Robert Hervet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robert Hervet
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Paris 8e
Décès (à 84 ans)
Île d'Oléron
Nationalité Drapeau de France Français
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Inspecteur de la jeunesse et des sports
Activité principale
Inspecteur de la jeunesse et des sports
Autres activités
Écrivain, journaliste sportif

Robert Hervet, né le à Paris 8e et mort le , inspecteur de la jeunesse et des sports, est un écrivain et journaliste français spécialisé dans le sport.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Hervet nait le [1] à Paris 8e. Il meurt le [2] à Saint-Georges-d'Oléron (Charente-Maritime).

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Maître d’éducation physique issu de l’école du Fort Carré d’Antibes il obtient ensuite par équivalence le titre d'inspecteur de la jeunesse et des sports[H 1].

Engagements associatifs[modifier | modifier le code]

Membre de la Nicolaïte de Chaillot[3] où il anime l'athlétisme et le théâtre, il accède à la présidence de 1953 à 1964[H 1],[4].

Membre dès 1942 de la Commission sportive de France de la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF) il contribue à la rédaction du journal Les Jeunes lors des championnats et évènements fédéraux [H 2]. Élu au comité directeur en 1953 il y siège jusqu’en 1965[2]. À ce titre, il représente Gilbert Olivier, président de la Fédération sportive de France (FSF) aux championnats fédéraux FSF de gymnastique et de musique en 1962 à Troyes[5]

Il assure à un moment donné les secrétariats des deux organismes suivants :

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

L'anthologie 50 ans de poésie contemporaine éditée par Jean Grassin et préfacée par Gérard Mourgue précise que Robert Hervet « a publié une vingtaine d'ouvrages dont : L'escalier de fer », coécrit par Ferdinand Rodriguez[H 5], livre qui, en 1961, a obtenu le « prix littéraire de la Résistance[7] ». S'y ajoutent « Monsieur de Coubertin », écrit en collaboration « avec André Senay[H 6] » et « couronné par l'Académie française[8] » ainsi que « trois recueils de poèmes : Surannées, Avec rimes et raisons, De braves genres[7] ». Il y est en outre précisé que Robert Hervet « a collaboré aux Grandes Anthologies, à la revue Séquences et à l'Encyclopédie poétique[7] ». Les mêmes informations sont également répertoriées dans Les poètes et l'esprit français de Jean Grassin et Jacques Mercklein[1].

Écrivain sportif, Robert Hervet a collaboré à plus de 40 journaux de 1935 à 1962[9] parmi lesquels Le Soir, A la page, La Croix[2].

Publications en nom propre[modifier | modifier le code]

  • Robert Hervet (préf. François Hébrard), La FSF de 1898 à 1948, Paris, , 173 p. (OCLC 66302325)[10]
  • Robert Hervet, Marcel Hansenne : lauréat olympique, Paris, P.Dupont, , 35 p.
  • Robert Hervet, Les Chantiers de la jeunesse, Paris, France-Empire, , 299 p.
  • Robert Hervet, Paul Bernard, une valeur humaine, Paris, France-Empire,
  • Robert Hervet, Polynésie française,
  • Robert Hervet, Sport relaxe, Paris, La table ronde, coll. « L'Ordre du jour », , 247 p. (ISBN 978-2710320531, notice BnF no FRBNF33041579)
  • Robert Hervet, Les compagnons de France, Paris, France-Empire, , 361 p.
  • Robert Hervet, La liberté coutait cher à Cayenne, Paris, France-Empire, , 295 p.
  • Robert Hervet, Capitaine Rodriguez, Paris, Presses pocket, , 314 p.
  • Robert Hervet, Surannées[7] : croquis rimés, à compte d’auteur, , 109 p. (notice BnF no FRBNF34761337)
  • Robert Hervet, Avec rimes et raisons[7], Paris, , 68 p. (OCLC 690617766)
  • Robert Hervet, De braves genres[7], Nîmes, Les presses du Castellum, , 111 p., couverture crayon de Jean-Michel Jouany (OCLC 690551527)

Articles[modifier | modifier le code]

  • Robert Hervet, « Le sport olympique n°1 manque de bras, de jambes et de têtes », Cahiers techniques et pédagogiques INS, no 12,‎ , pp. 6-7[H 9]
  • Robert Hervet, « Pas de sorcellerie en athlétisme », Cahiers techniques et pédagogiques INS, no 21,‎ , pp. 21-22[H 10]
  • Robert Hervet, « Le deuil persistant de notre athlétisme », Sport mondial, no 32,‎ , pp. 22-23[H 11]
  • Robert Hervet, Sport mondial (no 116), , p. 15[H 12]
  • Robert Hervet, « Trac sportif et maîtrise de soi », L'Athlétisme : organe officiel de la Fédération française d'athlétisme,‎ , p. 2 (lire en ligne)

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • Robert Hervet et Pierre Bourgès, L'entraîneur, Paris, maison de la bonne presse, , 125 p.
  • André Senay et Robert Hervet (préf. Édouard Herriot), Monsieur de Coubertin, Paris, S.E.S. (réimpr. 1960 (notice BnF no FRBNF3317238) aux éditions Points et contrepoints), 191 p., [SUDOC 020930909] (OCLC 490780733, notice BnF no FRBNF32626104)
    Ouvrage primé par l'Académie française en 1957[8],[11],[N 1].
  • Ferdinand Édouard Rodriguez et Robert Hervet, L'escalier de fer, Paris, France-Empire, , 303 p., prix littéraire de la Résistance[1] 1961 décerné par le Comité d'action de la Résistance (CAR)[12] (notice BnF no FRBNF32578333)
    Le capitaine Rodriguez a offert le montant de son prix aux œuvres sociales de la Résistance[13].
  • Robert Hervet et Ferdinand Rodriguez, L'escalier sans retour, Paris, France-Empire, , 238 p. (ISBN 2-7048-0379-X, notice BnF no FRBNF34761018) (réédition 1984 de L'escalier de fer).
  • Robert Hervet et Daniel Rost, Un sous-marinier, Paris, France-Empire, , 300 p.
  • Robert Hervet et André Girard, Le temps de la méprise, Paris, France-Empire, , 284 p.
  • Robert Hervet et Françoise Meifredy, Missions sans frontières, Paris, France-Empire, , 319 p.
  • Robert Hervet et Jean Damascène de Lajavie, Prêtre ouvrier clandestin, Paris, France-Empire, , 234 p.
  • Robert Hervet et François Romerio, Le Métier de magistrat, Paris, France-Empire, , 286 p.
  • Robert Hervet et Albert Vogel, Le Champ du corps : à ceux qui participent et vainquent peu, Paris, Chiron, , 214 p., la couverture porte en plus : manuel du supporter insupportable (notice BnF no FRBNF34657728)
  • Robert Hervet et Léon-Yves Bohain, La marche : de la randonnée à la compétition, Paris, Vigot, coll. « Sports Plus Enseignement », , 166 p. (notice BnF no FRBNF34743201)

Citations[modifier | modifier le code]

« On saura si l’homme de l’an 3000 est physiquement supérieur à l’homme de 1950 grâce à l’athlétisme, à la natation et à l’haltérophilie. Ce sont des sports exacts, ce sont des sports tests. Les autres branches laissent trop de place à la comparaison arbitraire. En conséquence, l’athlétisme doit être à la base de l’orientation athlétique[H 13]. »

— Robert Hervet, Cahiers techniques et pédagogiques INS[H 14]

« Le record n’est pas une forme d’esthétique. Ce n’est même pas l’art abstrait. Rien ne vaut une exhibition athlétique sans chronomètre, mais jolie[H 12]. »

— Robert Hervet, Sport mondial[H 15]

« Lorsque Marcel Cerdan montait sur le ring, masque tendu et blême, parfois verdâtre, il savait qu'il n'incarnait pas le rôle de Dupont, imaginé par l'auteur Dubois. Cerdan, boxeur, défendait la réputation de Cerdan. Dépouillé de tout artifice, sans maquillage, sans travesti, sans attitude avantageuse ou avantagée, il se livrait tel quel, seul, devant son public et devant son adversaire. »

— Robert Hervet, L'Athlétisme[H 16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'Académie française décerne outre ses principaux prix, les « Grands Prix », des « prix de fondation », ayant plutôt un caractère de subvention, tel le prix Amic, assorti d'une subvention variant entre 1 500 et 3 000 euros.

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Les poètes et l'esprit français, J. Grassin, coll. « Les grandes anthologies » (no 15), , 351 p., textes réunis et présentés par Jean Grassin et Jacques Mercklein (ISBN 2-7055-1180-6, notice BnF no FRBNF35730606, lire en ligne), p. 156
  2. a b et c « Carnet », sur gallica.bnf.fr, Les Jeunes, n° 2447, Paris, Fédération sportive et culturelle de France, (consulté le 22 novembre 2016), p. 11
  3. Pierre L'Ermite, « La Fédé… », La Croix,‎ , consulté le 6 décembre 2015 :
    « Robert Hervet, un ancien de la Nicolaïte, vient de publier, sous le titre : Fédération Sportive de France... »
  4. Jean-François Brisson, Le Figaro, , consulté le 4 décembre 2015 :
    « ... notre confrère, Robert Hervet, président de la Nicolaïte de Chaillot ... »
  5. Libération Champagne, , consulté le 4 décembre 2015 :
    « ... M.Hervet, membre du comité central de la FSF, représentant M. Olivier, président ... »
  6. Paul Vialar, The International Olympic Academy, Olympe, Grèce, second session, 9-21 juillet 1962 (lire en ligne [PDF]), chap. 1 (« Pierre de Coubertin : l'homme – Les Jeux »), p. 59
  7. a b c d e et f Gérard Mourgue (préface) et Jean Grassin (éditeur scientifique), 50 ans de poésie contemporaine : 1945-1995 : anthologie : 550 poètes, 45 illustrateurs, J. Grassin, coll. « Les grandes anthologies » (no 16), , 1116 p. (ISBN 2-7055-1185-7, notice BnF no FRBNF35802698, lire en ligne), p. 525
  8. a et b Prix Amic : Prix de soutien à la création littéraire, Académie française (lire en ligne), Fondation Henri Amic, Prix annuels, créés en 1932
  9. A. Chaperon, « Le comité Pierre de Coubertin s'adresse aux vrais sportifs », L’Éclair,‎ , consulté le 6 décembre 2015 :
    « ... Robert Hervet ... rédacteur à Sport-Mondial[H 7],[H 8]... il a collaboré à plus de 40 journaux depuis 27 ans ... »
  10. « La FSF de 1898 à 1948 », sur gallica.bnf.fr (consulté le 5 avril 2016)
  11. Académie française, séance publique annuelle du jeudi 19 décembre 1957, présidée par M. le maréchal Juin, prix Amic page 1, consulté le 4 décembre 2015
  12. « Prix de la Résistance : Fernand Rodriguez », Le Figaro,‎ , consulté le 6 décembre 2015 :
    « Le jury ... a choisi comme premier lauréat, le capitaine Fernand Rodriguez ... »
  13. La Croix, , consulté le 6 décembre 2015 :
    « Le lauréat a offert le chèque de 2 500 NF, montant de son prix, aux œuvres sociales de la Résistance. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Archives nationales du monde du travail, Comité français Pierre-de-Coubertin (1949-2007), archivesnationales.culture.gouv.fr, , 12 p. (lire en ligne [PDF]). .
  • Yohann Fortune, L'école sur les chemins du stade. L'athlétisme scolaire et son enseignement en France dans le second degré : entre mise en conformité du sport dans l'éducation physique scolaire et enculturation sportive de la jeunesse (1941-1967) dans l'école doctorale ISCE, université de Grenoble, HAL-archives ouvertes : service en ligne disponible sur Internet et proposé par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), coll. « Human health and pathology », , thèse dirigée par Jean Saint-Martin et Pierre Kahn préparée au sein du laboratoire SENS (E.A. 3742) (lire en ligne [PDF]), pp. 116-117, 153, 308, 437, 444, 536.
  • Jean-Marie Jouaret, Petite histoire partielle et partiale de la Fédération sportive et culturelle de France (1948-1998), t. 2, Paris, FSCF (à compte d’auteur, imp. Déja-Glmc), (ISBN 978-2-9528387-0-2, notice BnF no FRBNF41363915). .
  • Jean-Marie Jouaret, La fédération des sections sportives des patronages catholiques de France (1898-1998), Paris, L'Harmattan, (ISBN 978-2-296-55969-1, notice BnF no FRBNF42598758). .

Liens externes[modifier | modifier le code]