René Dersoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
René Dersoir
Description de cette image, également commentée ci-après
Aumônier de la FSCF de 1987 à 1991
Naissance (77 ans)
à Rennes
Nationalité Drapeau de France Français
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Prêtre diocésain
Activité principale
Conseiller ecclésiastique de la FSCF
Autres activités
Distinctions
Medaille de la Jeunesse et des Sports Or ribbon.svg médaille d'or de la jeunesse et des sports

René Dersoir, né à Saint-Denis-d'Anjou (Mayenne) le et ordonné le , est un prêtre du diocèse de Rennes. Aumônier national de la Fédération sportive et culturelle de France de 1987 à 1991, il assure ensuite diverses responsabilités importantes dans son diocèse d'origine.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Dersoir nait le , dernier d'une fratrie de quatre enfants. L'année suivante sa famille arrive à Vitré où il fait ses premiers pas sportifs à l'Aurore, le patronage paroissial local, dès 1946. Il suit l'enseignement primaire des Frères de l'instruction chrétienne de Ploërmel et entre à leur juvénat de Janzé en 1953. Il intègre celui de Ploërmel en 1956 puis l'école apostolique des Spiritains de Langueux et entre au grand séminaire de Rennes en 1960. Mobilisé en Algérie de 1962 à 1963 il reprend ensuite ses études tout en s'engageant dans le scoutisme et les centres de vacances. Dans ce dernier domaine, il encadre en 1965 les stages de l'Union française des centres de vacances et de loisirs (UFCV). Ordonné le en la cathédrale Saint-Pierre de Rennes, il est nommé vicaire à Betton puis à la nouvelle paroisse de Saint-Paul de Rennes où on lui confie la direction du patronage l'Avenir de Rennes au sein duquel il s'investit personnellement dans la pratique du basket-ball[1].

La Fédération sportive et culturelle de France[modifier | modifier le code]

Militant des centres de vacances et de loisirs[modifier | modifier le code]

Le il participe à la première réunion nationale de la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF) consacrée au lancement de la branche Centres de vacances et de loisirs (CVL)[J 1]. Cette initiative fait suite aux réserves suscitées par les orientations progressistes affichées par l'UFCV qui assure jusqu'ici la formation aux brevets d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA) de nombreux séminaristes et prêtres diocésains : la FSCF est alors fortement sollicitée pour prendre le relais dans ce domaine[J 2]. Cette fédération obtient en 1978 l'habilitation générale à délivrer les diplômes concernés[J 3] et de 1974 à 1991 René Dersoir est membre du jury régional des services du ministère de la jeunesse et des sports[N 1] pour l'attribution du brevet d'aptitude aux fonctions de directeur (BAFD). En 1977 il succède à l'abbé Rebour comme aumônier et secrétaire-général de l'Union d'Ille-et-Vilaine et de la Ligue de Bretagne FSCF. En 1981, 1982 et 1983 il est envoyé en mission en Polynésie chez les frères de Ploërmel pour y développer la branche CVL et conforter l'Union territoriale FSCF fondée en 1982 après son premier passage.

Aumônier national[modifier | modifier le code]

En 1987[2] il succède à Jean-Marie Sarron au poste d'aumônier fédéral[J 4] bientôt rejoint par Gilles Mallet[3]. Il quitte alors la commission CVL pour la commission formation. Son arrivée à la fédération est marquée par les festivités du 90e anniversaire de la FSCF, créée en 1898. Initiées par le président Maurice Davesne avant même son élection[J 5], celles-ci débutent lors du congrès du par une messe solennelle en la cathédrale Notre-Dame de Paris accompagnée par les meilleures fanfares fédérales[J 6] et se poursuivent, le , par l'arrivée[J 7] de quatre-vingt-dix-neuf pèlerins fédéraux à Compostelle[J 8]. Cependant le grandiose congrès qui suit au mois de novembre est l’occasion d'une grave crise fédérale, le président pressenti par le comité directeur étant invalidé par l’assemblée générale[J 9]. Il revient aux deux aumôniers de contribuer à ramener la sérénité en soutenant Max Éraud qui accepte provisoirement la présidence[4].

En 1990, celui-ci laisse place à Jacques Gautheron qui ne revient que pour deux années de mandat également[J 10]. En quatre ans, René Dersoir et Gilles Mallet côtoient donc trois présidents successifs (Maurice Davesne, le général Max Éraud, Jacques Gautheron) et assistent à l'avènement de Clément Schertzinger. Pendant cette période, entre 1988 et 1992, ils se partagent le territoire fédéral : René Dersoir, est responsable de l'Ouest, du Sud-ouest, du Centre, de la Polynésie et de la Guadeloupe tandis que Gilles Mallet prend en charge le Nord, l'Est, le Sud et la Fédération internationale catholique d'éducation physique et sportive[J 11] (FICEP). René Dersoir quitte ses fonctions en .

Responsabilités diocésaines[modifier | modifier le code]

Il est alors nommé curé de Notre-Dame des Grèves à Saint-Malo puis en 1996 curé-doyen de Châteaugiron. En 2002 il est nommé :

Depuis 2009, il est chapelain de l'ordre des chevaliers et hospitaliers de Saint-Lazare de Jérusalem pour la commanderie d'Armorique[1].

Par décision de Mgr l’archevêque du diocèse de Rennes, à compter du , l’abbé René Dersoir, est nommé prêtre associé à la paroisse Saint-Melaine aux Carrefours Pacéens et réside à Montgermont[5].

Lors du congrès de 2013 à Sainte-Anne-d'Auray, il est élu président de l'Association nationale des directeurs diocésains de pèlerinages (ANDDP)[N 2] qui concerne huit pays francophones et quatre-vingt douze diocèses.

médaille d’or de la jeunesse et des sports.

Distinction[modifier | modifier le code]

René Dersoir est titulaire de la médaille d'or de la jeunesse et des sports[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Autres références :
  1. a et b Fiche de l'abbé René Dersoir, archives de la FSCF, consultée le 13 février 2013
  2. Eglise et Sport
  3. Gilles Mallet sur Eglise et Sport
  4. « Des visages et des hommes », sur gallica.bnf.fr, Les Jeunes, n°2526, Paris, Fédération sportive et culturelle de France, (consulté le 30 août 2017), p. 32
  5. « De nouvelles nominations dans le clergé », sur ouest-france.fr, Ouest France, (consulté le 30 août 2017)
  6. « Carnet », sur gallica.bnf.fr, Les Jeunes, n°2426, Paris, Fédération sportive et culturelle de France, (consulté le 30 août 2017), p. 12

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.