Touria Jebrane Kryatif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Touria.
Touria Jabrane Kraytif
Fonctions
Ministre de la Culture
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Abbas El Fassi
Gouvernement Gouvernement Abbas El Fassi
Législature 2007
Prédécesseur Mohammed Achaari
Successeur Bensalem Himmich
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Casablanca
Nationalité Drapeau du Maroc Maroc
Parti politique Aucun
Diplômé de Conservatoire national
Profession Actrice

Touria Jabrane Kraytif est née le à Casablanca. Elle a été ministre de la Culture dans le Gouvernement Abbas El Fassi.

Parcours[modifier | modifier le code]

Elle a effectué ses études primaires à Casablanca, est diplômée du Conservatoire national du ministère d'État chargé des affaires culturelles et de l'enseignement originel[1].

En 1972, elle monte sur les planches au sein de la troupe Maâmora, en compagnie de Tayeb Saddiki[1],[2]. En dehors du théâtre, elle travaille également comme comédienne pour la télévision marocaine, et pour le cinéma. Elle interprète son premier rôle au cinéma en 1978, sous la direction de Mustapha Akkad, dans le film Omar Al Mokhtar. Elle intervient dans bien d'autres films, notamment Titre provisoire de Mustapha Derkaoui en 1982, Bamou de Driss Mrini, également sorti en 1982, ou encore Noura de Driss Kettani en 1983[2]

En 1987, elle anime avec son mari, Abdelouahed Ouzri, la troupe Masrah Alyaoum (Théâtre d'Aujourd'hui)[1],[2]. Elle est également membre fondatrice d'organisations humanitaires et de droit de l'homme.

Nommée ministre en 2007, elle réforme le fonds de soutien au théâtre[3], tente d'encourager la lecture[4], propose de boycotter le salon du livre à Paris en 2008, Israël en étant l'invité d'honneur[5], et instaure une fête de la musique, mais avec un agrément des artistes par les autorités locales[6]. Le , souffrant de problèmes de santé[1], elle est remplacée dans son poste par Bensalem Himmich, nouvel arrivant dans le gouvernement Abbas El Fassi.

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Décorée par feu le roi Hassan II du Wissam du mérite national.
  • Elle est également Chevalier de l'Ordre des Arts et Lettres de la république française.
  • Elle a reçu le prix Vermeil de l'académie des "Arts-Sciences-Lettres" à Paris.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Rouane El Mahjoub, « Touria Jabrane, la femme de caractère », Le Matin,‎ (lire en ligne)
  2. a, b et c Chouaib Sahnoun, « Touria Jebrane, parcours d’une figure emblématique du théâtre national », Libération,‎ (lire en ligne)
  3. « Une nouvelle vision pour l'aide au théâtre », Aujourd'hui le Maroc,‎ (lire en ligne)
  4. « Il faut réconcilier le Marocain avec le livre : entretien avec Touria Jabrane Kraytif, ministre de la Culture », L'Économiste,‎ (lire en ligne)
  5. « Chaises vides au Salon du livre », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  6. Leïla Slimani, « Chaises vides au Salon du livre », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]