Adolphe-Marie Hardy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Hardy.

Adolphe-Marie Hardy
Biographie
Nom de naissance Adolphe-Marie Gustave Hardy
Naissance
Nantes (France)
Ordination sacerdotale
Décès (à 91 ans)
Nantes (France)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
cardinal Lustiger
Évêque de Beauvais, Noyon et Senlis

Blason
« Faites qu'en toutes choses Dieu soit le mieux aimé ! »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Adolphe-Marie Hardy, né le à Nantes et mort le dans la même ville, est un évêque catholique français, évêque de Beauvais de 1985 à 1995.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est ordonné prêtre le pour le diocèse de Nantes.

Il devient vicaire à Rouans (1945-1948) puis professeur et directeur spirituel à l'externat des enfants nantais (1948-1963), aumônier des étudiants et enseignants catholiques au Mali (1963-1968), secrétaire du comité épiscopal pour les missions à l'extérieur (1966-1972), chapelain de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris (1972), curé de la paroisse Saint-François-Xavier, à Paris (1973-1985) puis vicaire épiscopal (1981-1985)[1].

Nommé évêque de Beauvais le , il est consacré le de la même année par le cardinal Jean-Marie Lustiger.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il est membre de la commission enfance-jeunesse et de la commission famille[2]. À ce titre il est chargé de l'accompagnement de la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF) de 1986 à 1996[3].

Il prend sa retraite le pour raison d'âge. Il meurt le et ses obsèques sont célébrées le dans la cathédrale de Nantes en présence de sa famille, de quelques prêtres et laïcs du diocèse de Beauvais et de Mgr Benoit-Gonnin, Mgr Thomazeau, Mgr James, Mgr Barbier, Mgr Fruchaud, Mgr Marcus, Mgr Orchampt et du prélat Patrick Chauvet, curé de la paroisse St François Xavier à Paris, représentant Mgr Vingt-Trois[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Adolphe-Marie Hardy, Dimensions personnelle et communautaire du sacrement de pénitence et de réconciliation, Paris, , 16 p. (notice BnF no FRBNF34737375)[4]
  • Adolphe-Marie Hardy, La grâce d'un synode diocésain, Paris, Éditions Beauchesne, , 156 p. (ISBN 2-7010-1232-5, notice BnF no FRBNF35465637)[5]
  • Adolphe-Marie Hardy, Tonton Ernest : missionnaire du Sacré-Cœur d'Issoudun en Papousie, Nouvelle-Guinée, 9 juin 1870-15 mars 1937, Mouzillon, A.M.Hardy, , 31 p. (ISBN 978-2550254126, notice BnF no FRBNF36153662)[6]
  • Adolphe-Marie Hardy, Le cep : témoignage d'un enracinement, Nantes, Siloë, , 649 p. (ISBN 2-84231-280-5, notice BnF no FRBNF39188973)[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Hommage et gratitude de la part du diocèse » [PDF], sur oise.catholique.fr (consulté le 23 novembre 2016)
  2. « Décès de Mgr Hardy, évêque émérite de Beauvais, Noyon et Senlis », sur eglise.catholique.fr (consulté le 23 novembre 2016)
  3. Jean-Marie Jouaret, 1999, tome 1, p. 165
  4. « Dimensions personnelle et communautaire du sacrement de pénitence et de réconciliation », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 23 novembre 2016)
  5. « La grâce d'un synode diocésain », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 23 novembre 2016)
  6. « Tonton Ernest : missionnaire du Sacré-Cœur d'Issoudun en Papousie, Nouvelle-Guinée, 9 juin 1870-15 mars 1937 », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 23 novembre 2016)
  7. « Le cep : témoignage d'un enracinement », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 23 novembre 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) Fiche sur catholic-hierarchy.org