Míchel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michel.
González Martín del Campo est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est González ; le second, maternel, souvent omis, est Martín del Campo.
Míchel
Michel09.jpg
Míchel en 2011
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne Málaga CF (entraîneur)
Biographie
Nom José Miguel González Martín del Campo
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnol
Naissance (54 ans)
Lieu Madrid (Espagne)
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. 1981-1997
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1976-1981 Drapeau : Espagne Real Madrid
Parcours amateur
Saisons Club
1981-1984 Drapeau : Espagne Real Madrid Castilla 108 0(25)
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1982-1996 Drapeau : Espagne Real Madrid 559 (128)
1996-1997 Drapeau : Mexique Atlético Celaya 034 00(9)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1980 Drapeau : Espagne Espagne -16 ans 003 00(0)
1980-1981 Drapeau : Espagne Espagne -18 ans 021 0(11)
1983-1984 Drapeau : Espagne Espagne espoirs 007 00(1)
1985-1992 Drapeau : Espagne Espagne 066 0(21)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2005-2006 Drapeau : Espagne Rayo Vallecano 042 (18, 14, 10)
2006-2007 Drapeau : Espagne Real Madrid Castilla 042 (13, 10, 19)
2009-2011 Drapeau : Espagne Getafe 101 (39, 22, 40)
2012-2013 Drapeau : Espagne Séville FC 040 (16, 07, 17)
2013-2015 Drapeau : Grèce Olympiakos 092 (65, 11, 16)
2015-2016 Drapeau : France Olympique de Marseille 046 (16, 18, 12)
2017- Drapeau : Espagne Málaga CF 005 (2 , 1 , 2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 8 avril 2017

José Miguel González Martín del Campo, surnommé Míchel (né le à Madrid, Espagne) est un footballeur espagnol reconverti en entraîneur qui a joué au poste de milieu offensif droit. Il est actuellement l'entraîneur de Malaga CF

Doué d'une qualité de centre remarquable, il a aussi marqué un nombre important de buts. Au cours de sa carrière, il a principalement joué sous les couleurs du Real Madrid, son club formateur, remportant de nombreux titres et a fait partie de la fameuse Quinta del Buitre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Fils d'un footballeur qui avait dû se retirer du monde du football à cause d'un accident de la route, Míchel rejoint le Real Madrid à l'âge de treize ans, démontrant d'excellentes capacités techniques et physiques, et gravit peu à peu les échelons du club. Tout en continuant de jouer pour le Castilla, l'équipe réserve du club, il fait sa première apparition avec l'équipe première du Real au cours de la saison 1981-1982 contre le CD Castellón et inscrit un but.

Après avoir aidé le Castilla jusqu'en 1984, il devient au fur et à mesure des années un cadre important de l'équipe première du Real Madrid et fait partie de la fameuse Quinta del Buitre avec Emilio Butragueño, Miguel Pardeza, Manolo Sanchís et Rafael Martín Vázquez. De 1985 à 1994, il n'a ainsi jamais disputé moins de 31 rencontres de championnat au cours d'une saison. Il est ainsi un des joueurs importants ayant permis, au cours de ces années, au Real de remporter six championnats consécutifs de 1986 à 1990 et deux Coupe UEFA consécutives en 1985 et 1986.

En 1989, Míchel annonce son départ du Real Madrid pour un club italien. Ce départ ne survient finalement pas et il reste au Real jusqu'en 1996. Lors de son avant-dernière saison, il souffre d'une grave blessure au genou qui lui fait manquer la majeure partie de la saison 1994-95. Il réalise cependant une excellente dernière saison au Real après laquelle il part pour le club mexicain de l'Atlético Celaya où son ancien coéquipier, Butragueño jouait déjà. Il prend finalement sa retraite sportive la saison suivante.

Sa carrière ne s'est pas déroulée sans incident. En 1988, il a notamment été touché par une bouteille alors qu'il était sur le terrain. En 1991, il a été condamné par l'UEFA pour avoir déconcentré de manière peu conventionnelle le Colombien Carlos Valderrama lors d'un match contre le Real Valladolid en lui touchant les parties génitales.

Carrière en sélection[modifier | modifier le code]

Míchel fait ses débuts pour la sélection espagnole le 20 novembre 1985 contre l'Autriche. Au cours de sa carrière internationale, de 1985 à 1992, Míchel représente 66 fois l'Espagne pour un total de 21 buts[1].

Il participe à la Coupe du monde 1990 en Italie, inscrivant notamment un coup du chapeau lors du second match de la compétition de l'Espagne contre la Corée du Sud (3-1) et également un pénalty contre la Belgique au match suivant[2].

Après l'arrivée de Javier Clemente à la tête de la sélection, il est mis de côté et n'est plus jamais appelé, alors qu'il n'a pourtant que 29 ans. Toutes catégories confondues, Míchel a représenté exactement 97 fois son pays.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Par la suite, Míchel travaille comme commentateur sportif à la RTVE, notamment pour la Coupe du monde 1994, et écrit des articles pour le quotidien madrilène Marca.

Lors de l'été 2005, il est nommé entraîneur du Rayo Vallecano et l'année suivante, il retourne dans son club formateur s'occuper de la formation et devient également entraîneur du Real Madrid Castilla, où il entraîne notamment l'un de ses fils, Adrián. Sous sa direction, le Castilla est relégué en troisième division et il est mis à l'écart à la suite de désaccords avec le président du club, Ramón Calderón.

Le 27 avril 2009, Míchel est nommé entraîneur du club madrilène du Getafe CF jusqu'à la fin de la saison en remplacement de Víctor Muñoz. Grâce à lui, le club évite la relégation lors de la dernière journée. La saison suivante, le club réussit la meilleure saison de son histoire, terminant à la sixième place du championnat. La saison 2010-2011 est plus compliquée, le club terminant seizième de la Liga. Il quitte le club à l'issue de la saison.

Le 6 février 2012, il devient le nouvel entraîneur du Séville FC, en remplacement de Marcelino, ce dernier ayant été limogé. Le club termine la saison 2011-2012 à la 9e place du championnat. La saison suivante, à la suite des mauvais résultats du club lors de la première moitié de championnat, il est licencié le 14 janvier 2013.

Le 1er février 2013, il est embauché par le club de l'Olympiakos[3] avec qui il remporte le championnat grec à deux reprises ainsi que la Coupe de Grèce. Il emmène aussi l'Olympiakos en huitièmes de finale de la Ligue des champions 2013-2014 où ils sont éliminés par Manchester United. Le 6 janvier 2015, il est démis de ses fonctions, en raison de mauvaises relations avec le conseil d'administration[4].

Le 19 août 2015, Míchel signe un contrat de deux ans avec l'Olympique de Marseille où il succède à Marcelo Bielsa, démissionnaire à l'issue du premier match de la saison 2015-2016[5]. Il remporte son premier match sur le score de six buts à zéro contre l'ES Troyes au Stade Vélodrome et permet à l'OM de remporter son premier match de la saison après deux défaites. La suite de la saison est bien plus compliquée, le club connait une importante disette à domicile en championnat, n'ayant remporté que deux matchs dans son antre. Lors de la trêve hivernale, Marseille est dixième de Ligue 1 et l'apport technique de Michel est remis en cause, son équipe offrant peu de spectacle, apparaissant désorganisée offensivement et faible défensivement, sans dégager d'identité de jeu spécifique[6]. Malgré une qualification en demi-finales de Coupe de France, le mois de mars est particulièrement pénible, son équipe enchainant 3 matchs nuls puis un lourd revers cinq buts à deux à domicile face au stade rennais. La trêve internationale ne lui permet pas de trouver de solutions, l'OM s'inclinant à Furiani début avril, Michel est exfiltré directement après le match vers Zürich où une réunion doit se tenir entre lui, Vincent Labrune, Margarita Louis-Dreyfus, Igor Levin et Franck Passi[7]. Au terme de celle-ci, il est maintenu dans ses fonctions jusqu'au terme de la saison par la propriétaire du club alors qu'il est à six points de la zone de relégation[8]. Deux semaines plus tard, le 19 avril 2016, au surlendemain d'une nouvelle défaite à Monaco, il est démis de ses fonctions[9].

Le 7 mars 2017, il est recruté par Málaga CF qui lutte pour le maintien en D1[10].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès de joueur[modifier | modifier le code]

Il se crée un palmarès important avec son club formateur du Real Madrid, remportant notamment la Coupe UEFA à deux reprises en 1985 et 1986.

Au niveau national, il est champion d'Espagne à six reprises en 1986, 1987, 1988, 1989, 1990 et 1995 et deux fois vice-champion en 1992 et 1993.

Il joue quatre finale de coupe d'Espagne, remportant la compétition à deux reprises en 1989 et 1993 et s'inclinant deux fois en 1990 et 1992. Il joue cinq supercoupe d'Espagne remportant les éditions 1988, 1989, 1990 et 1993 mais s'inclinant en 1995 et remporte la coupe de la ligue en 1985.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Sur le plan individuel, il remporte le Prix Don Balón, récompensant le meilleur joueur espagnol en 1986 et se classe 4e du Ballon d'or 1987. Il est également le meilleur buteur de la Ligue des champions de l'UEFA en 1988 avec quatre réalisations.

Palmarès d’entraîneur[modifier | modifier le code]

Il remporte ses premiers titres en tant qu’entraîneur avec l'Olympiakos en étant deux fois champion de Grèce en 2013 et 2014 et remportant la coupe de Grèce en 2013.

Il est élu entraîneur du mois d'Avril 2017 en Liga

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :