Marche pour la vie (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marche pour la vie.
Une vue du cortège de la Marche pour la vie du 25 janvier 2009.

L'appellation « marche pour la vie » a été utilisée pour désigner plusieurs manifestations parisiennes contre l'avortement.

Avant 2005[modifier | modifier le code]

La lutte contre l'avortement a toujours existé sous des formes diverses, notamment sous la forme d'actions appelées Commandos anti-IVG au début des années 1990, qui ont pu aller jusqu'à blesser des policiers ou saccager des hôpitaux [1].

Avec le renforcement de la législation en faveur de l'IVG par les lois Neïertz de 1993[2] puis Aubry de 2001[3], et après le passage de Xavier Dor par la prison pour manifestation illégale[4], ce type d'action a fini par cesser.

Les premières manifestations « pacifiques » débutent le 17 janvier 1988, où plusieurs milliers de personnes opposés à la dépénalisation de l'avortement défilaient à l'appel de l'Association, pour ce qu'ils appelaient l'« objection de conscience à toute participation à l'avortement » (AOCPA)[5]. Au comité de parrainage de la marche figuraient notamment les personnalités suivantes : Jean Guitton, Michel Mohrt, Eugène Ionesco, Alfred Sauvy, Jeanne Bourin, Si Hamza Boubakeur et les prêtres catholiques Guy Gilbert et Joseph Wresinski[6]

Le 22 janvier 1995, 8 500 personnes selon la police, 30 000 selon les organisateurs[7], défilaient à l'appel de l'Union pour la vie, présidée par le député UDF Christine Boutin, qui fédérait une vingtaine d'associations opposées à l'avortement dont la Confédération nationale des associations familiales catholiques et Choisir la vie[8].

Marche pour la Vie organisée par Renaissance Catholique en 2009.

Depuis 1991, une marche de prière « pour la vie et contre la culture de la mort » a lieu en octobre à l'invitation de l'association Renaissance catholique, association qui se donne pour objet « d'œuvrer pour la restauration des valeurs chrétiennes dans la société française ». En 2008, elle aurait rassemblé plusieurs centaines de personnes selon la police[9].

Manifestations pro-vie[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, la Marche pour la vie est une manifestation annuelle revendiquant l'abolition de l'avortement. Organisée par les associations pro-vie et le Collectif « 30 ans ça suffit/ En marche pour la vie », elle se déroule à Paris en janvier de chaque année depuis 2005.

Le collectif « 30 ans ça suffit/ En marche pour la vie »[modifier | modifier le code]

Le collectif 30 ans ça suffit a réuni des associations françaises du mouvement pro-vie en 2005, à l'occasion du trentième anniversaire de la légalisation de l'avortement en France. À l'automne 2008, le collectif a pris le nom « En marche pour la vie[10] ».

Il a pour but de fédérer l'action des diverses associations agissant dans le but d'abroger le texte de loi voté en 1975, dit « loi Veil[10] ». Ces associations ont des actions variées : sensibilisation du grand public, lobbying parlementaire, action spirituelle c'est-à-dire prière dans les rues, aide à l'accueil de la maternité. Le Collectif revendique un caractère apolitique et aconfessionnel.

« Le Collectif réunit des associations qui agissent chacune dans leur domaine et selon leur caractère propre pour la défense de l'enfant à naître, la protection maternelle et la promotion de la vie de sa conception à sa fin naturelle[10]. »

En 2012, le collectif En marche pour la vie est composé des associations suivantes : ACPERVIE-SOS Maternité, AOCPA-Choisir la vie, Comité pour Sauver l'Enfant à Naître, Confédération des familles chrétiennes, Coordination pour la vie en Saône-et-Loire, Étudiants Pro-Vie (EPV), La trêve de Dieu, Laissez-les-Vivre SOS futures Mères, Promouvoir, Renaissance Catholique, Rivage, Soignants Porteurs d'Espérance, SOS la vie, SOS Tout-Petits[11].

Il a publié, en 2005, un livre blanc tentant de faire le point sur l'avortement provoqué en France.

Éditions de la « Marche pour la vie »[modifier | modifier le code]

Vue du cortège le 17 janvier 2010.
Vue du cortège le 22 janvier 2012.
Vue du cortège le 19 janvier 2014.

La première édition a eu lieu le 23 janvier 2005, elle aurait rassemblé 3 400 personnes selon la police[12].

La 4e édition s'est tenue le 20 janvier 2008 avec le soutien de 6 évêques français (André Fort, Dominique Rey, Raymond Centène, Guy Bagnard, Gilbert Aubry, Jean-Pierre Cattenoz). Selon la police, 2 500 personnes y auraient participé[13]. Les organisateurs avancent, quant à eux, le nombre de 20 000 manifestants[10], que la presse estime à « plus de 10 000[14] ».

La 5e édition, qui a eu lieu le 25 janvier 2009, a revendiqué l'alignement des législations européennes sur l'avortement dans le sens du « respect de la vie humaine ». Elle a rassemblé environ 10 000 personnes selon la presse[15],[16] (2 800 selon la police, de 15 à 20 000, selon les organisateurs[17]).

La 6e édition s'est déroulée le dimanche 17 janvier 2010, jour anniversaire des 35 ans de la promulgation de la loi Veil de 1975. Revendiquant le soutien de 25 évêques[15],[16], dont le cardinal Barbarin[18], elle aurait rassemblé 3 100 personnes selon la police et entre 20 et 25 000 selon les organisateurs[19].

La 7e édition a eu lieu le 24 janvier 2011[20] avec 6 500 personnes (40 000 selon les organisateurs) et le soutien de nombreuses personnalités dont Christine Boutin au nom du PCD, de Bruno Gollnish et Xavier Lemoine, Maire de Montfermeil[21].

La 8e édition a eu lieu le 22 janvier 2012, réunissant 6 850 participants selon la police, 30 000 selon les organisateurs[22].

L'édition 2013 a été annulée dans le cadre l'opposition au mariage homosexuel et les organisateurs ont rejoint La Manif pour tous.

En 2014, la marche, organisée le 19 janvier, veille de l'examen par l'Assemblée nationale d'une loi controversée sur l'avortement, a rassemblé 16 000 personnes selon la police, 40 000 selon les organisateurs[23], cette manifestation était notamment soutenue par le pape François[24], il y avait aussi la présence du cardinal Philippe Barbarin[25]. Cette année la manifestation est partie la place Denfert-Rochereau pour finir aux Invalides, les organisateurs avaient invités les participants à venir en rouge et jaune afin de montrer leur soutien aux Espagnols[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.7sur7.be/7s7/fr/1523/Famille/article/detail/1349972/2011/11/18/Des-centres-d-IVG-autonomes-reclames.dhtml , consulté le 2 février 2012
  2. Loi no 93-121 du 27 janvier 1993 portant diverses mesures d'ordre social, Titre 2
  3. Loi no 2001-588 du 4 juillet 2001 relative à l'interruption volontaire de grossesse et à la contraception
  4. (fr) http://www.prochoix.org/frameset/2/xavierdortenprison.html
  5. Le Monde, 19 janvier 1988.
  6. Le Figaro, 16 janvier 1988.
  7. Libération, 23 janvier 1995.
  8. Le Figaro, 24 janvier 1995.
  9. Dépêche AFP du 11 octobre 2008.
  10. a, b, c et d Site de En Marche Pour la Vie
  11. http://www.enmarchepourlavie.fr/le-collectif
  12. Dépêche AFP du 23 janvier 2005.
  13. Dépêche AFP du 20 janvier 2008.
  14. « Avortement - Une campagne au cœur de la polémique », France-Soir, 24 janvier 2008.
  15. a et b « 25 évêques pour la Marche pour la vie », Le Journal du Dimanche, 17 janvier 2010.
  16. a et b « 25 évêques soutiennent la marche contre l'avortement de dimanche », Ouest-France, 16 janvier 2010.
  17. Le Monde, 27 janvier 2009.
  18. Liste du comité de soutien 2010
  19. « Manifestation anti-avortement à Paris », Le Figaro, 17 janvier 2010.
  20. « Les anti-avortement ont défilé à Paris », Le Monde, 24 janvier 2011.
  21. Deux fois plus de manifestants à la Marche pour la vie Prochoix,
  22. Selon une dépêche AFP du 22 janvier reprise par le Figaro
  23. http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/19/appel-a-manifester-des-anti-avortements_4350620_3224.html Le Monde, 19 janvier 2014
  24. Radio Vatican, « Le Pape soutient la Marche pour la vie à Paris », sur news.va,‎ 18 janvier 2014 (consulté le 20 janvier 2014)
  25. Lyonmag, « Le cardinal Barbarin a participé à la Marche pour la Vie dimanche », sur lyonmag.com,‎ 20 janvier 2014 (consulté le 22 janvier 2014)
  26. L'Espagne était à ce moment la en train de débattre sur des mesures tendant à restreindre l'accès à l'avortement

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif 30 ans ça suffit, Livre Blanc sur 30 années d'avortement dépénalisés en France, 2005, éd. Téqui

Lien externe[modifier | modifier le code]