Béhourd (sport)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Béhourd
Tournoi à Manasija, en 2018.
Tournoi à Manasija, en 2018.

Domaine Sport de combat
Sport olympique Non
Fédération mondiale Historical Medieval Battle International Association (HMBIA)

Le béhourd est un sport de combat impliquant l'utilisation d'armes et d'armures issues du Moyen Âge.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme béhourd vient du vieux français. On trouve dans les textes anciens les formes behort, behourt, behourd, beort, baort, bohort, bohurt, bouhort, bouhourd désignant originellement un combat à la lance, puis au sens général, un "tournoi"[1]. Il provient du francique *bihordôn signifiant "espace clôturé (où se déroulent les tournois)"[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La renaissance du béhourd date des années 1990 en Russie. Il s'est peu à peu développé dans les pays d'Europe de l'Est principalement en Biélorussie, en Russie et en Ukraine pour ensuite gagner le reste de l'Europe[3].

La principale compétition internationale est la Bataille des Nations de la ligue HMB dans laquelle s'affrontent les équipes nationales, mais également la ligue IMCF, qui est un autre championnat avec des catégories différentes.

Description[modifier | modifier le code]

Des casques de béhourd.

Les armes et l'armure utilisées par un combattant doivent être issues de la même région et de la même époque (1202 et 1999).

Contrairement aux reconstitutions de batailles historiques, le béhourd est un sport régi par des règles et nécessite la présence d'arbitres.

Afin de réduire les blessures, le matériel est soigneusement vérifié avant les batailles, toutes les armes sont émoussées.

Il s'agit d'un sport de combat en duel ou en équipe, pendant les combats de masse[4], une équipe l'emporte quand elle met ses adversaires à terre. Une fois au sol, il faut attendre la fin du round. Un combat se livre en 2 rounds gagnants.

Entrainement et préparation[modifier | modifier le code]

Démonstration à l'université d'été 2019 d'Academia Christiana, à Sées.

Les séances d'entraînements sont conformes aux méthodes modernes d'entraînement pour un sport de combat moderne (lutte, MMA, boxe, judo). À cela s'ajoutent des entraînements spécifiques en armure. Le crossfit et le powerlifting sont aussi beaucoup utilisés[5].

Règlement[modifier | modifier le code]

Combattant de béhourd dans une armure de style occidental, au tournoi de Manasija, en 2018.

Il y a des règles internationales unifiées pour les batailles. Elles interdisent un certain nombre de techniques très traumatisantes (clés de bras et jambes) et règlementent l'admission des combattants et de leurs armes afin d'observer la fiabilité historique de l'équipement, et aussi à éliminer les blessures graves. En particulier sont interdits les coups d'estoc, qui pourraient passer la visière, ainsi que les coups derrière les genoux, aux pieds, à l'aine ou à la nuque[6].

En raison des règles de combat qui peuvent différer selon les pays, les premières règles unifiées ont été développées spécifiquement pour le championnat du monde : « Bataille des nations »[7].

Catégories[modifier | modifier le code]

Démonstration avec armes d'hast, au parc Saint-Nicaise de Reims, en 2018.

Plusieurs catégories existent, avec un nombre de combattants égal dans chaque équipe. Il y a donc les catégories de duel (triathlon ou profight), de 5vs5 (HMB et IMCF)[8], de 10vs10 (IMCF), de 12vs12 (HMB), de 16vs16 (IMCF)[9], de 30vs30[10](HMB) (nouvelle catégorie pour 2019 en lieu et place du 21vs21) et 150vs150 (HMB). Il peut s'agir d'un combat « courtois » appelé aussi « Duel », dans lequel les projections au sol sont interdites et les coups de pied ne sont pas comptabilisés seul les touches à l'épée comptent, ou bien d'un combat « non courtois » appelé aussi « Profight » pour lequel les projections au sol, coup de poings, pieds, coudes, genoux, bouclier et armes comptent, les coups une fois l'adversaire au sol étant aussi autorisés jusqu’à intervention de l'arbitre, toutes ces actions rapportent des points.

Le béhourd en France[modifier | modifier le code]

Le béhourd est régie en France par la Fédération française de béhourd. À la fin de l'année 2020, 31 clubs en métropole ainsi qu'un club localisé à Monaco sont affilié à cette fédération. Les clubs sont mixtes, hormis trois clubs féminins.

Le béhourd dans les autres pays francophones[modifier | modifier le code]

En Suisse romande un club est actif en 2021, affilié à l'Association Médiévale Romande.[11]

En Belgique, il n'existe pas de fédération de béhourd indépendante. Les clubs pratiquant les AMHE proposent dans certains cas, une pratique du béhourd.[12]

Une équipe existe également à Monaco. Celle-ci est affiliée à la fédération française.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Godefroy, Lexique de l'ancien français, Paris, Honoré Champion, 1890 s.v. "Behort".
  2. Walther von Wartburg, Französisches etymologisches Wörterbuch, Bâle, R. G. Zbinden, 1922, XV-1, 106b.
  3. « Un Arverne charpenté pour le béhourd », sur www.sports-auvergne.fr (consulté le ).
  4. Claire Lebret, « INSOLITE. Sport : le béhourd, full contact médiéval peu connu », 11/09/2021 à 07h00 (consulté le ).
  5. « Le béhourd, un combat en armure, sera proposé lors de la 20e édition de la Foire aux laines », sur www.lechorepublicain.fr (consulté le ).
  6. (en) « IMCF Rules and Regulations », sur International Medieval Combat Federation (consulté le ).
  7. « Règles des tournois de béhourd IMCF & HMB (combat médiéval full-contact) en Français », sur Fédération Française de Béhourd | Combat Médiéval (consulté le ).
  8. Fédération Française de Béhourd, « Murol 2014 - Béhourd en équipe de 5 contre 5 » [vidéo], (consulté le ).
  9. « Château-Thierry 20@4 : Round 2 16vs16 King's capture - Béhourd », (consulté le ).
  10. « [VIDÉO] Battle of the Nations - 2013 : 21 vs 21 - Russia vs USA, Days 4 », (consulté le ).
  11. Association Médiévale Romande
  12. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]