (ressemblant à un trampoline). Le sport se joue en équipe de 2 contre 2 distribuée autour du filet. Les joueurs d'une même équipe sont côte-à-côte avant le service, une fois la balle en jeu, les joueurs peuvent se déplacer tout autour du filet. La balle doit être frappée à tous les coups. La balle est mise-en-jeu par un service qui doit rebondir sur le filet vers l'équipe adverse. L'équipe receveuse peut faire jusqu'à trois touches, alternées entre les joueurs, avant de retourner la balle à l'autre équipe en la faisant rebondir sur le filet. Un point est marqué lorsque la balle touche le sol ou l'anneau du filet ou lorsqu'elle rebondit plus d'une fois sur le filet. Un point est marqué à tous les jeux, peu importe quelle équipe a la possession du service. Lorsqu'une équipe marque un point, le service lui revient. À chaque gain de service, le joueur effectuant le service doit alterner. Le joueur servant doit changer de position avec son coéquipier à chaque service, si l'équipe le conserve plusieurs points. Le match prend fin lorsqu'une équipe atteint 21 points avec au moins deux points d'écart.

Il existe également des variations pour 2, 3 et 6 joueurs.

Le sport, connu sous le nom de Spikeball, est en fait le nom du fabricant l'ayant popularisé. Pour éviter une généralisation du terme et la perte de la marque de commerce, la compagnie a proposé de renommer le sport roundnet vers 2015[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le sport a été inventé par Jeff Knurek alors qu'il travaillait pour I.D.E.A (Inventors, Dreamers, Explorers and Artists) comme concepteur de jouets[2]. Le jeu, nommé Spikeball, a été acheté et commercialisé par Tomy Games (aujourd'hui Takara Tomy) en 1989[2],[3]. Celui-ci a cependant été popularisé par Chris Ruder à partir de 2008[4]. Le jeu n'étant plus sur le marché depuis plusieurs années, n'ayant jamais été breveté et la marque de commerce étant expirée, Chris Ruder et son équipe ont réclamé la marque et créé Spikeball qui est devenue une marque déposée[5],[6]. Pendant les cinq premières années, la vente s'est réalisée en ligne uniquement, autour de 2014, les produits ont commencé à être disponibles en magasin[5]. En 2013, la compagnie a atteint un revenu annuel de 1 million. Ruder a donc quitté son emploi pour se concentrer à temps plein à Spikeball[3],[7].

La participation de Spikeball à l'émission Shark Tank le sur ABC a également contribué à la popularité du sport[8]. La contribution d'un investisseur devait servir à appuyer l'augmentation de production pour répondre à la demande, mais l'exposition de l'émission a été suffisante pour attirer de nombreux partisans supplémentaires[3],[5]. Pendant l'émission, une entente a été conclue avec Daymond John offrant 500 000 $ en échange de 20 % des parts de la compagnie, ce qui ne convenait pas à Chris Ruder souhaitant conserver plus de contrôle et laissant seulement 10 % des parts[3],[7]. L'entente n'a donc jamais été entérinée et est morte avant même la diffusion de l'émission[3],[7].

Il existe désormais d'autres fabricants d'équipements tels que Rashball, Slammo et Bounceball.

Le sport est devenu très populaire entre autres grâce à sa simplicité, son accessibilité et sa facilité de transport en étant démontable. Le sport se joue partout tant sur le gazon que sur le sable ou le gravier. Il est possible d'observer des amateurs dans les parcs, à la plage, dans leur cour arrière, dans les gymnases, etc.

Des tournois compétitifs de roundnet sont organisés un peu partout aux États-Unis par la Spikeball Roudnet Association ou d'autres organismes indépendants[9]. Certains tournois sont même diffusés sur la chaîne de sports ESPN[10].

En plus des États-Unis, le sport a gagné des adeptes ailleurs dans le monde. De nombreuses associations de roundnet ont été créées dans plusieurs pays d'Europe (Royaume-Uni, Irlande, République tchèque, France, Belgique, Pologne, Danemark, Allemagne et Norvège) et dans plusieurs régions du Canada (Colombie-Britannique, Ontario, Québec)[11],[12],[13].

De nombreuses compétitions plus amicales ont également lieu lors de festivals, de fêtes ou divers événements publics.

Équipement[modifier | modifier le code]

  • Le filet a un diamètre de trois pieds et une hauteur de huit pouces. La tension du filet doit être ajustée de sorte qu'elle soit égale sur toute la surface. Le filet est monté sur un anneau divisé en cinq parties et cinq pattes démontables pour être facilement transporté.
  • La balle doit être gonflée de sorte à obtenir une circonférence de 12 pouces.
  • Un terrain plat, plage ou gazon, d'environ 30 pieds par 30 pieds est recommandé pour avoir suffisamment d'espace de jeu sans obstruction. Aucune limite de terrain n'existe[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Spikeball™ vs Roundnet - A user's guide », sur Spikeball Roundnet Association (consulté le 23 septembre 2019)
  2. a et b (en) « Jeff Knurek », sur roundnetworld, (consulté le 23 septembre 2019)
  3. a b c d et e (en) Susan Adams, « What Happened When Spikeball's $500,000 Shark Tank Deal Fell Apart », Forbes,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Mike Seonia, « A Spike in Interest », sur rcgcspring2016journalism, (consulté le 23 septembre 2019)
  5. a b et c (en) Steven Kahn, « SpikeBall Update- What Happened After Shark Tank », Gazette Review,‎ april 21st, 2017 (lire en ligne)
  6. (en) « Trademark Status & Document Retrieval », sur tsdr.uspto.gov (consulté le 25 septembre 2019)
  7. a b et c (en) Katherine Love, « Choosing Control Over A Big Stake: What The Founder Of Spikeball Learned By Walking Away From $500K », Forbes,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Spikeball On Shark Tank | Spikeball Store », sur spikeball.com (consulté le 23 septembre 2019)
  9. « All Events », sur Spikeball Roundnet Association (consulté le 24 septembre 2019)
  10. (en) Kieran Darcy, « How Spikeball became mainstream », sur ESPN.com, (consulté le 25 septembre 2019)
  11. (en) « European Spikeball Roundnet Association », sur European Spikeball R (consulté le 25 septembre 2019)
  12. (en-CA) BC ROUNDNET ASSOCIATION, « Bringing BC Spikeballers Together », sur BC ROUNDNET ASSOCIATION (consulté le 25 septembre 2019)
  13. « Roundnet Ontario », sur Roundnet Ontario (consulté le 25 septembre 2019)
  14. (en) « Official Rules », sur Spikeball Roundnet Association (consulté le 23 septembre 2019)