Grégor Puppinck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grégor Puppinck
Grégor Puppinck (5262058682).jpg
Grégor Puppinck en décembre 2010.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (45 ans)
Nationalité
Activités

Grégor Puppinck est un juriste et essayiste français, directeur du Centre européen pour le droit et la justice (sigle anglais ECLJ pour European Centre for Law & Justice) à Strasbourg[1], né le . Il intervient en tant qu'expert des droits de l'homme auprès des instances européennes, souvent comme représentant du Vatican.

Biographie[modifier | modifier le code]

Grégor Puppinck est docteur en droit privé[2] et diplômé de l'Institut des hautes études internationales à l'université Paris II. Il a enseigné aux facultés de droit de Mulhouse et de Strasbourg.

Il est directeur du Centre européen pour le droit et la justice (ECLJ), organisation non gouvernementale internationale titulaire du statut consultatif spécial auprès des Nations-Unies au ECOSOC depuis 2007, rattachée à l'en:American Center for Law and Justice. L’ECLJ agit en particulier auprès de la Cour européenne des droits de l'homme où il est intervenu dans de nombreuses affaires, notamment A, B et C contre Irlande (2010), S.H. c. Autriche (2010), Haas c. Suisse (2011), Eweida contre Royaume-Uni (2013), Lambert et autres contre France (2015), Oliari et autres contre Italie (2015), Parrillo contre Italie (2015)[3]. L'influence de l'ECLJ fut particulièrement visible dans les affaires Lautsi contre Italie (2011)[4] sur la présence de crucifix dans les écoles publiques et Sindicatul « Păstorul cel Bun » contre Roumanie (2013) et Fernández-Martínez contre Espagne (2014) sur l’autonomie de l’Église[5].

L'ECLJ est aussi engagé dans la défense de personnes emprisonnées pour leur foi[6], en lien notamment avec son partenaire au Pakistan, l'Organization for Legal Aid (OLA).

Son expertise internationale[modifier | modifier le code]

Depuis 1999, il participe à des comités d’experts intergouvernementaux chargés de travailler sur de nouveaux développements des droits de l’homme, souvent en tant que représentant du Saint-Siège[7]. Il est notamment expert auprès du Conseil de l'Europe au sein du Comité d'experts sur la réforme de la Cour européenne des droits de l'homme.

Il a été nommé en 2016 comme membre du panel d'experts de l'OSCE/ODIHR sur la liberté de religion et de croyance[8], un comité ayant pour mission de fournir des avis et des recommandations à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et à ses États membres sur les questions relatives à la liberté de religion ou de conviction, y compris sur les projets de législation, les politiques et les pratiques des États dans ce domaine[9].

Il intervient régulièrement à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe où il a notamment défendu la liberté de conscience des professions médicales, dans les domaines de l'avortement et de l'euthanasie[10], et s’est opposé à la légalisation de la gestation pour autrui (GPA)[11]. Il a eu un rôle actif dans la reconnaissance par cette assemblée des persécutions subies par les chrétiens et autres minorités religieuses en Orient[12], ainsi que du génocide commis par l'organisation de "l'état islamique"[13].

Aux Nations unies, Grégor Puppinck est intervenu de nombreuses fois devant le Conseil des droits de l'homme, à Genève[14], pour défendre principalement la liberté de religion et de conscience et demander la libération de prisonniers politiques.

Au Parlement européen, Grégor Puppinck a contribué à faire échoué le projet de résolution Estrela « sur la santé et les droits sexuels et génésiques[15],[16] ». Il a ainsi expliqué son opposition : « C’est un texte totalitaire : l’avortement ne peut être un droit de l’homme, car ce doit être une exception ; quant à l’éducation sexuelle, c’est une prérogative des parents[17] ».

Grégor Puppinck était le président de l'Initiative citoyenne européenne Un de Nous qui a franchi le cap du million de signatures le 12 septembre 2013[18], pour finir en tête des collectes au 1er novembre 2013[19]. Il a présenté cette initiative au Parlement européen le 10 avril 2014[20].

Son engagement spirituel[modifier | modifier le code]

Selon le site de la Conférence des évêques de France, il est également responsable de la communication au sein de l'Ordre du Saint Sépulcre de Jérusalem[21].

Il est par ailleurs président et fondateur du site Internet L’Évangile au quotidien. Ce site, fondé en l’an 2000, adresse gratuitement chaque jour les lectures de la messe catholique et un commentaire patristique à 500 000 abonnés, en 14 langues[22].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres et monographies[modifier | modifier le code]

  • Droit et prévention de l'avortement en Europe, avec Christophe Foltzenlogel, Cherline Louissaint, Gérard Mémeteau, Jean-Pierre Schouppe, Claire de La Hougue. LEH Éditions, 2016. Ce livre a fait l'objet d'une édition augmentée en langue anglaise : Law and Prevention of Abortion in Europe, Sallux publications, 2018.
  • Conscientious Objection and Human Rights, A Systematic Analysis, Brill Research Perspectives, BRILL, 2017
  • Abortion and the European convention on human rights, European centre for law and justice, Strasbourg, 2013
  • Les droits de l'homme dénaturé, Éditions du Cerf, 1 novembre 2018, 303 p. (ISBN 978-2204117937). Traduit et publié en portugais en 2019 par l'éditeur Principia. Ce livre "décrit le passage des « droits de l’homme » de 1948 aux « droits de l’individu » des vingt dernières années, puis aux « droits transhumains » actuellement en formation. Cette évolution reflète celle du rapport de l’homme à la nature. Alors que les droits de l’homme de 1948 reflétaient des droits naturels, l’affirmation de l’individualisme a généré de nouveaux droits antinaturels, tels que le droit à l’euthanasie ou à l’avortement, conduisant à leur tour à l’émergence de droits transnaturels qui garantissent aujourd’hui le pouvoir de redéfinir la nature, tels que le droit à l’eugénisme, à l’enfant, ou au changement de sexe. Plus profondément, cette évolution témoigne d’une transformation profonde de la conception de la dignité humaine qui tend à être réduite à la seule volonté individuelle, ou à l’esprit par opposition au corps -une "dignité désincarnée" -, et qui envisage toute négation de la nature et des conditionnements comme une libération et un progrès. Finalement, ce livre montre comment les droits de l’homme actuels accompagnent le transhumanisme et œuvrent au dépassement de la démocratie représentative."[26] Les notions de "droits antinaturels" et de "droits transnaturels", ainsi que l'opposition entre "dignité incarnée" et "dignité désincarnée" sont des innovations conceptuelles contenues déjà en germe dans l'essai précédent La Famille, les droits de l'homme et la vie éternelle.

Sélection d'articles académiques[modifier | modifier le code]

  • “Problemática actual de la libertad religiosa”, Verbo: Revista de Formación Civica y de Acción, 1er Janvier 2010, (Spain).
  • « Interdiction du diagnostic préimplantatoire : la CEDH censure le législateur italien », Droit de la famille, n°11, commentaire 170, Novembre 2012.
  • "The Case of Lautsi v. Italy : A Synthesis", BYU Law Review, Rev. 873 (2012) ; Il caso Lautsi contro l’Italia, Stato, Chiese e pluralismo confessionale - Riviste UNIMI. Rivista telematica, 13 febbraio 2012  (ISSN 1971-8543) ; "El caso Lautsi contra Italia", Ius Canonicum - Vol 52 N°104, décembre 2012; "L’affaire Lautsi contre l'Italie", in Liberté d’expression et liberté de religion, sous la direction de Joël-Benoît d’Onorio, Téqui, Paris, 2013.
  • “El "principio de autonomía" de la Iglesia Católica ante el Tribunal Europeo de Derechos Humanos. El caso Fernández Martínez contra España. (RI §411260)”, Revista General de Derecho Canónico y Derecho Eclesiástico del Estado - N°28, Janvier 2012 (Espagne).
  • « Critica hotărârii CEDO cu privire la Sindicatul Păstorul cel bun contra României (nr. 2330/09) », Revista de Drept Social nr. 3/2012, 2012 (Roumanie).
  • « L'arrêt Costa-Pavan c/ Italie et la convergence des droits de l'homme et des biotechnologies », Revue Générale de Droit Médical, no 49, 2013, p. 223-245.
  • « La loi hongroise sur la liberté de religion et la Convention européenne des droits de l'homme - A propos de l'affaire Magyar Keresztény Mennonita Egyház et Jeremias Izsak-Bacs contre la Hongrie et huit autres requêtes, (n° 70945/11) », Recht Religie en Samenleving, Larcier, RRS 2013/2, avec Vincent Cador.
  • « CEDH, 19 févr. 2013, aff. 19010/07, X et autres c/ Autriche - Les fondements d’un droit à l’adoption par les couples de même sexe selon la CEDH », Revue Lamy Droit Civil, N°104, Mai 2013.
  • "The 'right' to assisted suicide in the case law of the European Courtof Human Rights", The International Journal of Human Rights, 18:7-8, 735-755, 2014, avec Claire de La Hougue.
  • « CEDH : Vers la libéralisation de la GPA - À propos des affaires Mennesson c/ France et Labassee c/ France (req. nos 65192/11 et 65941/11), Revue Lamy Droit Civil, n° 118, Septembre 2014.
  •  "Same Sex Unions and the ECHR", The Public Discourse, Princeton, mai 2015
  • L’effrayant » arrêt Lambert – Commentaire de l’arrêt CEDH, Lambert et autres contre France, GC n° 46043/14, 5 juin 2015", Revue Générale de Droit Médical, no 56, septembre 2015, avec Claire de La Hougue.
  • « Enfants survivant à l'avortement et infanticides en Europe », Revue Générale de Droit Médical, no 57, 2015, p. 111-134, avec Claire de la Hougue.
  • « Le père face à l'accouchement "sous X", À propos de CA Rennes, 6e ch. A, 25 nov. 2014, nos RG : 14/04384 et 14/04550 », Revue Lamy Droit Civil, n°124, Mars 2015.
  • « Quelles voies de droit international pour interdire la maternité de substitution », in Le mariage et la loi, protéger l'enfant, (collectif) IFR, Parsi, 2016, avec Claire de La Hougue.
  • « Objection de conscience et droits de l'homme : essai d'analyse systématique », Société, Droit & Religion, 2016/1, no 6, CNRS Éditions, 2016, p. 209-275.
  • « De la conventionnalité du régime français des congrégations », Revue du droit public, 1er janvier 2018, no 1, avec Vincent Cador.

Sélection d'articles de presse[modifier | modifier le code]

  • « La CEDH reviendra-t-elle sur la condamnation d'une personne qui avait taxé Mahomet de pédophile? », FigaroVox,15 février 2019.
  • « Charia : ce que révèle la décision de la CEDH », FigaroVox, 26 décembre 2018.
  • Grégor Puppinck : « Quand la justice fait passer les sentiments avant le bien commun », FigaroVox, 17 décembre 2018.
  • « Droits de l'homme, que d'erreurs commet-on en votre nom ! », FigaroVox, 10 décembre 2018.
  • « Délit de blasphème : "La CEDH n'est pas Charlie !" », FigaroVox, 26 octobre 2018.
  • « La CEDH contre la liberté de conscience des maires », FigaroVox, 18 octobre 2018.
  • « PMA, GPA : quel rôle va jouer la CEDH ? », FigaroVox, 18 septembre 2018.
  • « Quelle place pour la liberté de conscience dans les sociétés libérales ? », FigaroVox, 6 juin 2018.
  • « En France, les congrégations religieuses ont moins de droits que n'importe quelle association », FigaroVox, 30 mars 2018.
  • « Comprendre l'objection de conscience », La Nef, no 286, novembre 2016.
  • « Puppinck : "GPA : derrière les droits de l’homme, l’exploitation », Valeurs actuelles, 5 janvier 2015.
  • « Affaire Lambert : la CEDH a commis une erreur de droit »,  Valeurs actuelles, 23 juin 2015 .
  • « GPA : l'engrenage de la CEDH », FigaroVox, 13 février 2015.
  • « Transhumanisme: "Les droits de l'homme accompagnent l'homme nouveau" », La Croix, 31 octobre 2014.
  • « Quelle non-discrimination ? », La Nef, no 253, novembre 2013.
  • « Discrimination against Christians ? », First Things, 5 décembre 2013.
  • « PMA : la France a déjà voté... » Le Figaro, 8 février 2013.
  • « Liberté, Égalité, Gender », La Nef, no 230, octobre 2011.
  • - « Un espace public neutre est une pure fiction (A propos de l'affaire suisse des minarets) », Le Temps, 2 novembre 2010 (Suisse).
  • « L’Europe et le crucifix, une alliance contre le sécularisme », L'Osservatore Romano, 27  juillet 2010, traduit et publié par ce même journal en Anglais, Italien, Portugais, Russe, Allemand.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Page de présentation sur eclj.org.
  2. Il a soutenu sa thèse de doctorat en droit privé à l'université de Poitiers en 2009 : « L'auteur de la norme bioéthique ».
  3. « Observations écrites soumises par l'ECLJ à la Cour européenne des droits de l'homme », sur European Center for Law and Justice (consulté le 23 mai 2018).
  4. ECLJ, « Séminaire d’étude sur les symboles religieux dans l’espace public », Rapport,‎ (lire en ligne).
  5. ECLJ, « Séminaire d’étude sur l’autonomie de l’Église dans la jurisprudence récente de la Cour européenne des droits de l’Homme », Rapport,‎ .
  6. « Pour la libération du pasteur Brunson : Victoire ! », sur European Center for Law and Justice (consulté le 30 décembre 2018)
  7. « Publication: « Les droits de l’homme dénaturé », par Grégor Puppinck », sur fr.zenit.org (consulté le 29 décembre 2018).
  8. (en) « Newly-appointed OSCE/ODIHR panel of experts on freedom of religion or belief meets in Warsaw », sur osce.org (consulté le 29 décembre 2018).
  9. (en) « Freedom of religion or belief », sur osce.org (consulté le 12 novembre 2018).
  10. Voir sur plunkett.hautetfort.com.
  11. Voir sur la-croix.com.
  12. « Liberté Religieuse », sur www.libertereligieuse.com (consulté le 30 décembre 2018)
  13. « Pour la reconnaissance et la condamnation du "crime de génocide" subi par les victimes de "l’Etat islamique" », sur European Center for Law and Justice (consulté le 30 décembre 2018)
  14. (en) « United Nations », sur European Center for Law and Justice (consulté le 30 décembre 2018)
  15. Voir sur europarl.europa.eu.
  16. Voir sur famillechretienne.fr.
  17. « Le Parlement européen repousse un texte controversé sur l’avortement », sur La Croix.com, (consulté le 29 décembre 2018)
  18. Vincent de Féligonde, « Plus d’un million de signatures pour l’initiative citoyenne européenne sur l’embryon humain », sur La Croix.com, (consulté le 22 février 2014).
  19. Grégor Puppinck, « Défense de l’embryon : « Un de nous », no 1 des pétitions européennes », sur Aleteia, (consulté le 22 février 2014).
  20. Voir sur youtube.com.
  21. « Ordre du Saint Sépulcre de Jérusalem - Église catholique en France », sur www.cef.fr (consulté le 29 décembre 2018)
  22. « EVANGELIZO fait un carton sur le Web Gregor PUPPINCK », sur zebuzztv.com (consulté le 29 septembre 2017).
  23. « Organisation », sur www.saintsepulcre-france.org (consulté le 30 novembre 2017).
  24. Pierre Erceau, « Grégor Puppinck lauréat du Prix Humanisme Chrétien 2016 », sur site du magazine Famille chrétienne, (consulté le 29 septembre 2016).
  25. La Croix, « Grégor Puppinck, lauréat du prix de l’Humanisme chrétien 2016 », sur http://www.la-croix.com, (consulté le 6 juin 2017).
  26. Extrait de l'avant-propos du livre.

Liens externes[modifier | modifier le code]