Kévin Lalouette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lalouette.
Kévin Lalouette
Image illustrative de l'article Kévin Lalouette
Kévin Lalouette lors du Tour du Haut-Var 2013
Informations
Nom Lalouette
Prénom Kévin
Date de naissance 18 février 1984 (30 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle USSA Pavilly Barentin
Spécialité Routier et pistard
Équipe amateur
2003-2008
2009-2010
2014-
CC Nogent-sur-Oise
USSA Pavilly Barentin
USSA Pavilly Barentin
Équipe professionnelle
2011-2013 Roubaix Lille Métropole

Kévin Lalouette, né le 18 février 1984 à Abbeville, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe USSA Pavilly Barentin. Ancien membre du CC Nogent-sur-Oise puis de l'équipe continentale Roubaix Lille Métropole entre 2010 et 2013, puis il évolue au sein de l'USSA Pavilly Barentin. Il est de nombreuses fois sélectionné en équipe de France et participe à plusieurs championnats du monde de cyclisme sur piste sous la bannière tricolore. Son père, Éric Lalouette, est également un ancien coureur cycliste professionnel. Il a participé au Tour de France en 1976 dans les rangs de la formation Lejeune BP et engrangé près de deux cents victoires au cours de sa carrière[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Les débuts cyclistes[modifier | modifier le code]

Natif d'Abbeville c'est assez naturellement en Picardie que Kévin Lalouette débute chez les amateurs. Il est membre de plusieurs clubs dont le VC Beauvais-Oise et l'AC Clermontois mais court assez longtemps dans la formation isarienne du CC Nogent-sur-Oise[2].

Dominateur chez les cadets où il glane plusieurs bouquets dont le titre de champion régional de sa catégorie, il est sélectionné pour la première fois en équipe de France sur route à la fin de l'année 2000[1].

Il gagne sa première épreuve régionale chez les juniors au premier trimestre de l'année 2001 en battant au sprint son coéquipier Skrzypezak lors du prix de Sainte-Geneviève[3].

En 2002 Kévin Lalouette obtient trois titres de champion de Picardie et la médaille d'argent de la poursuite par équipes juniors aux Championnats de France de cyclisme sur piste[4]. Ces performances, lui permettent de participer aux championnats du monde de cyclisme sur piste juniors à Melbourne en Australie du vingt-et-un au vingt-cinq août[5].

Coureur au CC Nogent-sur-Oise[modifier | modifier le code]

Il monte sur la troisième marche du podium lors des Championnats de France de cyclisme sur piste 2003.

En 2005 il est second du championnat de Picardie sur route et la course aux points lui permet d'obtenir le bronze aux championnats de France sur piste espoirs.

Kévin Lalouette est sélectionné plusieurs fois en équipe de France en 2006. Il dispute les Championnats d'Europe de cyclisme sur piste à Athènes dans la catégorie espoirs avec son futur coéquipier roubaisien Morgan Kneisky[6] et fait partie à deux reprises du quatuor de poursuite par équipes qui participe à la coupe du monde durant l'intersaison 2006-2007[7],[8].

En 2007 il dispute la Boucle de l'Artois[9],[10] et les championnats du monde de cyclisme sur piste de Majorque en Espagne avec les poursuiteurs français[11],[12]. À cette occasion, il finit onzième de la poursuite par équipes en compagnie d'Alexandre Lemair, Nicolas Rousseau et Fabien Sanchez.

Pendant l'année 2008, il gagne une manche de la Mi-Août Soissonnaise ainsi que le classement de la régularité de cette épreuve courue sur plusieurs jours. Kévin Lalouette termine aussi cinquième du Grand Prix de la ville de Pérenchies et du Grand Prix de Guerville, il est également septième de Paris-Chauny. Au mois d'octobre, il fait le choix de quitter le CC Nogent-sur-Oise pour s'engager en faveur de l'USSA Pavilly Barentin[13].

Coureur à l'USSA Pavilly Barentin[modifier | modifier le code]

Pour sa première saison sous les couleurs de la formation normande, il gagne les trois jours de Cherbourg[14] devant Arnaud Courteille, la deuxième étape de Saint-Brieuc Agglo Tour et le titre de Champion de Normandie du Contre-la-montre. Il signe également quelques places d'honneur et termine notamment second du Grand prix d'ouverture à Saint-Hilaire-du-Harcouët, du Circuit d'Armorique et troisième de Saint-Brieuc Agglo Tour. Durant l'été il se fait remarquer en finissant sur la deuxième marche du podium lors du Grand Prix des Marbriers et la Mi-août en Bretagne, deux courses appartenant au calendrier de l'UCI Europe Tour.

L'année suivante, il s'impose au mois d'avril lors de la deuxième étape de la Boucle de l'Artois (manche de la Coupe de France des clubs de DN) devant les futurs coureurs professionnels Evaldas Šiškevičius et Ramūnas Navardauskas[15]. Au total il glane huit succès en 2010 dont le Grand Prix de Beauchamps, le Circuit d’Armorique Pays d'Iroise, le Saint-Brieuc Agglo Tour grâce à son talent dans l'épreuve contre-la-montre[16] et conserve son titre de champion de Normandie[17]. Au mois de juillet Il s'adjuge deux médailles d'argent aux championnats de France de cyclisme sur piste disputés sur le vélodrome de Hyères. Il réitère, quelques semaines plus tard, ses performances de 2009 lors du Grand Prix des Marbriers et de la Mi-août en Bretagne. Il s'impose en fait comme un des meilleurs amateurs français et finit à la troisième place du classement national établi par la FFC[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Lalouette au Grand Prix de Denain le 11 avril 2013

Ses résultats incitent les directeurs sportifs de l'équipe continentale Roubaix Lille Métropole à lui faire signer un contrat professionnel à la fin de l'année 2010[2],[18].

Pour ses premiers pas à ce niveau, le néo-professionnel termine troisième d'une étape[19] et second du classement général de la Ronde de l'Oise à la fin du printemps[20]. Ces deux performances obtenues dans sa région d'origine constituent ses meilleurs résultats de l'année 2011. Il est neuvième du Grand Prix de Guerville au mois de septembre.

En 2012, il se classe deuxième de la troisième étape des Quatre jours de Dunkerque derrière Jimmy Engoulvent le futur vainqueur de l'épreuve[21]. Il occupe la même place à l'arrivée du Grand Prix Beeckman-De Caluwe à Ninove en Belgique et finit également dixième de Paris-Chauny[22].

La saison suivante, son premier semestre de compétition est perturbé par les conditions climatiques et quelques soucis de santé[23]. Il n'engrange que peu de résultats à l'exception d'une huitième place au critérium d'Amiens. Au cours de l'été, Kévin Lalouette termine seizième de la Ronde pévéloise le sept juillet. Le lendemain il se classe huitième du critérium de Gayant à Douai puis troisième de l'Étoile d'Or Grand Prix Centre Presse à la fin du mois. Il remporte le Grand Prix de la municipalité de Gommegnies le 15 août devant ses coéquipiers Franck Vermeulen et Maxime Le Montagner. Il offre ainsi à Roubaix Lille Métropole un triplé inédit[23]. Quelques jours plus tard, il s'empare du maillot des grimpeurs lors de la première étape du Tour du Limousin en passant en tête de la dernière difficulté de la journée mais le perd le lendemain.

Non conservé par ses dirigeants à l'issue de la saison 2013, il est recruté par l'USSA Pavilly Barentin après avoir été un temps annoncé à l'ESEG Douai[24].

Le retour chez les amateurs[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

  • 2003
    • 3e Paris-Senlis
  • 2004
    • 3e Deux jours de Machecoul
  • 2006
    • 3e étape du Tour du Haut-Anjou espoirs
    • Contre la montre par équipe de la Ronde de l'Oise
    • 3e Boucles du Canton de Piquigny
    • 3e Critérium de Douchy-les-Mines
  • 2008
    • Mi-Août Soissonnaise
      • Classement général
      • 1re étape
  • 2009
    • 2e étape de Saint-Brieuc Agglo Tour
    • Trois jours de Cherbourg
    • Champion de Normandie du Contre-la-Montre
    • 2e Grand prix d'ouverture à Saint-Hilaire-du-Harcouët
    • 2e Circuit d'Armorique
    • 2e Grand Prix de Neufchatel-en-Bray
    • 2e Prix de Landrecies
    • 2e de la Mi-août en Bretagne
    • 2e du Grand Prix des Marbriers
    • 3e de Saint-Brieuc Agglo Tour
  • 2013
    • Grand Prix de la municipalité de Gommegnies
    • 3e Étoile d'Or Grand Prix Centre Presse

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats de France[modifier | modifier le code]

  • 2002
    • 2e du championnat de France de poursuite par équipes juniors
  • 2003
    • 3e du championnat de France de poursuite par équipes espoirs
    • 4e du championnat de France de poursuite individuelle espoirs
  • 2005
    • 3e du championnat de France de la course aux points espoirs
  • 2010
    • 2e du championnat de France de la course aux points
    • 2e du championnat de France de poursuite par équipes
    • 6e du championnat de France de poursuite individuelle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Eric Lalouette n'est pas inquiet pour son fils », sur leparisien.fr,‎ 02 décembre 2000 (consulté le 23 octobre 2013)
  2. a, b et c « Entretien : 2010, l'année de Kevin Lalouette », sur velostory.net,‎ 24 novembre 2010 (consulté le 25 octobre 2013)
  3. « Kevin Lalouette superbe », sur leparisien.fr,‎ 26 mars 2001 (consulté le 23 octobre 2013)
  4. « Champ de France sur piste à Hyères : les résultats jusqu'au 4ème jour », sur velo101.com,‎ 01 août 2002 (consulté le 25 octobre 2013)
  5. « Kevin Lalouette sélectionné », sur leparisien.fr,‎ 05 août 2002 (consulté le 23 octobre 2013)
  6. « Jeunes - Championnats d'Europe sur piste, à Athènes », sur lequipe.fr,‎ 17 juillet 2006 (consulté le 22 octobre 2013)
  7. « Piste CM Los Angeles Le programme », sur lequipe.fr,‎ 17 janvier 2007 (consulté le 22 octobre 2013)
  8. « Coupe du Monde # 4 à Manchester : présentation », sur velo101.com,‎ 23 février 2007 (consulté le 22 octobre 2013)
  9. « Cyclisme : Boucle de l'Artois ou boucle russe ? », sur echo62.com,‎ 03 avril 2007 (consulté le 22 octobre 2013)
  10. « Boucle de l'Artois, plus de 200 coureurs au départ », sur lechodupasdecalais.com,‎ 06 avril 2007 (consulté le 23 octobre 2013)
  11. « Championnats du Monde : la délégation française », sur velo101.com,‎ 09 mars 2007 (consulté le 22 octobre 2013)
  12. « Kevin Lalouette en digne héritier », sur leparisien.fr,‎ 29 mars 2007 (consulté le 22 octobre 2013)
  13. « Kévin Lalouette à l'’USSA Pavilly Barentin », sur directvelo.com,‎ 02 octobre 2008 (consulté le 22 octobre 2013)
  14. « Cyclisme: Kévin Lalouette remporte les Trois Jours de Cherbourg », sur saint-lo.maville.com,‎ 13 septembre 2009 (consulté le 23 octobre 2013)
  15. « La Boucle de l'Artois : le CLM pour Lalouette », sur sportbreizh.com,‎ 03 avril 2010 (consulté le 23 octobre 201)
  16. « Kévin Lalouette grâce au chrono », sur ouest-france.fr,‎ 30 août 2010 (consulté le 23 octobre 2013)
  17. « Chrono Normand : Kevin Lalouette meilleur rouleur », sur velostory.net,‎ 20 juin 2010 (consulté le 22 octobre 2013)
  18. « Rencontre avec Kevin Lalouette », sur echoduvelo.com (consulté le 24 septembre 2013)
  19. « Ronde de l’Oise #2 : Bagdonas s’impose », sur velochrono.fr,‎ 10 juin 2011 (consulté le 22 octobre 2013)
  20. « Ronde de l’Oise #4 : Bagdonas vainqueur final », sur velochrono.fr,‎ 17 juillet 2011 (consulté le 22 octobre 2013)
  21. « Engoulvent leader », sur lequipe.fr,‎ 06 mai 2012 (consulté le 22 octobre 2013)
  22. « Paris-Chauny : classement de l'épreuve », sur csc-chauny.fr,‎ 01 juillet 2012 (consulté le 22 octobre 2013)
  23. a et b [PDF]« À Gommegnies, Kévin Lalouette signe la preuve par trois », sur veloclubroubaix.fr,‎ vendredi 16 août 2013 (consulté le 23 septembre 2013)
  24. « USSA Pavilly Barentin : L'effectif 2014 », sur directvelo.com,‎ 02 novembre 2013 (consulté le 02 novembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :