Rabah Madjer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Madjer.

Rabah Madjer
Image illustrative de l’article Rabah Madjer
Rabah Madjer en 1987.
Biographie
Nom Mustapha Rabah Madjer
Nationalité Drapeau : Algérie Algérienne
Naissance (59 ans)
Lieu Alger (Algérie)
Taille 1,78 m (5 10)
Période pro. 1974-1992
Poste Attaquant
Pied fort Ambidextrie
Parcours junior
Saisons Club
1972-1974Drapeau : Algérie O. Hussein Dey
Parcours senior1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1974-1983Drapeau : Algérie NA Hussein Dey094 (58)
1983-1985Drapeau : France RC Paris060 (25)
1985 Drapeau : France FC Tours007 0(2)
1985-1991Drapeau : Portugal FC Porto147 (73)
1988-1989 Drapeau : Espagne Valence CF014 0(4)
1991-1992Drapeau : Qatar Qatar SC010 0(8)
1983-1992 Total238 (112)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1978-1992Drapeau : Algérie Algérie086 (28)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1993-1995Drapeau : Algérie Algérie2v 4n 3d
1998-1999 Drapeau : Qatar Al Wakrah0v 0n 6d
1999Drapeau : Algérie Algérie0v 0n 0d
2001-2002Drapeau : Algérie Algérie2v 3n 4d
2005-2006Drapeau : Qatar Al Rayyan6v 3n 6d
2017-2018Drapeau : Algérie Algérie3v 0n 3d
2017-2018Drapeau : Algérie Algérie A'1v 0n 1d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Mustapha Rabah Madjer, né le à Alger, est un footballeur international algérien devenu entraîneur. Durant sa carrière de joueur, entre 1974 et 1992, il évolue au poste d'attaquant, comme meneur de jeu. Entre 1993 et 2018, il a été plusieurs fois entraîneur de l'Algérie.

Surnommé « l'architecte », il est considéré comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire du football africain et même mondial[1]. Doté d'une vitesse de jeu incroyable, il remporte de nombreux titres, tant avec l'Équipe d'Algérie qu'avec les clubs où il a joué, comme les NA Hussein Dey, le FC Porto et le Qatar SC. Il a, de plus, été nommé meilleur joueur de l'année au moins une fois dans chaque championnat où il a évolué.

Madjer est selon l'IFFHS l'un des 100 meilleurs joueurs de l'histoire du football. Il est un des cinq Africains qui fait partie du classement, les quatre autres étant respectivement George Weah, Roger Milla, Abedi Pele et de son conpatriote Lakhdar Belloumi. Il est désigné meilleur joueur arabe de tous les temps par l' Al-Ittihad en 2003. Il est cité parmi les 125 meilleurs joueurs mondiaux encore vivants en 2004. Il est considéré comme le deuxième plus grand joueur maghrébin de tous les temps derrière Lakhdar Belloumi. Il est nommé meilleur joueur africain de l'année par la Confédération africaine de football (CAF), en 1987, et trois fois nominé dans le top 3 en 1985, en 1987, et en 1990.

Connu pour sa qualité technique ainsi que sa qualité de passes et de dribbles, il a joué en tant qu'attaquant en Algérie et dans plusieurs clubs européens et a remporté notamment une Coupe des clubs champions avec le FC Porto face au Bayern Munich. C'est notamment durant cette finale qu'on a également donné son nom à une manière de marquer un but avec une talonnade : une « madjer ».

Sélectionné à 86 reprises et 28 fois buteurs, capitaine de l'équipe d'Algérie, Majder s'illustre principalement au niveau international lors de la Coupe du monde de 1982 où il marque un but contre l'Allemagne lors d'une victoire 2 buts à 1, première victoire d'une équipe africaine sur une sélection européenne en phase finale de coupe du monde. Lors de la CAN 1990, Madjer est sacré champion d'Afrique, première victoire de sa sélection dans cette compétition. Il met un terme à sa carrière à la suite de la CAN 1992, où lui et la sélection sont éliminés au premier tour.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse à Alger[modifier | modifier le code]

Rabah Madjer naît à Alger, issue d'une famille modeste et nombreuse. Son père est originaire d'une localité située entre Tigzirt et Dellys, il était fleuriste. Depuis tout petit, Rabat Madjer était fasciné par le football, et avait pour idole Johan Cruyff qui jouait à cette époque à l'Ajax Amsterdam et la sélection Hollandaise[2]. Lui et son frère Mohamed jouaient souvent dans un terrain insalubre qui se trouve à Ighil Qus, aujourd'hui, modernisé, ce terrain est devenu un centre sportif de proximité (CSP), à l'origine, Madjer joue au poste de gardien, et son frère Mohamed quant à lui attaquant, mais par la suite Madjer change de poste et devient attaquant, jusqu'au aujourd'hui Madjer visite son lieu d'enfance.

Rabah Madjer estime que son frère Mohamed était plus talentueux que lui, il dira sur So Foot :

« Mohamed était très élégant, c’était un gaucher. Il était d’une élégance extraordinaire. Mais le destin m’a choisi moi au lieu de le choisir lui. Il aurait pu faire une grande carrière, mais il n’était peut-être finalement pas intéressé. J’ai pris la suite, j’étais ambitieux, je voulais réussir. »

Puis, l'enfant prodigue d'Alger, à l'âge de 12 ans, fait des tests et signe au club algérois de Onalait Hussein Dey qui et le centre recrutement du clubs algériens le NA Hussein Dey, déjà jeune, les formateurs voyaient en Madjer d’énorme qualité malgré son très jeune âge, à cette époque Rabah Madjer, surpasse tous les jeunes de sa catégorie que ce soit en U15 ou en U17, plusieurs clubs algériens dont des cadors comme l'USM Alger, le MC Alger et le grand JS Kabylie, finalement Madjer reste dans son club formateur pour passer sa première année pro.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Rabah Madjer fait ses débuts dans le club du Nasr athlétique d'Hussein Dey (NAHD). Le club remporte la Coupe d’Algérie en 1978-1979 et atteint la finale de la Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe[3],[4].

En 1983, Madjer poursuit sa carrière en Europe. Il est recruté par le RC Paris, qui évolue alors en 2e division. Le club remonte en 1re division à l'issue de la saison 1983-1984, durant laquelle l'attaquant algérien inscrit 20 buts en 27 rencontres[5]. Il évolue ensuite au FC Tours et est transféré au FC Porto en 1986 où il a joué 108 matches et inscrit 50 buts.

En 1987, les le club portugais remporte la Coupe des clubs champions face au Bayern Munich. Durant la finale, Madjer inscrit un but d'une talonnade, le nom « Madjer » étant depuis utilisé pour qualifier ce geste[6]. Lors de cette rencontre, il donne une passe décisive pour son coéquipier Juary[6]. Le FC Porto dispute la Coupe intercontinentale face au CA Peñarol, vainqueur de la Copa Libertadores. Madjer inscrit le but vainqueur durant la prolongation. Au terme de la saison, l'attaquant reçoit le Ballon d'or africain, qui récompense le meilleur joueur de football africain de l'année[7].

Madjer effectue un bref passage dans le championnat d'Espagne au Valence CF où il a joué 14 matches et inscrit 4 buts, avant de retourner à Porto. Il rejoint ensuite le Qatar pour signer au Al-Rayyan Club pour la saison 1991-1992 où il met un terme à sa carrière de joueur.

Madjer a effectué un court passage dans le club algérien d'Ain-Salah.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Madjer compte 86 sélections en équipe d'Algérie[8]. Il a marqué 29 buts sous le maillot national. Madjer honore sa première sélection durant les Jeux africains de 1978. Deux années après, il prend part au tournoi de football des Jeux olympiques, durant lequel l'Algérie atteint les quarts de finale. Au premier tour, il signe un but face à la Syrie[9],[10].

Madjer dispute deux Coupes du monde avec l'Algérie. En 1982, l'attaquant est titulaire lors des trois matches disputés par sa sélection au premier tour. Il ouvre la marque lors de la rencontre opposant l'Algérie à l'Allemagne de l'Ouest, match remporté par les « Verts » sur le score de 2-1. Pour sa première participation, l'Algérie est éliminée à la différence de buts[11]. Madjer est également titulaire en 1986, il dispute les trois matches du premier tour[10]. Madjer prend part à la Coupe d'Afrique des nations 1990, organisée en Algérie. Il est nommé capitaine de l'équipe d'Algérie, qui remporte le tournoi en battant le Nigeria en finale[9]. Il est élu meilleur joueur du tournoi.

Carrière de sélectionneur de l'équipe algérienne[modifier | modifier le code]

Rabah Madjer est nommé sélectionneur national en [12]. La sélection algérienne est alors dans une période d'échecs, avec une éliminaton lors du premier tour de la CAN 1992, où Madjer dispute ses dernières rencontres pour sa sélection, éliminée lors des qualifications à la Coupe du monde 1994 et disqualifiée de la CAN 1994 par la Confédération Africaine de Football. Les résultats obtenus lors des matchs de qualifications à la CAN 1996, dipusté à partir de , jugés décevants, et un discours qui n'est pas compris par ses joueurs provouent son remplacement en 1995 avant la fin des éliminatoires « pour insuffisance de résultats »[12]. Le bilan après cette première période est de 9 matchs disputés dont 8 rencontres officielles, 2 victoires, 4 nuls t 3 défaites[12].

Il retourne au Portugal afin d'entraîner les équipes de jeunes du FC Porto.

Par la suite il sera rappelé une nouvelle fois pas la fédération de football algérienne pour la période de à .

Il est nommé brièvement sélectionneur en 1999 mais quitte ses fonctions à l'issue d'une séquence au cours de laquelle il déchire son contrat[12].

Après un passage au Qatar, où il entraîne le club d'Al-Wakrah, il occupe de nouveau le poste de sélectionneur national entre 2001 et 2002. Lors de la Coupe d'Afrique des nations 2002, l'Algérie est éliminée au premier tour. En , il prend la succession de Luis Fernandez à la tête du club qatari d'Al Rayyan, mais est remercié au bout de quelques mois[9].

Le , il est nommé sélectionneur des Fennecs[13],[14]. Il succède à Lucas Alcaraz, limogé à la suite de son échec à qualifier la sélection lors des éliminatoires à la Coupe du monde 2018[15]. Il est assisté par l'ancien sélectionneur Meziane Ighil et Djamel Menad[16]. Pour leur part, les anciens sélectionneurs Rabah Saâdane et Boualem Charef sont respectivement nommés DTN et DEN[17]. Le , lors du match contre le Nigeria, la sélection fait un match nul (1-1). Mais le Nigeria se voit finalement sanctionner par la FIFA pour avoir aligné un joueur suspendu lors du match, l'Algérie remporte donc le match par forfait (3-0) et termine les éliminatoires avec quatre points et Madjer gagne son premier match sous les couleurs des Verts[18]. L'Algérie subit quatre défaites d'affilée en matchs amicaux à partir du printemps 2018 contre l'Iran (1-2), l'Arabie saoudite (0-2) en A', le Cap-Vert (2-3) et le Portugal (0-3). Il est alors vertement critiqué et décrié par les journalistes sportifs, mais annonce qu'il ne démissionnera pas. Le , Mohamed Hattab, le ministre de la Jeunesse et des Sports algérien, annonce le prochain limogeage de Rabah Madjer[19],[20]. Il est alors limogé dès le lendemain[21]. Djamel Belmadi lui succède[22].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Rabah Madjer [23],[24],[25]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Autres compétitions Total
Division M B M B M B C M B C M B M B
1983-1984 Drapeau de la France RC Paris 2 27 20 - - - - - - - BP 5 0 32 20
1984-1985 Drapeau de la France RC Paris 1 23 3 5 2 - - - - - - - - 28 5
1984-1985 Drapeau de la France FC Tours (prêt) 1 7 2 - - - - - - - - - - 7 2
1985-1986 Drapeau du Portugal FC Porto 1 19 12 2 1 2 0 C1 0 0 - - - 23 13
1986-1987 Drapeau du Portugal FC Porto 1 20 6 6 4 1 1 C1 6 3 - - - 33 14
1987-1988 Drapeau du Portugal FC Porto 1 11 10 0 0 - - C1 4 4 CI+SC 1+0 1+0 16 15
1987-1988 Drapeau de l'Espagne Valence CF (prêt) 1 14 4 0 0 - - - - - - - - 14 4
1988-1989 Drapeau du Portugal FC Porto 1 24 6 2 3 0 0 C1 3 1 - - - 29 10
1989-1990 Drapeau du Portugal FC Porto 1 26 13 1 1 - - C3 6 2 - - - 33 16
1990-1991 Drapeau du Portugal FC Porto 1 8 1 0 0 1 0 C1 4 4 - - - 13 5
1991-1992 Drapeau du Qatar Qatar SC 1 10 8 - - - - - - - - - - 10 8
Total sur la carrière 196 87 16 11 4 1 - 23 14 - 6 1 245 114

Bilan d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Mis à jour le 13 octobre 2017.

Club Début Fin Résultats
M V N D % V
Drapeau : Algérie Algérie décembre 1993 juin 1995 9 2 4 3 22,22
Drapeau : Qatar Al Wakrah 1998 1999 12 3 1 ?
Drapeau : Algérie Algérie juillet 1999 octobre 1999 0 0 0 0 0
Drapeau : Algérie Algérie juillet 2001 mai 2002 9 2 3 4 22,22
Drapeau : Qatar Al Rayyan décembre 2005 avril 2006 15 6 3 6 40
Drapeau : Algérie Algérie octobre 2017 juin 2018 6 3 0 3 50
Total 39 25 13 17 34,23

Palmarès[modifier | modifier le code]

En tant que joueur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Algérie NA Hussein Dey
Drapeau : Portugal FC Porto 
Drapeau : Qatar Qatar SC 
Drapeau : Algérie Algérie

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

La madjer : un geste pour la postérité[modifier | modifier le code]

En 1987, lors de la finale de la Coupe des clubs champions, Rabah Madjer inscrit un but qui trompe le joueur numéro 7, en laissant le ballon passer entre ses jambes et en le reprenant d'une talonnade derrière la jambe d'appui. Le joueur algérien a donné son nom à ce geste technique, la madjer[33]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Legends – IFFHS BETA », sur iffhs.com (consulté le 22 juillet 2018).
  2. Maeva Alliche, « Ce geste, c’est une fierté pour tous les Algériens » », So Foot, (consulté le 6 août 2014).
  3. (en) « Algeria 1978/79 », RSSSF.
  4. (en) « African Club Competitions 1978 », RSSSF.
  5. Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), L'Harmattan, 1998, p.78 (ISBN 2738466087).
  6. a et b « Un but, un jour : 27 mai 1987, Rabah Madjer crée la "Madjer" », sur dzfoot.com, .
  7. (en) « African Player of the Year 1987 », RSSSF.
  8. (en) « Rabah Madjer - International Appearances », sur rsssf.com
  9. a b et c (en) Peter Law, « African legends: Rabah Madjer », BBC, .
  10. a et b « Rabah Madjer », FIFA.
  11. (en) Said Chitour, « 1982: Algeria shock the world », BBC, .
  12. a b c et d « Retour sur le parcours mouvementé de Rabah Madjer à la tête des Verts ! », sur lagazettedufennec.com, 20octobre 2017.
  13. Hamza R., « Équipe d'Algérie : Madjer a présenté son staff », sur Le Buteur, (consulté le 21 octobre 2017)
  14. « Rabah Madjer nommé sélectionneur de l'Algérie », sur L'Équipe, (consulté le 21 octobre 2017).
  15. AFP, « EN : Lucas Alcaraz limogé selon l'AFP », sur DZFoot, (consulté le 21 octobre 2017).
  16. Nabil Boughanem, « Officiel: Ighil et Menad dans le staff de Madjer ! », sur La Gazette du Fennec, (consulté le 21 octobre 2017).
  17. M.A., « Zetchi installe Saâdane comme DTN et Charef comme DEN », sur Compétition, (consulté le 21 octobre 2017).
  18. Rédaction, « Le Nigeria sanctionné par la Fifa pour avoir aligné un joueur inéligible contre l'Algérie », sur lequipe.fr (consulté le 18 décembre 2017).
  19. « Le ministre des Sports confirme le limogeage de Rabah Madjer », Al HuffPost Maghreb,‎ (lire en ligne).
  20. « EN : Hattab annonce le limogeage de Madjer depuis Tarragone ! », DZfoot.com,‎ (lire en ligne).
  21. « Officiel : Madjer et son staff remerciés », sur DZfoot.com, (consulté le 24 juin 2018).
  22. « Officiel : Belmadi nouveau selectionneur », DZfoot.com,‎ (lire en ligne).
  23. Fiche de Rabah Madjer sur zerozero.pt
  24. Fiche de Rabah Madjer sur national-football-teams.com
  25. « Fiche de Rabah Madjer », sur footballdatabase.eu
  26. (en) « Toyota Cup - Most Valuable Player of the Match Award », sur rsssf.com.
  27. Classement des Joueurs africains du Siècle - IFFHS
  28. « Rabah Madjer élu meilleur joueur arabe du siècle », sur panapress.com, .
  29. « Golden Foot : Rabah Madjer honoré lundi à Monte Carlo », sur djazairess.com, ,
  30. Hamza R, « Les lauréats de l'Ordre national du mérite », sur djazairess.com, .
  31. « Rabah Madjer, ambassadeur de l'Unesco », sur rtbf.be, .
  32. (en) « Legends », sur iffhs.com.
  33. « Un geste pour la postérité », FIFA,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :