Martine Kelly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kelly et Henrard.
Martine Kelly
Nom de naissance Martine Marie-Hélène Henrard
Naissance
Paris 14e arrondissement, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 66 ans)
Paris 15e arrondissement, France
Profession Actrice
Chanteuse
Productrice
Films notables Les Grandes Vacances
Hibernatus
Miss O'Gynie et les hommes fleurs
La vie est un roman

Martine Henrard, dite Martine Kelly, est une actrice, chanteuse et productrice française, née le à Paris dans le 14e arrondissement et morte le à Paris dans le 15e arrondissement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Martine Marie-Hélène Henrard, née le 15 février 1945 à Paris dans le 14e arrondissement[1],[2], est l'aînée de quatre enfants et sa famille paternelle est originaire de Belgique. Son père, Jacques Henrard (1924-2005), avocat d'affaires dans des compagnies pétrolières, émigre aux États-Unis peu de temps après la Seconde Guerre mondiale et obtient la nationalité américaine[3]. Sa tante est Fabienne Henrard (1918-2012), pianiste et 1er Prix de piano au Conservatoire national supérieur de Paris en 1941. Fabienne est professeur de piano au Conservatoire de Casablanca et de Rabat au Maroc[4]. Son oncle, Georges Friboulet (1910-1992), époux de Fabienne Henrard est aussi un pianiste de renom et un compositeur. Il est le directeur du Conservatoire de Musique de Casablanca de 1951 à 1957 et par la suite, assistant technique aux affaires musicales au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris de 1964 à 1978[4]. Son grand-père, Jean Victor Henrard (1891-1979) officier militaire pendant la Première Guerre mondiale, est quant à lui, fondé de pouvoir dans la banque et au siège d'Électricité de France[3],[5]. Il s'est marié le 31 décembre 1917 à Paris dans le 13e arrondissement, avec Renée Léonie Louise Bellenot (1898-1977). Dans cette dernière lignée artistique, citons Philippe Eugène Bellenot (1860-1928)[6], pianiste, maître de chapelle à l'église Saint-Sulpice de Paris pendant 40 ans et Félix Eugène Bellenot (1892-1963), artiste peintre[note 1].

Sa famille installée aux États-Unis, Martine a la double nationalité franco-américaine et elle vit toute son enfance en Californie. Son père travaillant pour les compagnies pétrolières, est affecté au début des années 1960 en Libye, où des gisements de pétrole sont découverts en 1959. L'United States Air Force est installée dans le nord-ouest du pays depuis janvier 1943 sur la base de Mellaha, rebaptisée Wheelus Field Air[7], le 17 mai 1945. Plus de 4 600 américains sont ainsi stationnés sur les rives libyennes[8] de la Méditerranée. Une école secondaire est installée à la base aérienne de Wheelus Air Base[9], à 11 km de Tripoli[10]. Les enfants du personnel militaire de la Force aérienne, du département d'État des États-Unis, des différents organismes et entreprises privées, sont alors scolarisés dans cet établissement. Martine Henrard intègre l'une de ces classes[11] en 1962, avant de revenir en France.

Carrière[modifier | modifier le code]

Martine Henrard commence sa carrière de comédienne sous son véritable nom, au Théâtre Marigny le 2 juin 1966, dans la pièce de Jacques Deval, La Prétentaine, sous la réalisation de Pierre Sabbagh. Elle interprète le personnage de Barbara, aux côtés de Geneviève Fontanel, Michel Creton, Jess Hahn et Emmanuelle Parèze. Cette pièce est diffusée à la télévision, le 26 janvier 1967 dans le cadre de l'émission, Au théâtre ce soir.

Pour ses débuts au cinéma, Martine Henrard choisit un pseudonyme anglophone : Kelly. Est-ce en référence à son enfance californienne, à son séjour en Libye ou à Grace Kelly, actrice américaine devenue princesse de Monaco et dont la célébrité marque de son empreinte les générations ? Les deux premiers rôles de Martine en 1967, sont ceux d'une jeune anglaise et cette attribution simultanée, a-t-elle aussi influencé le choix de la jeune actrice pour son nom d'artiste ?

Martine Kelly interprète en effet le personnage de Gill, une petite britannique ambitieuse apprentie modéliste dans le film d'Étienne Périer, Des garçons et des filles, suivi de Shirley Mac Farrel dans Les Grandes Vacances de Jean Girault, avec Louis de Funès. Les deux acteurs se retrouvent en 1969 dans Hibernatus d'Édouard Molinaro et L'Homme orchestre de Serge Korber.

Par trois fois en 1972 et 1973, elle seconde Les Charlots dans Les Fous du stade de Claude Zidi, Les Charlots font l'Espagne de Jean Girault et Le Grand Bazar de Claude Zidi à nouveau. Nous retrouvons Martine Kelly avec le personnage furtif de Thérèse, dans le film érotique Histoire d'O de Just Jaeckin.

Nous découvrons Martine Kelly à la télévision en 1969, dans une populaire série de feuilletons quotidiens en vingt épisodes, Candice, ce n'est pas sérieux de Lazare Iglesis, où elle tient le rôle principal[12].

Martine Kelly participe le 30 mai 1969 à la comédie musicale, Hair avec Julien Clerc au théâtre de la Porte-Saint-Martin pour jouer le rôle de Crissy[13]. Parallèlement, elle se lance dans la chanson et enregistre deux disques sur des compositions de Guy Skornik, mais qui n'ont pas le succès escompté. Il s'agit de My name is Kelly en 1970 avec les arrangements de William Sheller et Les Frayeurs d'Aldebert en 1972[14]. Elle incarne la productrice dans une autre comédie musicale télévisée, Émilie ou la Petite Sirène 76, où elle chante Dans un beau show, accompagnée au piano par Michel Berger.

Elle joue dans plusieurs pièces de théâtre avant de s'orienter définitivement vers la production au début des années 1990. Martine Kelly produit notamment : La Passion Van Gogh de Samy Pavel en 1990, Orlando de Sally Potter en 1992, Une trop bruyante solitude de Vera Caïs en 1995 et Berlin Niagara de Peter Sehr en 1997[15].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle se marie en premières noces avec l'acteur Richard Leduc le 28 mai 1977 à Étiolles dans le département de l'Essonne, mais le couple se sépare cinq ans plus tard. Bien après son divorce, Martine Kelly qui abandonne sa carrière de comédienne pour devenir productrice, fait la connaissance de Georges Hoffman[16], frère de Boris Hoffman dirigeant l'une des quatre plus grandes agences littéraires françaises. Georges Hoffman également producteur de films[17],[18], devient l'associé et le compagnon de Martine. Il prend la succession de son frère en 2007[19].

Atteinte d'un cancer[2] et sentant sa fin proche, Martine officialise son union avec Georges par un second mariage dans le 8e arrondissement de Paris, le 24 mai 2011. Moment de bonheur, mais de court répit. Moins de deux semaines après la cérémonie, Martine Kelly meurt des suites de sa longue maladie à l'âge de 66 ans, le 4 juin 2011 à Paris dans le 15e arrondissement[20].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Comédie musicale[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Base de données[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

Sites internet[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Félix Eugène Bellenot, fils de Victor Bellenot et de Jeanne Valérie Delduc, est né le 11 février 1892 à Grasse (état-civil : acte de naissance no 33). Artiste peintre, il étudie à l'Académie Colarossi comme Amedeo Modigliani, au quartier de Montparnasse de 1920 à 1936. Félix Bellenot est l'ami d'André Derain, Charles Despiau et Paul Belmondo. Il expose au Salon d'automne de 1920 à 1930, à la Galerie Chéron en 1925 et au Salon des Tuileries de 1925 à 1935. Il poursuit son art au Maroc, où il s'installe de 1936 à 1961. Félix Bellenot fonde à Casablanca, l'école des Beaux-arts et enseigne la peinture. Il revient en France à la fin de sa vie, dans la région de la Provence et meurt en 1963 à Monaco. Il est l'arrière-petit-fils du littérateur franco-russe Jean-Marie Chopin et l'arrière-petit-neveu du peintre Henri Frédéric Schopin.
    Sources : André Alauzen Di Genova et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et des sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Éditions Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 978-2-86276-441-2), ainsi que le dictionnaire Bénézit.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mairie du 14e arrondissement de Paris : État civil - acte de naissance no 1173. Mairie du 14e arrondissement, 2 place Ferdinand Brunot 75014 Paris.
  2. a et b « Martine Kelly », sur Les gens du cinéma.
  3. a et b Familles Henrard : Étude généalogique et sociale. Belgique et France. Archives privées.
  4. a et b « Georges Friboulet (1910-1992) et Fabienne Henrard (1918-2012) », sur Musimem.
  5. « Jean-Victor Henrard », sur Europeana collections.
  6. « Philippe Bellenot, pianiste charmeur », sur Musimem.
  7. En l'honneur du lieutenant Richard E. Wheelus, pilote mort en mission le 18 février 1945, en Iran.
  8. (en) « Wheelus Air Base, Libya », sur Global Security.org
  9. Pour un article plus complet en langue anglaise : Wheelus Air Base.
  10. (en) « Vie scolaire au Wheelus Air Force Base », sur Victoria Giraud, author and éditor.
  11. Se reporter à la liste alphabétique pour la classe de 1962, au nom de Martine Henrard-Hoffman : (en) « Martine Henrard à Wheelus Air Base », sur Wheelus students. Pour le nom de Hoffman, voir le chapitre : Vie privée.
  12. Consulter la base de données de films : « Candice, ce n'est pas sérieux », sur le Site du cinéma français.
  13. « Théâtre musical : Hair », sur la Bibliothèque nationale de France.
  14. « Discographie de Martine Kelly », sur Encyclopédisque.
  15. « Filmographie de Martine Kelly », sur EncycloCiné.
  16. Georges Hoffman est né à Paris, le 28 janvier 1948. Il est le fils de l'agent littéraire, Michel Hoffman.
  17. Consulter le site de l'Internet Movie Database (IMDb) : « Georges Hoffman ».
  18. L'agence littéraire de Georges Hoffman et sa société de production Aquarius Films (France) pour le cinéma, sont situées au no 77 du boulevard Saint-Michel à Paris dans le 5e arrondissement.
  19. Georges Hoffman sur l'Institut mémoires de l'édition contemporaine (IMEC) : « Agence littéraire Hoffman »
  20. Mairie du 15e arrondissement de Paris : État civil - acte de décès no 1655. Mairie du 15e arrondissement, 31 rue Péclet 75015 Paris.