Union constitutionnelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Union Constitutionnelle
(ar) الاتحاد الدستوري
(ber) ⵜⴰⵎⵓⵏⵜ ⵜⴰⴷⵓⵙⵜⵓⵔⴰⵏⵜ
Présentation
Secrétaire général Mohammed Sajid
(depuis 2015)
Fondation 1983
par Maati Bouabid
Siège Casablanca
Presse écrite Arabe : Rissalat Al Oumma
Symbole Cheval[1]
Positionnement Centre
Idéologie Conservatisme libéral[2]
libéralisme économique
Royalisme
Centrisme
Makhzenisme
Affiliation internationale Internationale libérale
Réseau libéral africain (en)
Couleurs Orange
Site web Site officiel de l'Union Constitutionnelle
Représentation
Représentants
18  /  395
Conseillers
3  /  120

L'Union constitutionnelle, UC (berbère : ⵜⴰⵎⵓⵏⵜ ⵜⴰⴷⵓⵙⵜⵓⵔⴰⵏⵜ, arabe : الاتحاد الدستور ) est un parti politique marocain centriste libéral créé en 1983 par Maati Bouabid.

Lors des élections législatives de 2016, il a obtenu 19 sièges à la chambre basse du parlement marocain.

Il est membre fondateur du Réseau libéral Al Hurriya[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée en 1983 par Maati Bouabid, l'Union constitutionnelle (UC) est arrivée première aux scrutins législatifs de 1984 (83/306 sièges) et de 1993 (54/333 sièges). Ceci lui a permis de participer aux différents gouvernements de cette période avant de passer à l'opposition en 1998.

En mars 2002, quelques mois avant les élections législatives, il donne naissance au Parti marocain libéral, créé par le démissionnaire Mohammed Ziane. Quatre années plus tard, un autre groupe de partisans conduit par Abdellah Azmani fait scission, et crée en 2006 l'Union marocaine pour la démocratie. Omar Jazouli, maire de Marrakech de à , est issu des rangs de l'UC.

Dans le gouvernement El Othmani (depuis 2017), l'Union Constitutionnelle compte deux portefeuilles ministériels.

Secrétaires généraux[modifier | modifier le code]

Représentation législative[modifier | modifier le code]

Évolution de l'Union constitutionnelle depuis sa création en 1983
Législatives 1984 1993 1997 2002 2007 2011 2016
Nombre de sièges 83/306 54/333 50/325 16/325 27/325 23/395 19/395
Rang 1er 1er 2e 7e 6e 7e 7e
Participation au gouvernement oui oui non non non non oui

Représentation au sein du gouvernement marocain[modifier | modifier le code]

Dans le gouvernement El Othmani I (depuis 2017):[5]

Ministre Portefeuille
  Mohammed Sajid Ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale
  Othman El Ferdaous Secrétaire d'État auprès du Ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique chargé de l’Investissement

Dans le gouvernement El Othmani II (depuis 2019):[6]

Ministre Portefeuille
  Othman El Ferdaous Ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « Arrêté du ministre de l'Intérieur no 2914-11 du 30 kaada 1432 (28 octobre 2011) fixant les symboles attribués aux listes de candidatures ou aux candidats appartenant aux partis politiques », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5992,‎ , p. 2386-2387 (lire en ligne)
  2. « ourcampaigns ».
  3. (ar) « شبكة الحرية الليبرالية تطلق اجتماعها الأول من الأردن عبر منصة "زووم" | ثقافة | وكالة أنباء سرايا الإخبارية - حرية سقفها السماء », sur www.sarayanews.com (consulté le )
  4. a b c et d Interview de Mohamed Abied : N. Jouhari, « "Nous avons remonté la pente" », Maroc Hebdo,‎ (lire en ligne)
  5. « Gouvernement El Otmani I », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  6. « Gouvernement El Otmani II », dans Wikipédia, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]