Choisir la vie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Choisir.
Choisir la vie
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Protection de l’enfant à naître
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 3 juillet 1982
Fondateur Michel Raoult
Origine contre le projet de Loi pour le remboursement de l'IVG
Identité
Siège Paris
Président Cécile Edel
Affiliation Union pour la Vie
Site web Site officiel

Choisir la vie est l'une des principales associations françaises du mouvement pro-vie.

Historique[modifier | modifier le code]

Depuis sa légalisation en 1975, l'IVG n'était pas encore remboursé par la sécurité sociale. La victoire du PS au présidentiel de 1981 a permis à Yvette Roudy d’être nommée ministre et de travailler à faire passer la loi de remboursement.

Le 3 juillet 1982, Michel Raoult et des militants anti-avortements formèrent l'Association pour l'objection de conscience à toute participation à l'avortement (AOCPA)[1]. Elle avait pour objet premier de s'opposer par l'objection de conscience des contribuables au remboursement de l'avortement institué par le projet de la Loi Roudy en les encourageant à déduire de leurs impôts de la part affectée à financer l'IVG.

Le président de la République François Mitterrand mis le projet en déclaration d'urgence[2] et promulgua la loi le 31 décembre 1982. Depuis ce jour l’IVG est gratuit puisque remboursé par la sécurité sociale.

Le 17 janvier 1988, l'AOCPA rassemblait plusieurs milliers de personnes pour protester contre l'avortement légal[3]. Au comité de parrainage de cette marche figuraient notamment Jean Guitton, Michel Mohrt, Eugène Ionesco, Alfred Sauvy, Jeanne Bourin, Si Hamza Boubakeur et les pères Guy Gilbert et Joseph Wresinski[4]

À partir de 1991, elle est active dans l'opposition à la pilule abortive RU 486[réf. nécessaire].

L'association change de nom en 1994 pour devenir Choisir la vie[5].

Le 27 mars 2002, Michel Raoult, conseiller municipal, est tué lors de la "tuerie de Nanterre". Sa fille, Cécile Edel en a alors repris la présidence.

Choisir la vie coorganise chaque année depuis 2005 la Marche pour la vie à Paris.

Références[modifier | modifier le code]

  1. J.O. du 09/10/1982
  2. http://archives.assemblee-nationale.fr/7/cri/1982-1983-ordinaire1/114.pdf
  3. Le Monde, 19 janvier 1988.
  4. Le Figaro, 16 janvier 1988.
  5. Historique sur le site de l'association [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]