Tsan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tsan
Tzan
Fédération internationale Fédérachon Esports de Nohtra Téra
Joueurs licenciés 750
Image illustrative de l’article Tsan

Le Tsan est un sport collectif traditionnel de la Vallée d'Aoste, semblable au baseball et à l'Oina roumaine. Tsan signifie champ[1] dans la plupart des patois valdôtains.

Les compétitions de tsan sont organisées en deux tours, le Championnat de printemps et le Championnat d'automne, et appartiennent à l'héritage culturel de la moyenne Vallée d'Aoste, en particulier de la région entre Montjovet et Aoste, du Val d'Ayas et du Valtournenche.

Terrain[modifier | modifier le code]

Les deux équipes se rencontrent sur un terrain délimité par l'équipe qui reçoit.

Le terrain doit être symétrique et composé de deux cercles et d'un trapèze isocèle sans base majeure. Les côtés du trapèze sont marqués par des drapeaux rouges à une distance de 12 mètres l'un de l'autre, la base majeure mesure 30 mètres et se trouve à 32 mètres du point 'P' extérieur au trapèze, où est planté une perche, au centre d'un cercle dont le rayon mesure 8 mètres et demi. À 20 mètres de ce cercle, le long de l'axe de symétrie, se trouve un point 'S', centre d'un cercle de rayon de 60 centimètres.

Le cercle ayant pour centre 'P' est appelé Cercle de paletà, tandis que celui ayant pour centre 'S' est le Cercle de servià. La base mineure du trapèze s'appelle Ligne des bons ou Bitse.

Description[modifier | modifier le code]

Schéma du terrain de tsan décrit en patois valdôtain dans le règlement de 1979 par Pierre Daudry

Chaque équipe est formée par 14 joueurs, 12 sur le terrain et 2 remplaçants. Le mot Tsan signifie Champ en patois valdôtain, en effet les parties de tsan ont lieu sur des prés communs.

Chaque match se déroule en quatre phases :

  • Les joueurs de l'équipe A lancent à tour une bille nommée Tsan posée sur une perche en bois, appelée Percha ou Pertse en patois valdôtain, à l'aide d'une longue batte, l'aire du service est indiquée dans l'image comme dedeun lo cercllio (=dans le cercle). Ce service est appelé Tchatsà (= la "chassée"). Les joueurs de l'équipe B doivent chercher à intercepter le tsan dans l'espace nommé dedeun lo bon, délimité par la ligne appelée Bitse et par le prolongement des côtés du triangle isocèle formé par la bitse et par les côtés reliant les extrêmes de la bitse au centre du cercle appelé Rou. Le serveur continue de tirer jusqu'à quand un tir n'est intercepté, ou bien jusqu'à quand il ne lance le tsan en dehors du terrain pour 3 fois consécutivement ou pour 4 fois en total, lorsqu'on dit que le joueur est un prére (= un prêtre). L'équipe qui cherche à intercepter, joue à l'aide d'une sorte de pelle en bois, appelée Pilon ou Boquet, qui peut être aussi lancée en l'air. Le total des services dans la zone valide du terrain et non interceptés marquent la quantité des services que l'équipe pourra effectuer dans la seconde partie du match.
  • Une fois que tous les joueurs de l'équipe A ont effectué un (ou plusieurs) service(s), c'est le tour de l'équipe B.
  • Après cette première phase, chaque joueur doit transformer ses Bones (les services valides) en mètres en interceptant un service effectué par un membre de l'équipe adversaire à l'aide d'une sorte de pelle en bois pressé. Ces tirs sont appelés Paletà. Ensuite, on fait la somme de toutes les distances des joueurs de chaque équipe.
  • L'équipe ayant un avantage d'au moins 40 mètres gagne. Au contraire, les deux équipes égalisent. Pour les finales, les demi-finales et pour les match de barrage, un mètre peut suffire pour gagner.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1920 eut lieu la première codification écrite du jeu de la part de l'Association du jeu du Tsan ;
  • En 1949 fut organisé le premier championnat régional valdôtain de Tsan avec un règlement codifié ;
  • En 1947 fut créée la Fédérachon esport de nohtra téra, abrégé en FENT, qui réunit les associations des sports traditionnels du Val d'Aoste. Actuellement, cette fédération est reconnue par le Comité olympique national italien (CONI) ;
  • En 1979, le règlement a été révisé afin d'y introduire des critères de sécurité pour le choix du terrain de jeu.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Championnats[modifier | modifier le code]

Championnat de printemps[modifier | modifier le code]

Le championnat de tsan de 2004 a marqué la 56e édition avec 44 équipes divisées en 4 catégories : 12 en deux tours de série A, 12 en deux tours de série B, 11 en deux tours de série C, et 9 en deux tours junior. Il est commencé à mars et la finale a été disputée au début de juin.

Championnat d'automne[modifier | modifier le code]

Le championnat d'automne de tsan de 2004 a marqué la 51e édition avec 33 équipes, divisées en 4 catégories : 9 en deux tours de série A, 11 en deux tours de série B, 4 en un tour de série C, et 9 en deux tours junior.

Trophées[modifier | modifier le code]

Trophée des âges[modifier | modifier le code]

Il a lieu pendant une seule journée. En 2004 il a été organisé à Pollein, le 25 avril, pour la 11e édition.

Paletou individuel[modifier | modifier le code]

Sur un terrain adjacent à celui pour le Trophée des âges ont lieu les compétitions de Paletou, une sorte de championnat individuel comportant trois renvois.

La Fédérachon Esports de Nohtra Téra (FENT)[modifier | modifier le code]

Panneau près du Palais F.E.N.T. (Fédérachon Esports de Nohtra Téra) aux Îles de Brissogne.

Instructeurs....25
Membres.........750

Siège[modifier | modifier le code]

Palais F.E.N.T.
Localité Les Îles, 1
11020 Brissogne

Président[modifier | modifier le code]

M. Elia Saluard

Sections[modifier | modifier le code]

Antey-Saint-André, Ayas, Brisma (Brissogne et Saint-Marcel), Brusson, Challand-Saint-Anselme, Challand-Saint-Victor, Chambave, Châtillon, Emarèse, Fénis, Montjovet, Nus, Pollein, Pontey, Quart, Roisan, Saint-Christophe, Saint-Denis, Saint-Vincent, Torgnon, Valtournenche, Verrayes

Les sections de l'Association valdôtaine Tsan sur le territoire de la Vallée d'Aoste

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Daudry, Le jeu du tsan, Musumeci éditeur, Aoste (1975)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]