Dellys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dellys
Vue générale de Dellys
Vue générale de Dellys
Noms
Nom arabe
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Basse Kabylie
Wilaya Boumerdès
Daïra Dellys
Président de l'APC Rabah Zerouali
2007-2012
Code postal 35100
Code ONS 3528
Indicatif 024 89 63 69
Démographie
Population 32 954 hab. (2008[1])
Densité 651 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 54′ 48″ nord, 3° 54′ 51″ est
Superficie 50,6 km2
Localisation
Localisation de Dellys
Localisation de Dellys

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Dellys

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Dellys
Liens
Site de la commune http://www.communedellys.dz

Dellys — en tamazight : ⴷⴻⵍⴻⵙ (Delles) ou ⵜⴰⴷⴻⵍⴻⵙ (Tadelles)[2] ; en arabe algérien : دلس (Delles) — est une commune algérienne de la wilaya de Boumerdès, dans la daïra de Dellys. Elle est située à 50 km de la ville de Boumerdes, chef-lieu de la wilaya, et à 45 km de la ville de Tizi Ouzou. Elle est également le chef-lieu éponyme de la daïra de Dellys. La ville est connue pour être celle de la sainte catholique Marcienne de Dellys qui a combattu les idoles à l'époque romaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dellys est une ville côtière sur le littoral nord algérien, est un chef-lieu de commune situé à 51 km de la ville de Boumerdes, chef-lieu de wilaya. Sa superficie est de 50,6 km2 à travers lesquels est disséminée une population de 29 492 habitants (RGPH de 2008).

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Dellys
Mer Méditerranée, Sidi Daoud Mer Méditerranée Mer Méditerranée, Afir
Sidi Daoud Dellys Afir
Sidi Daoud, Ben Choud Ben Choud, Baghlia Afir

Relief, géologie, hydrographie[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Trois destinations existent : Dellys Alger; Dellys boumerdes et Dellys Tizii Ouzou.

Routes[modifier | modifier le code]

La commune de Dellys est desservie par plusieurs routes nationales:

Lieux-dits, quartiers et hameaux[modifier | modifier le code]

Outre son chef-lieu Dellys-ville, la commune de Dellys est composée des localités suivantes :

  • Ain Salem
  • Takdampt El Madjni Ladjena
  • Bordje Fnare
  • Beni Azeroual
  • Asouaf
  • Touhabet
  • Boukmach
  • Bouafia
  • Brarat
  • Dar El Melh
  • Boumedas
  • Ouled Mahdjoub
  • Beni Amara
  • Tizeghouine
  • Dar rabah
  • Ouled Sabeur
  • Chegga
  • Mezoudj
  • Houasna
  • Azrou
  • Afir, Amadhi
  • Thissira
  • Ifri Tamarth
  • Ivehlal
  • Thala Ayache
  • Thala Arousse
  • El Marssa

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Code postal[modifier | modifier le code]

Algérie Poste

Le Code postal de Dellys est passé par plusieurs étapes depuis l'époque coloniale jusqu'à nos jours.

Avant le découpage administratif de l'Algérie en 1984, Dellys relevait de la Wilaya de Tizi Ouzou.

Son code postal était alors 15000 et il n'y avait pas de caractérisation numérique des daïras, des communes et des douars.

Mais après ce découpage territorial, Dellys a été rattachée à la wilaya de Boumerdès portant le numéro: 35.

De ce fait, le code postal de Dellys a pris la forme numérique générique sur cinq chiffres 35xxx.

Mais puisque Dellys dépendait de la Daïra de Dellys portant le numéro 1 dans la Wilaya de Tizi Ouzou avant 1984, le code postal de Dellys devint 351xx.

Puis, le chef-lieu de la commune de Dellys a reçu le numéro 0 de façon à le doter du code postal 3510x.

Finalement, le centre-ville de Dellys a reçu le numéro 0 donnant ainsi le code postal 35100.

Ainsi, Dellys a pris sa place dans la liste des codes postaux d'Algérie avec le code postal 35100.

Mais en 2008, Dellys a reçu un nouveau code postal qui est 35004[3] dans le cadre du renouveau qu'a entrepris Algérie Poste.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Archéologie[modifier | modifier le code]

La wilaya de Boumerdès représente un trésor archéologique de par la multitude des sites historiques qu'abrite son territoire vaste de 1 456,16 km².

En effet, plusieurs centres de population ont été construits pendant plus de 20 siècles sur ces terrains de moyenne altitude que forme l'actuelle Basse Kabylie dont la ville de Boumerdès est l'actuel chef-lieu.

Le mausolée de Blad Guitoun, dans la commune de Si Mustapha, est un exemple illustratif des sites archéologiques qui étaient encore apparents en Basse Kabylie au début de la colonisation française dès 1837.

Le Bénian ntâa Soumâa, dans la commune de Thénia, est un autre site archéologique qui avait été merveilleusement préservé jusqu'au milieu du XIXe siècle.

Il est à noter que les populations berbères qui ont vécu autour de ces sites archéologiques, avant la colonisation française, ont préservé ce patrimoine culturel et identitaire.

La localisation de ces sites archéologiques sur les rives et les berges de l'oued Isser et de l'oued Sébaou, ainsi que sur la côte méditerranéenne, permet de classer la wilaya de Boumerdès parmi les riches niches archéologiques en Algérie

Durant les siècles passés, les différentes crues et inondations de l'oued Isser et de l'oued Sébaou, entre autres oueds de la Basse Kabylie, ont fait que les débordements de ces cours d'eau ont enseveli les cités numides sous le limon et la boue charriés par les torrents.

En effet, sous une profondeur d'environ 3 mètres sous terre, plusieurs découvertes dans la wilaya de Boumerdès, dont de nombreux vestiges et sites archéologiques, ont été mis au jour en 2009.

Au village de Béni H'mida dans la commune de Leghata, des vestiges d'une statue ont été trouvés aux côtés d'un plat en métal, des reliques de poterie et des ossements humains.

Au village Ouriacha dans la commune de Naciria (Laâziv Zaâmoum), une cruche contenant plus de 900 pièces de monnaie en argent gravées au nom de Bolokine Abderrahmane, a été découverte.

Au village de Titouna de Souk El Had, une pierre polie en forme de coffre, gravée sur sa face de devant avec une scène de ferronnerie, a été également découverte à 3 mètres sous terre lors de travaux de construction, et a été déposée à la direction wilayale de la culture à Boumerdès[4].

Musée archéologique régional[modifier | modifier le code]

Collection exposée dans un musée archéologique.

Le projet de construction d'un musée archéologique régional est en gestation dans la wilaya de Boumerdès.

Ce musée devrait être érigé dans la commune de Si Mustapha (Blad Guitoun) qui présente l'intérêt de se positionner à l'intersection des 3 routes nationales RN5, RN12 et RN24.

Ce musée archéologique de la Basse Kabylie sera spécialisé dans l'exposition des objets archéologiques trouvés dans les sites archéologiques locaux.

Les fouilles archéologiques seront ainsi promues et encouragées dans les 32 communes de Boumerdès sous la direction d'archéologues et d'historiens.

Ce musée permettra de constituer d'importantes collections d'antiquités numides.

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par plusieurs par l'oued tizza.

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2011)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

On l'a identifié avec l'antique Rusucurru (Rusuccuro ou Rusucurum, en grec Pουσουκκόρου) en compétition avec Tigzirt.

Dellys, ville millénaire, demeure un témoin de plusieurs civilisations qui se sont succédé en Algérie. Dellys a été numide, romaine, arabe, ottomane, française, puis après l’indépendance, algérienne comme toutes les villes du pays, en 1962. Tideles à l’origine, Rusuccurus du temps des carthaginois, Adyma à l’ère romaine et Dellys aujourd’hui.

Le quartier de la casbah reflète clairement ce brassage avec ses styles urbanistiques. La casbah de Dellys, fondée en 1068, serait la plus ancienne des villes algériennes. En 1844, lors de l’occupation française, ce quartier, comme toute l’agglomération d’ailleurs, a été coupé en deux par la route nationale 24. beaucoup de traces sont présentes.

Après le séisme du 21 mai 2003, qui avait dévasté toute la région de Boumerdès et ses périphéries immédiates ou éloignées, Dellys n’est évidemment pas épargnée au point que tout ce site, classé patrimoine mondial, est réduit quasiment en ruines. Ce n’est qu’à la fin de l’année 2007 qu’un décret portant sur la création et la définition de la zone protégée de la casbah de Dellys a été émis.

Les travaux de restauration du site ont débuté, précisément en janvier 2008 officiellement seulement. En 2015, les travaux n'avaient toujours pas commencé.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2008, la ville comptait 32 954 habitants.

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Maires de 1874 à 1962[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Dellys avant l'indépendance de l'Algérie le 05 juillet 1962:

Maires de Dellys de 1874 à 1962
Prénoms et Noms Début du Mandat Fin du Mandat
1er Christian Orlandi[5] 10 décembre 1919
2e Paul Zamouth[6] 08 mai 1925

Présidents d'APC après 1962[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[7].
Période Identité Étiquette Qualité
2007 en cours Rabah Zerouali    
Les données manquantes sont à compléter.

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital de Dellys[8] est la structure principale de santé dans la commune de Dellys.

Cet établissement public hospitalier (E.P.H.) de Dellys a une capacité technique de 150 lits ainsi qu'une capacité organisée de 162 lits répartis de la manière suivante:

Services médicaux[modifier | modifier le code]

Personnel médical[modifier | modifier le code]

Personnel paramédical[modifier | modifier le code]

Établissements affiliés[modifier | modifier le code]

  • Hôpital (E.P.H.).
  • Polyclinique de Dellys.
  • Centre de santé de Dellys.
  • Salle de soins de la Nouvelle Ville.
  • Salle de soins de la Cité El medjni.
  • Salle de soins de Takdempt.
  • Salle de soins de Azerou.

Économie[modifier | modifier le code]

Terres agricoles et port mixte (pêches et commerce).

Le port de Dellys, réalisé en 1925, connaît aujourd’hui une saturation quasi totale en navires accostant à son niveau. Pour remédier à cette situation, les responsables du secteur ont décidé de le réaménager. En effet, outre les travaux de confortement réalisés après le séisme de 2003, une opération de dragage pour corriger son plan d’eau a été lancée. Sa flotte est composée de 11 chalutiers, 32 sardiniers et 150 petits métiers.

Viticulture[modifier | modifier le code]

Viticulture autour de Thénia
Viticulture autour de Thénia

De toutes les régions de l'Algérie viennent les grossistes de fruits et légumes s'approvisionner en raisin de table dans les vignobles autour de Thénia.

En effet, les viticulteurs des plaines entourant le Col des Béni Aïcha prennent la tête de l'innovation dans le domaine de la production du raisin de table.

Les 8 240 hectares consacrés au raisin de table ont donné durant la saison 2009-2010 une production de 2 525 000 quintaux, avec un rendement à l'hectare d'un peu plus de 306 quintaux par hectare[9].

À rappeler qu'entre 40%[10] à 45% de la production nationale algérienne de raisin de table proviennent des plaines et vignobles qui entourent le Col des Béni Aïcha dans la wilaya de Boumerdès[11].

Les variétés récoltées sont le cardinal, le muscat, le dabuki, alphonse-lavallée, le red globe, le dattier, le black pearl, et d'autres[12].

Les statistiques de la saison 2011-2012 indiquaient que parmi les 22 921 hectares de terre agricole destinés à l’arboriculture, pas moins de 8 682 hectares sont occupés par les vignobles.

Pêche[modifier | modifier le code]

Réputée pour être une destination privilégiée d’un grand nombre des pêcheurs de l'Algérie, la côte de la Basse Kabylie s’étend sur une distance de 90 kilomètres, allant de la région d’Afir à l’est, jusqu’à Boudouaou El Bahri à l’ouest.

Le littoral autour des Béni Aïcha compte 9 plages d’échouage et trois ports principaux d’une capacité d’accueil globale de 409 embarcations de pêche, dont 200 unités au port de Zemmouri El Bahri, 100 au port de Dellys, et une centaine au port de Cap Djinet.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Kasbah de Dellys

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sites archéologiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources, notes et références[modifier | modifier le code]