Wuenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wuenheim
Vue de Wuenheim.
Vue de Wuenheim.
Blason de Wuenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Thann-Guebwiller
Canton Soultz-Haut-Rhin
Intercommunalité C.C. de la région de Guebwiller
Maire
Mandat
Roland Martin
2014-2020
Code postal 68500
Code commune 68381
Démographie
Population
municipale
783 hab. (2012)
Densité 127 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 25″ N 7° 12′ 34″ E / 47.8736, 7.209447° 52′ 25″ Nord 7° 12′ 34″ Est / 47.8736, 7.2094  
Altitude Min. 257 m – Max. 956 m
Superficie 6,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Wuenheim

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Wuenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wuenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Wuenheim

Wuenheim (en dialecte alsacien : Wüena) est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Ses habitants sont appelés les Wuenheimois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Wuenheim fait partie du canton de Soultz et de l'arrondissement de Thann-Guebwiller. Le village se trouve à 5 km de Guebwiller et à 2 km de Soultz et non loin de la route des vins d'Alsace qui peut facilement être rejointe par la route nationale 83.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • Le Wuenheimerbach

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Wunahe, 1284
  • Wnach, 1293

Histoire[modifier | modifier le code]

La mairie.
L'église Saint-Gilles.

Le village de Wuenheim est connu depuis le XIIIe siècle, mais était alors une annexe de la ville de Soultz appartenant au Haut-Mundat de l'évêché de Strasbourg. Le village était administré par un sergent (Waibel) et par quatre jurés (Geschworene). Toutes les décisions étaient présidées par un conseiller de la ville de Soultz. Wuenheim ne s'est émancipé de la ville de Soultz qu'à partir de 1832. Dans ce village se trouvait le château d'Ollwiller (Olwilre en 1249, Ollewilre en 1254, Olwilr en 1260). L'ancienne forteresse d'Ollwiller fut rasée en 1752 par Dagobert de Waldner, et à sa place fut élevé le magnifique château actuel. L'exploitation forestière et la viticulture sont pendant longtemps la principale activité et la richesse de la localité. On aperçoit d'ailleurs encore quelques maisons vigneronnes opulentes qui sont le témoignage de ce passé viticole. Ce n'est qu'à partir du XVIIIe siècle que sera implantée dans le village la première usine textile, qui procure du travail supplémentaire à la population. En 1870, une fonderie est installée, ce qui accroît sensiblement la venue d'habitants. En 1905, le village connaît un pic avec une population de 1 059 habitants. En 1915, Wuenheim, qui est proche des combats du Hartmannswillerkopf, est détruit aux trois tiers(?) par l'artillerie française. Le village est rapidement reconstruit dès 1920.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom du village provient vraisemblablement du patronyme Wuno, qui est celui du premier propriétaire du lieu, et de l'allemand heim = maison.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Wuenheim

Les armes de Wuenheim se blasonnent ainsi :
« D'argent à la branche de sapin de sinople en pal adextrée d'une serpette contournée de gueules et sénestrée d'un soc de charrue de même la pointe basse. »[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Roland Martin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 783 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1831. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1871
956 1 036 986 969 968 901 934 983 1 014
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
941 1 015 1 016 1 038 1 013 1 030 1 059 1 031 662
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
853 861 809 788 768 732 693 718 756
1990 1999 2006 2011 2012 - - - -
800 850 815 788 783 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Gilles[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Gilles, citée pour la première fois en 1284, puis représentée sur une peinture de 1784[4]. L'édifice comporte 4 cloches[5].

L'orgue de Valentin Rinckenbach, datant de 1857, a été remplacé en 1924 par un nouveau buffet et un instrument par Joseph Rinckenbach[6], [7].

Retable[modifier | modifier le code]

L'inventaire du patrimoine mobilier par le service régional de l'inventaire : 2 autels, retables (2, autel secondaire, autel tombeau, paire), autel de la Vierge, autel de saint Joseph. Les retables proviendraient (?) de l'ancienne église et pourraient dater de la première moitié du XVIIIe siècle[8].

Le retable de Notre-Dame de Sewen a été inauguré le 8 septembre 1864[9].

Château d'Ollwiller[modifier | modifier le code]

Le château de Godefroy Waldner de Freundstein. Un domaine appartenant à l'abbaye de Lieu Croissant en Franche-Comté fut vendu en 1260 aux Waldner de Freundstei [10].

C'est dans la banlieue de Wuenheim, qui dépendait jadis de Soultz que se trouvait le château d'Ollwiller (de) (Olwilre, 1249, Ollewilre 1254, Olwilr 1260). L'ancienne forteresse d'Ollwiller fut rasée en 1752 par Dagobert de Waldner[11], et à sa place fut élevé un magnifique édifice.

Le Château Ollwiller[12] est l'un des 2 seuls châteaux (avec le château d'Orschwihr[13]) à produire du vin en Alsace sous la dénomination « Château ».

Calvaires[modifier | modifier le code]

Croix monumentales, calvaires[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives Départementales du Haut-Rhin
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  4. « Eglise paroissiale Saint-Gilles », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « Notice no IM68004223 », base Palissy, ministère français de la Culture 4 cloches église paroissiale Saint-Gilles
  6. « Notice no IM68004222 », base Palissy, ministère français de la Culture Orgue de 1924
  7. Inventaire de l'orgue de Wuenheim, église St-Gilles
  8. « Notice no IM68004209 », base Palissy, ministère français de la Culture Retable du xviiie siècle de l'église de Wuenheim
  9. Vue du retable de Notre-Dame de Sewen (inauguré le 8 septembre 1864)
  10. « Château de Waldner de Freundstein », base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Christian Frédéric Dagobert comte de Waldner de Freundstein, seigneur d'Ollwiller, Berwiller, Beroldswiller, Rimbach-Zell, Biesheim, Vogelgrun, et Geiswasser fait partie d'une maison des plus illustres d'Alsace, de noblesse d'extraction. Les armes de cette famille sont : d'argent emmanché de sable de 3 pointes surmontées chacune d'une merlette de gueules
  12. Le Château d'Ollwiller
  13. Château d'Orschwihr sur la commune d’Orschwihr
  14. « Croix monumentales, calvaires », base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. ou à Mulhouse selon « Wuenheim », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français,‎ [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]