Jean-Marie Le Méné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Méné.
Jean-Marie Le Méné
Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Marie Le Méné en 2012.

Naissance (60 ans)
Versailles (Yvelines, Île-de-France)
Nationalité Française
Pays de résidence France
Profession
Magistrat à la Cour des comptes
Autres activités
Formation
Distinctions

Jean-Marie Le Méné, né le à Versailles, est un magistrat français.

Conseiller-maître à la Cour des comptes depuis 2008, il est président de la Fondation Jérôme-Lejeune depuis 1996.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Le Méné, fils de Denyse Lourdelet et de Pierre Le Méné, ingénieur géographe et cartographe de l’État, est né le 2 décembre 1956 à Versailles, dans les Yvelines. Il épouse en 1983 Karin Lejeune, fille du professeur Jérôme Lejeune (1926-1994). De cette union, naissent neuf enfants[1].

Formation[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Le Méné étudie à la faculté de droit de l'université Paris Ouest Nanterre La Défense, puis à celle de Paris Descartes. Titulaire d’une maîtrise en droit public, il est élève de l’École du commissariat de la marine à Toulon[1].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Le Méné commence sa carrière en 1978 en tant que commissaire de la marine dans la Marine nationale : il est commissaire de l'escorteur d'escadre Vauquelin de 1980 à 1982, chef de cabinet du commandant du porte-hélicoptères Jeanne d'Arc et du groupe-école d'application des officiers de marine en 1982-1983. Il est ensuite nommé commissaire de la base d'aéronautique navale de Toussus-le-Noble de 1983 à 1984, puis à la Direction centrale du commissariat de la marine de 1984 à 1987. De 1987 à 1991, il sera successivement Commissaire de la marine à La Réunion et à Mayotte, il est ensuite affecté à l'État-major de la marine à Paris[1],[2].

Il quitte la Marine nationale en 1992 pour intégrer le corps des magistrats de la Cour des comptes, en tant qu'auditeur, conseiller référendaire, puis conseiller-maître[1],[3] depuis le [4].

Auditeur de la 49e session nationale de l’Institut des hautes études de défense nationale (promotion 1996-1997), il est ensuite nommé « conseiller économique » de 1998 à 2000[1].

Depuis le 30 septembre 2009, il est membre de l’Académie pontificale pour la vie[5]. Il est également consulteur au Conseil pontifical pour la santé[6].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Le Méné est président-fondateur de la Fondation Jérôme-Lejeune qu'il fonde en 1996 afin de poursuivre l’œuvre de son beau-père mort en 1994[7] : « Nous donnons une réponse sur les plans médical, scientifique et éthique parce que nous considérons que le plus faible doit être protégé »[8]. À ce titre, il est auditionné en 2008[9] et en 2009[10] dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique par le Conseil d’État et l’Assemblée nationale[11], puis en 2011 par le Sénat[12] dans le cadre du projet de loi relatif à la bioéthique.

Il est à l'initiative du site d’actualité bioéthique www.genethique.org qui propose gratuitement des synthèses de presse quotidienne et hebdomadaire[13] et une newsletter mensuelle depuis janvier 2000[14].

Jean-Marie Le Méné est opposé à l'avortement, estimant que « le drame de l'avortement, c'est la suppression de la vie d'un être humain »[15].

À partir de , il anime, sur Radio Courtoisie, le Libre journal de Jean-Marie Le Méné[16]. Il quitte la station courant 2016, et est remplacé par Anne-Laure Maleyre.

Dans son livre Les premières victimes du transhumanisme, il aborde le thème du transhumanisme, dont il est un opposant[17].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Le Méné est nommé chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur le , pour être « membre fondateur et président d'une fondation reconnue d'utilité publique ; 34 ans d'activités bénévoles, de services civils et militaires »[18].

Travaux et publications[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Récits[modifier | modifier le code]

En 2007, il est appelé par la Marine pour donner des conférences aux élèves officiers en formation à bord de la Jeanne d'Arc, il rencontre Marine Bayer, dont il va écrire l'histoire : Entre ciel et mère : Marine Bayer[19],[2],[20].

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • Henri Lafont, La bioéthique, Editions La Nef, (ISBN 978-2-95159-863-8)
  • Elio Sgreccia, Manuel de bioéthique, tome 1, Les fondements et l'éthique biomédicale, Editions Mame-Edifa, (ISBN 2-9145-8042-8)
  • Pr Philippe Antonioz, Au fait, qui suis-je ? Les embryons humains prennent la parole, Editions Téqui, (ISBN 978-2-74031-112-7)
  • Institut Jérôme Lejeune, Guide de la trisomie 21, Editions Bash, (ISBN 2-84504-041-5)
  • Fondation Jérôme Lejeune, Manuel bioéthique des jeunes, Editions Fondation Jérôme Lejeune,
  • Elio Sgreccia, Manuel de bioéthique, tome 2, Aspects médicaus-sociaux, Editions Mame-Desclée, (ISBN 978-2-7289-1509-5)
  • Pierre-Olivier Arduin, La bioéthique et l’embryon, quels enjeux après la controverse du téléthon ?, Editions de l’Emmanuel, (ISBN 978-2-35389-017-0)
  • Daniel-Ange, SOS ! La vie, on la tue…, Editions de l’Emmanuel, (ISBN 978-2-35389-233-4)
  • Thuy Nguyen Trieu, Une Artiste Différente, 2 Encres Eds Des, (ISBN 2351686071)
  • Julien Perfumo, Ces surdoués de la relation – un regard sur les personnes porteuses de trisomie 21, Nouvelle Cité, (ISBN 9782853137300)

Chapitres d'ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Conseil Pontifical pour la Famille, L'interruption médicale de grossesse, Lexique des termes ambigus et controversés sur la famille, la vie et les questions éthiques, Editions Téqui,
  • « Avortement, eugénisme, euthanasie », dans Michel De Jaeghere, Le christianisme va-t-il disparaître ?, Issy-les-Moulineaux, Renaissance catholique, (ISBN 978-2-9508287-6-7, notice BnF no FRBNF41068805).
  • La découverte de la trisomie 21, Célébrations nationales, Ministère de la Culture et de la Communication,
  • Les chrétiens et le lobbying, Faut-il avoir peur ? Les États généraux du christianisme, Presses de la Renaissance,
  • Le terrorisme compassionnel ou l'horreur de la diversité, La diversité du droit, Mélanges en l'honneur de Jerry Sainte-Rose, Editions Bruylant,
  • « Eugénisme et manipulations génétiques », dans Michel de Jaeghere (dir.), L'Ordre immoral, Suresnes, Contretemps, (ISBN 978-2-916951-14-0, notice BnF no FRBNF43663684)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Who’s Who in France, édition 2013, p. 1 356.
  2. a et b Fabrice Madouas, « Le Méné, toujours fidèle », sur le site du magazine Valeurs actuelles,‎ (consulté le 20 août 2014).
  3. TRAVAUX DE LA COMMISSION - AUDITION POUR SUITE À DONNER À L'ENQUÊTE RÉALISÉE PAR LA COUR DES COMPTES SUR L'OFFICE NATIONAL DES FORÊTS, audition de Jean-Marie Le Méné, conseiller-maître à la Cour des comptes, , [lire en ligne].
  4. Décret du portant nomination (Cour des comptes)
  5. « Un Français nommé membre de l’Académie pontificale pour la vie », sur le site de l'agence de presse ZENIT,‎ (consulté le 20 août 2014).
  6. « Trisomie 21 : donner la priorité à la thérapie », sur le site de l'agence de presse ZENIT,‎ (consulté le 20 août 2014).
  7. Anne Bernet, Jérôme Lejeune, Presses de la Renaissance, Paris, 2004, 509 pages, p. 346, (ISBN 2-7509-0029-8).
  8. Anne-Claire Ordas, « Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Jérôme-Lejeune : "La société doit protéger le plus faible" », sur le site du magazine Pèlerin,‎ (consulté le 20 août 2014).
  9. Audition par le Conseil d'État sur la révision de la loi de bioéthique, Paris,
  10. Audition par l'Assemblée nationale sur la révision de la loi de bioéthique, Paris,
  11. « Projet de loi relatif à la bioéthique », sur le site du Sénat,‎ (consulté le 20 août 2014).
  12. « Projet de loi relatif à la bioéthique », sur le site du Sénat,‎ (consulté le 20 août 2014).
  13. « Synthèses de presse bioéthique », sur le site genethique.org (consulté le 20 août 2014).
  14. Lettre d’information et d’analyse sur l’actualité scientifique, no 4, [lire en ligne].
  15. « "4 mois, 3 semaines, 2 jours" : un film âprement amoral - Jean-Marie Le Méné », sur le site édité par l’Évangile de la Vie (consulté le 20 août 2014).
  16. « Archives pour "Libre Journal de Jean-Marie Le Méné" », sur le site de Radio Courtoisie (consulté le 20 août 2014).
  17. https://iatranshumanisme.com/2016/02/03/jean-marie-le-mene-les-premieres-victimes-du-transhumanisme/
  18. Décret du portant promotion et nomination.
  19. Stéphanie Le Bail, « Marine Bayer. Mission en mère », sur le site du quotidien Le Télégramme,‎ (consulté le 20 août 2014).
  20. « Le récit d’une femme pilote d’Alouette III dans la marine », sur le site infosdefense.com,‎ (consulté le 20 août 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :