Rimbachzell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rimbachzell
Rimbachzell
Le centre du village de Rimbach-Zell.
Blason de Rimbachzell
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Thann-Guebwiller
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Guebwiller
Maire
Mandat
Angélique Muller
2020-2026
Code postal 68500
Code commune 68276
Démographie
Population
municipale
193 hab. (2018 en diminution de 5,39 % par rapport à 2013)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 54′ 04″ nord, 7° 10′ 37″ est
Altitude Min. 356 m
Max. 860 m
Superficie 1,79 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Mulhouse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Guebwiller
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Rimbachzell
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Rimbachzell
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rimbachzell
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rimbachzell

Rimbachzell ou Rimbach-Zell est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rimbach-Zell fait partie du canton de Guebwiller et de l'arrondissement de Thann-Guebwiller et est situé sur la rive droite du Rimbach, le principal ruisseau qui traverse le village. Les habitants sont appelés les Rimbachzellois. Le village est situé sur le flanc d'une montagne couronnée de forêts et a un aspect très pittoresque. Le village produit un excellent miel.

C'est une des 188 communes[1] du parc naturel régional des Ballons des Vosges.

Communes limitrophes de Rimbachzell
Soultz-Haut-Rhin Rimbach-près-Guebwiller
Rimbachzell
Jungholtz

Lieux et écarts[modifier | modifier le code]

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • Le Rimbach.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Rimbachzell est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mulhouse, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Origine du nom : de l'allemand Rinde = bovin d'élevage et bach = rivière et du latin cella = ermitage.

Le village[modifier | modifier le code]

Fontaine rue des Jardins.
Fontaine du XIXe siècle, rue du Sudel et rue Principale.

Rimbach-Zell est probablement déjà occupé dès le haut Moyen Âge. Au IXe siècle probablement, un ermitage est censé se trouver sur place d'où le nom de Zell = cellule[7] qui dépendra plus tard de l'abbaye d'Ebersmunster. Au Schlossbuckel[8], au sud-est du village se trouvait un site fortifié qu'aucun texte ne mentionne, conservant des traces d'un mur rectangulaire en pierres sèches pourvue au centre d'un promontoire correspondant probablement à un donjon. Il s'agit selon toute vraisemblance des vestiges d'un ancien château construit entre le Xe et XIe siècle.

Les bombardements français de 1915 font dix-huit victimes dans le village et la population se voit obligée de se réfugier à Guebwiller, puis dans le Wurtemberg en . Reconstruit au lendemain de la guerre.

La commune a été décorée le de la croix de guerre 1914-1918[9].

Les Hospitaliers[modifier | modifier le code]

L'agglomération de Rimbach-Zell faisait partie du bailliage de Soultz[10] et la commanderie hospitalière[11] y possédait la moitié de la dîme. Cette commanderie possédait également un étang servant de réservoir d'eau en cas d'incendie. Les habitants de ce bourg vivaient chichement de la polyculture, de l'élevage et de l'exploitation de la forêt. À partir de 1910, les habitants travaillaient en partie dans l'usine textile située le long du ruisseau du Rimbach.

L’ancienne commanderie des Hospitaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem est maintenant La Nef des Jouets de Soultz-Haut-Rhin[12].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Rimbachzell

Les armes de Rimbachzell se blasonnent ainsi :
« De gueules à la croix de Malte d'argent soutenue par un glaive d'argent en barre, la poignée et la garde d'or, passé en sautoir sur une clé d'or en bande, panneton haut tourné à dextre. »[13]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

Le haut du village et son église vu depuis la route de Jungholtz à Rimbach-Zell.

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[14] :

  • total des produits de fonctionnement : 259 000 , soit 1 251  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 212 000 , soit 1 022  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 166 000 , soit 800  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 240 000 , soit 1 162  par habitant.
  • endettement : 160 000 , soit 775  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 5,70 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 7,37 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 36,93 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Alfred Faller-Haas    
mars 2014 En cours Angélique Muller    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2018, la commune comptait 193 habitants[Note 3], en diminution de 5,39 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
640271265297330351349380402
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
418438426411389391396365363
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
364375417328337326318283253
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
253252206194196220220220202
2017 2018 - - - - - - -
198193-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre et Saint-Paul[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre et Saint-Paul.

L'église primitive est attestée depuis 1302. Il s'agissait alors d'une petit édifice comprenant à l'ouest une tour probablement plus ancienne. L'édifice est restauré au XVIIIe siècle.

Le bâtiment est ensuite démoli car jugé trop petit. Une église plus spacieuse est construit suivant les plans de l'architecte Laubser. Un sanctuaire néo-classique dans le style du milieu du XIXe siècle est édifié[19].

La Vierge à l'enfant (XVIe siècle)[modifier | modifier le code]

Cette statue qui se trouve dans l'église[20],[21] fut installée d'abord dans le couvent des dominicaines d'Engelpforten de Guebwiller est déménagé à Rimbach-Zell au cours de la Révolution. D'une facture très sobre, elle s'inspire de gravure de Dürer.

Croix de chemin (1733)[modifier | modifier le code]

Croix de chemin[22].

Le château de Schlossbuckel[modifier | modifier le code]

Le château de Schlossbuckel au lieu-dit Laegelen[23],[24].

Ancienne École (XIXe siècle)[modifier | modifier le code]

École de Rimbach-Zell.

Établissement fermé définitivement en .

Mairie (XIXe siècle)[modifier | modifier le code]

Mairie de Rimbach-Zell.

Fontaine du XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Fontaine du XIXe siècle, rue du Sudel et rue Principale.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des 188 communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3e Charte 2012 - 2024
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Mulhouse », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. Cella Sancti Petri
  8. « Château fort, fortification de Schlossbuckel », notice no IA00054785, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918
  10. « Village », notice no IA00055107, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. Bailliage de Soultz, sous la dépendance d'une commanderie de l'ordre des Chevaliers de Malte
  12. Le Château du Bucheneck
  13. Archives Départementales du Haut-Rhin
  14. Les comptes de la commune « Copie archivée » (version du 23 mars 2015 sur l'Internet Archive).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Eglise paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul », notice no IA00054786, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. Notice no PM68000311, base Palissy, ministère français de la Culture statue : Vierge à l'Enfant
  21. Notice no IM68000555, base Palissy, ministère français de la Culture Statue : Vierge à l'Enfant
  22. « Croix de chemin », notice no IA00054891, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. Contenant la France, première Partie, savoir les Gouvernements de Paris, Isle de France, Picardie, Artois, Flandres, Champagne ... Bourgogne : 4, 1er janvier 1770
  24. Histoire des dix villes : jadis libres et impériales de la préfecture de Haguenau, savoir Haguenau, Colmar, Selestadt, Landau, Wissembourg ... Johann Daniel Schoepflin 1er janvier 1825, J.H. Decker