Choisir la vie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Choisir la vie
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Protection de l’enfant à naître
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 3 juillet 1982
Fondateur Michel Raoult
Origine contre le projet de Loi pour le remboursement de l'IVG
Identité
Siège Paris
Président Cécile Edel
Affiliation Union pour la Vie
Site web choisirlavie.fr

Choisir la vie est une association française du mouvement pro-vie.

Historique[modifier | modifier le code]

Le , Michel Raoult et des militants anti-avortements créent l'« Association pour l'objection de conscience à toute participation à l'avortement » (AOCPA)[1]. Cette association a pour objet premier de s'opposer par l'objection de conscience des contribuables au remboursement de l'avortement en les encourageant à déduire de leurs impôts la part affectée à financer l'IVG.

Le , l'association rassemble plusieurs milliers de personnes pour protester contre l'avortement légal[2]. Au comité de parrainage de cette marche, figurent notamment Jean Guitton, Michel Mohrt, Eugène Ionesco, Alfred Sauvy, Jeanne Bourin, Si Hamza Boubakeur et les pères Guy Gilbert et Joseph Wresinski[3][réf. non conforme].

À partir de 1991, l'association est active dans l'opposition à la RU 486[4].

L'association change de nom en 1994 pour devenir « Choisir la vie - Association pour l'objection de conscience à l'avortement »[5].

Le , Michel Raoult, qui est conseiller municipal de Nanterre, meurt lors de la tuerie de Nanterre[6]. Sa fille, Cécile Edel reprend la présidence de l'association[6].

L'association coorganise chaque année à Paris depuis 2005 la Marche pour la vie[7].

Son antenne pour les professionnels de la santé s'appelle « Nos mains ne tueront pas »[8].

En , l'association cosigne un appel à propos de l'Église catholique et des conséquences de la crise de la pandémie de Covid-19. Lancé à l'initiative de Mgr Carlo Maria Vigano (« appel pour l’Église et pour le monde aux fidèles catholiques et aux hommes de bonne volonté ») avec nombre de prélats et personnalités catholiques (ultra-)conservatrices, ce texte est jugé complotiste par certains médias catholiques[9].

Publication[modifier | modifier le code]

Choisir la vie
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Périodicité bimensuel
Genre Presse chrétienne, revue culturelle
Prix au numéro Gratuit
Diffusion abonnement ou gratuit ex.
Ville d’édition Grimisuat

Directeur de publication Olivier Dehaudt
Site web http://www.choisirlavie.ch

L'association publie un journal éponyme, publié en Suisse.

Références[modifier | modifier le code]

  1. J.O. du 09/10/1982.
  2. « Avortement Des " objecteurs " manifestent à Paris », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Le Figaro, 16 janvier 1988.
  4. Fiammetta Venner, L'Opposition à l'avortement : du lobby au commando (ISBN 978-2-40205-748-6) [lire en ligne].
  5. Journal officiel des associations.
  6. a et b « Cécile Edel », sur rcf.fr (consulté le )
  7. Fanny Marlier, « Quand "Le Figaro" publie la campagne de pub d'un collectif anti-IVG », sur Les Inrocks, (consulté le )
  8. Henri de Begard, « « Nos mains ne tueront pas » : entretien avec Odile Guinnepain », sur Le Rouge & le Noir (consulté le )
  9. Jérôme Chapuis, « Covid-19, des prélats catholiques signent un texte complotiste », sur la-croix.com, La Croix, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]