Christian Babonneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Babonneau.
Christian Babonneau
Description de cette image, également commentée ci-après
Christian Babonneau le 13 décembre 2015.
Naissance (56 ans)
Nantes (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Pays de résidence Drapeau de la France France
Diplôme
Baccalauréat vente et commerce
Profession
Directeur d'agence bancaire
Activité principale
Président de la FSCF,
représentant du mouvement sportif au Conseil national du sport
Formation
Commerciale
Distinctions
Medaille de la Jeunesse et des Sports Or ribbon.svg Médaille d’or de la jeunesse et des sports

Christian Babonneau, né le à Nantes (Loire-Atlantique), est président de la Fédération sportive et culturelle de France depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Christian Babonneau, qui a toujours[réf. nécessaire] résidé à Saint-Sébastien-sur-Loire[1], est né le à Nantes de parents originaire de Vendée pour son père et du Cellier pour sa mère. Il est le cinquième d’une fratrie de sept frères et sœurs. Il est pacsé[réf. nécessaire] depuis 2004[réf. nécessaire] avec Christine Canzillon[réf. nécessaire][2] : ils ont trois enfants et deux petits-enfants.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Il fait sa scolarité primaire dans les écoles de Saint-Sébastien-sur-Loire, Notre-Dame-de-Toutes-Grâces, Sainte-Thérèse et les poursuit au collège Saint-Blaise de Vertou où il obtient son brevet d'études du premier cycle (BEPC) en 1978. Il passe le brevet d’enseignement professionnel (BEP) mention commerce et vente au lycée La Joliverie en 1980 puis le baccalauréat mention vente et commerce en 1982. Incorporé en octobre de la même année à Rennes, il est moniteur de sport au bureau du service national et soldat de 1re classe.

Salarié de la Société générale[3] depuis le , il en devient cadre à la suite de formations internes : chargé de clientèle puis directeur d’agence pendant 12 ans[2]. Depuis 2005, il est responsable du marché des associations et du secteur public sur le département de Loire-Atlantique[4],[3].

Engagements bénévoles dans le domaine sportif[modifier | modifier le code]

Cambronnaise de Saint-Sébastien-sur-Loire[modifier | modifier le code]

Christian Babonneau adhère à la Cambronnaise de Saint-Sébastien-sur-Loire en septembre 1970 à l’âge de 8 ans pour y pratiquer, comme son frère aîné, la gymnastique[P 1]. En 1975, à 13 ans, il est à l'origine de la création d'une section de poussins masculins[P 2]. Il suit alors les cycles de formation fédérale : éveil aux responsabilités, 1er degré en gymnastique masculine, juge régional en gymnastique masculine et cinq ans plus tard il commence à s'investir au niveau de la section de gymnastique féminine dont il entraîne la catégorie Jeunesses[N 1],[P 3]. Celles-ci sont neuf ans de suite championnes de Loire-Atlantique[P 4]. En 1985 il prend en charge la coordination de l'ensemble de la section féminine[P 4] et n'abandonne cette responsabilité en 1988 que pour se charger du secrétariat général de l'association[P 5]. Il coordonne dès l'année suivante l'organisation du championnat fédéral féminin FSCF[P 6]. Lors de l'assemble générale de 1989, il succède à Joseph Rivet à la présidence de la Cambronnaise[2],[P 7].

Sa présidence est marquée par l'accélération du développement des activités[5]: en 1989 la gymnastique de détente et la gymnastique rythmique et sportive (GRS)[P 8], en 1994 l’éveil de l'enfant[P 9] et l'ouverture d’un centre de vacances et de loisirs[P 10] ainsi que l'agrandissement des locaux sportifs[P 11]. En 1996 une section aérobic complète l’éventail des activités[P 12]. La formation des cadres devient aussi une priorité permanente. En 1995 la Cambronnaise organise un des plus grands événements sportifs de l’année[6]. Du 23 au 25 juin, le premier Open fédéral de gymnastique de la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF) regroupe à Saint-Sébastien-sur-Loire la gymnastique artistique féminine (GAF), la gymnastique artistique masculine (GAM) et la GRS : 180 cars, 225 clubs avec 7 731 gymnastes, 595 juges et 100 tonnes de matériel gymnique[6]. Elle récidive en 2005[7] et 2009[8], accueillant à chaque fois plus de 5 000 participants. La Cambronnaise dont Christian Babonneau est toujours président[9] s’affirme comme le plus gros club en termes de licenciés de Saint Sébastien, soit 1 350 adhérents[10]. Elle passe de 550 adhérents à 1 311 entre 1989 et 2012[réf. nécessaire] avec des activités culturelles nouvelles — danses et capoeira — et l'accueil de 50 personnes handicapées physiquement[11].

Fédération sportive et culturelle de France[modifier | modifier le code]

Christian Babonneau reconnaît volontiers que son engagement associatif est motivé par la volonté de « véhiculer certaines valeurs, dont le respect de l'être humain », qui lui a été transmise par son « père spirituel », Joseph Rivet, qui préside avant lui La Cambronnaise pendant 34 ans[2]. Il s'investit dans les structures territoriales de la FSCF dès 1989. Il est secrétaire général du comité départemental FSCF de la Loire-Atlantique de 1989 à 1993 puis président de la ligue FSCF des Pays de la Loire[N 2] de 1996 à 2005.

Il devient membre du comité directeur de la FSCF lors du congrès de novembre 1996, puis 1er vice-président en décembre 2002. Il est élu président de la FSCF le en succédant à Jean Vintzel[12]. À 50 ans il devient ainsi le plus jeune dirigeant à prendre la tête de cette fédération sportive[13],[14]. Le 27 juin 2013 il est nommé suppléant au Conseil national du sport en qualité de représentant du mouvement sportif[15] et s'engage dans la défense du sport pour tous prôné par les fédérations affinitaires et omnisports[16],[17]. Il est réélu, président au congrès du Mans en 2016, avec 98 % des voix[18],[19].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Christian Babonneau est titulaire des distinctions suivantes :

  • Medaille de la Jeunesse et des Sports Bronze ribbon.svg médaille de bronze de la jeunesse et des sports remise en 2000 par Joël Guerriau, maire de Saint-Sébastien-sur-Loire[20] ;
  • Medaille de la Jeunesse et des Sports Argent ribbon.svg médaille d’argent de la jeunesse et des sports en 2005 ;
  • Medaille de la Jeunesse et des Sports Or ribbon.svg médaille d’or de la jeunesse et des sports qui lui est remise par Jean Vintzel le à l'occasion du congrès fédéral FSCF de Villefranche-sur-Saône ;

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En gymnastique féminine cette catégorie spécifique regroupe les gymnastes de 10 à 14 ans
  2. créée en 1967 sous le nom de ligue Anjou-Maine-Océan (AMO)

Références[modifier | modifier le code]

  • Autres références
  1. « C. Babonneau de Saint-Sébastien-sur-Loire, pdt de la Fédération sportive et culturelle de France », Ouest-France, Rézé,‎ (lire en ligne)
  2. a, b, c et d Denis Bourdeau, « L'homme fort de la Cambro », Presse-Océan,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Clément Bernard, « Carrière : Christian Babonneau élu à la FSCF », Sport Stratégies,‎ (lire en ligne)
  4. « Christian Babonneau », sur viadeo.com (consulté le 4 août 2018)
  5. L'homme fort de la Cambro sur Presse Océan
  6. a et b Jean-Marie Jouaret, 1999, tome 2, p. 296
  7. Fédération sportive et culturelle de France, « Rencontres sportives hors normes », Les Jeunes, no 2497,‎ , p. 7
  8. Fédération sportive et culturelle de France, « Gym 1...,2...,3ème OPEN », Les Jeunes, no 2516,‎ , p. 12
  9. « La Cambronnaise perd deux grands dirigeants », sur ouest-france.fr, Ouest-France, (consulté le 19 août 2018)
  10. « Vers une compétition nationale de gym en 2015 ? », sur ouest-france.fr, Ouest-France, (consulté le 19 août 2018)
  11. Denis Bourdeau, « Anne-Hélène, le handicap à cœur », sur archive.wikiwix.com (consulté le 19 août 2018)
  12. « 1000 congressistes à La Baule pour rendre hommage Jean Vintzel et élire son successeur », CNOSF : Comité national olympique et sportif français, La Baule, Fondation du sport français,‎ (lire en ligne)
  13. « Le 100e congrès de la FSCF bat son plein », Ouest-France, La Baule,‎ (lire en ligne)
  14. Saint-Seb' le mag (no 120), janvier-février 2013 (lire en ligne [PDF]), Sport & Culture : Christian Babonneau, président de la FSCF, p. 24
  15. « Nominations au Journal officiel de la République française : Christian Babonneau », sur www.legifrance.gouv.fr, Journal officiel de la République française, (consulté le 19 août 2018)
  16. « Les fédérations affinitaires, inquiètes ! », La Lettre de l'économie du sport, no 1141,‎ (résumé, lire en ligne [Accès payant])
  17. Denis Cheminade, « La FSCF veut faire de la recomposition territoriale une opportunité », Acteurs du sport,‎ (lire en ligne)
  18. « FSCF : le Sébastiennais Christian Babonneau réélu président », sur presseocean.fr, Presse-Océan, (consulté le 15 décembre 2017)
  19. Alexandre Benard, « Christian Babonneau garde la présidence de la FSCF », Sport Stratégies,‎ (lire en ligne)
  20. Joël Guerriau, « La-cambronnaise-a-110-ans » (consulté le 17 novembre 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.