Munwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Munwiller
Munwiller
La mairie et l'école en 2011.
Blason de Munwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Thann-Guebwiller
Intercommunalité Communauté de communes du Centre Haut-Rhin
Maire
Mandat
Léonard Reymann
2020-2026
Code postal 68250
Code commune 68228
Démographie
Population
municipale
464 hab. (2019 en diminution de 2,11 % par rapport à 2013)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 53″ nord, 7° 20′ 45″ est
Altitude Min. 203 m
Max. 209 m
Superficie 6,74 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Colmar
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ensisheim
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Munwiller
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Munwiller
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Munwiller
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Munwiller

Munwiller [munvilɛʁ] est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est. Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Munwiller
Rouffach Oberentzen
Gundolsheim Munwiller
Meyenheim

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Munwiller est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Colmar, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 95 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (93,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (89,4 %), zones urbanisées (4,9 %), zones agricoles hétérogènes (3,8 %), forêts (1,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Cité pour la première fois au XIIIe siècle, Munwiller devait exister bien avant[8], étant donné qu'un sarcophage mérovingien y a été découvert. L'église Saint Arbogast, du nom du premier évêque franc de Strasbourg vers 550-575, est alors un centre important de pèlerinage jusqu'au XVIe siècle[9].

Le village est d'abord propriété des évêques de Strasbourg, puis des Habsbourg - de 1269 à 1648. En 1763, Munwiller devient propriété des Klinglin[10]. À la fin du XVIIIe siècle, il est intégré au bailliage de Ollwiller. En 1819, on construit un bâtiment aux fonctions multiples - école, mairie, presbytère - au centre du village.

Installé le long de la Vieille Thur, Munwiller possédait deux moulins dont l'un est cité en 1384 - l'Ober et l'Untermühl. Construit ou reconstruit au XVIIe siècle, le second reste en activité jusqu'après 1918 où il est transformé en ferme. Les chevaliers teutoniques y possédaient déjà une propriété détruite pendant la guerre de Trente Ans.

Pendant l'occupation, le village sert de quartier pour les troupes allemandes. Durant la Première Guerre mondiale, le village accueille les habitants des villages voisins du site d'Hartmannswiller qui cherchent refuge pour échapper aux combats sévissant près de chez eux.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Munwiller

Les armes de Munwiller se blasonnent ainsi :
« De gueules au griffon d'argent, lampassé, becqué, membré des deux pattes de devant et couronné d'or, au chef d'argent à la bande de sable pigeonnée de trois pièces. »[11]


Politique et administration[modifier | modifier le code]

LISTE DES MAIRES SUCCESSIFS COMPOSITION DU CONSEIL MUNICIPAL
Identité Etiquette Début Fin Élections 2020
Arbogast Streicher 1808
Ignace Streicher 1813 1814 Léonard Reymann (maire)
Arbogast Streicher 1814 1815 Denis Jean (1er adjoint)
Georges Suffert 1815 1816 Patricia Ennesser (2e adjointe)
Arbogast Streicher 1816 Julie Ribstein (3e adjointe)
Lucas Hassenforder
Riber Marcel 1971 1977 Philippe Menaut
François Streicher 1977 1983 Karine Muller
François Streicher 1983 1989 Raphaël Munoz
Daniel Stirmann 1989 1995 Pierre Reymann
Daniel Stirmann 1995 2001 Christophe Stirmann
Daniel Stirmann DVD 2001 2008 Philippe Studer
Daniel Stirmann 2008 2014
Patrice Werner 2014 mai 2020
Léonard Reymann [12] mai 2020 En cours

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2019, la commune comptait 464 habitants[Note 3], en diminution de 2,11 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
306301315340336373346384394
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
416412445412383389369360327
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
317308334285291295257250237
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
247247229236367436487488456
2015 2019 - - - - - - -
485464-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Colmar », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Madeleine Châtelet, Munwiller - Lotissement les Fleurs, Alsace, Direction Régionale des Affaires Culturelles - Service Régional de l'Archéologie - Bilan scientifique 1998, , 97 p. (ISBN 2-11-087038-9, ISSN 1262-6015, lire en ligne), Pages 77 et 78.
  9. Bernard Vogler, Histoire des chrétiens d'Alsace des origines à nos jours, Strasbourg, Desclée, , 45 p. (ISBN 2-7189-0641-3, lire en ligne), Page 16.
  10. (de) Erich Pelzer, Der elsässische Adel im Spätfeudalismus, Munich, R. Oldenbourg, , 350 p. (ISBN 3-486-55551-0), Page 33.
  11. Archives Départementales du Haut-Rhin
  12. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :