Adrien Rommel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rommel (homonymie).

Adrien Rommel
Adrien Rommel, double champion olympique au fleuret par équipes.
Adrien Rommel, double champion olympique au fleuret par équipes.
Carrière sportive
Sport pratiqué escrime
Arme fleuret
Biographie
Nationalité Française
Naissance
Lieu de naissance Paris
Décès (à 48 ans)
Lieu de décès Clichy
Palmarès
Jeux olympiques 2 0 0
Championnats du monde 3 3 0

Adrien Rommel, né le à Paris et mort le à Clichy, est un escrimeur français, ayant pour arme le fleuret.

Carrière[modifier | modifier le code]

Avant de signer au Racing Club de France (RCF) où il effectue toute sa carrière internationale, Adrien Rommel débute en 1929 dans le club du patronage paroissial de Sainte-Geneviève des Grandes Carrières, l'Association Championnet (Paris 18e). Il y est champion de la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF) en 1934, 1935 et 1936[1]. Son maître d'arme de toujours est le professeur Victoire, de la salle de Championnet-Sport.

Champion olympique[modifier | modifier le code]

Il est sacré champion olympique d'escrime en fleuret par équipes aux Jeux olympiques d'été de 1948 à Londres et aux Jeux olympiques d'été de 1952 à Helsinki[2].

Champion du monde[modifier | modifier le code]

Adrien Rommel est aussi :

Autres titres[modifier | modifier le code]

  • Vice-champion du monde universitaire de fleuret individuel en 1939[4] ;
  • 2e du tournois de fleuret international de Monaco, en 1939[5] ;
  • champion de France universitaire et vainqueur du Challenge Efchwege salle Gardère, le tout en 1942[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Jouaret 2012, p. 162.
  2. « Palmarès d'Adrien Rommel », sur lequipe.fr (consulté le 22 février 2018)
  3. « Adrien Rommel : escrimeur français », sur pierrelagrue-jo.com (consulté le 22 février 2018)
  4. Le Petit journal 'sportif', 24 août 1939.
  5. L'Intransigeant, 24 août 1939, p.4A.
  6. Paris-Soir, 9 mars 1942, p.6.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Lien externe[modifier | modifier le code]