Trottoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un trottoir

Un trottoir est un espace réservé aux piétons de chaque côté des rues ; un caniveau et une bordure assurant la limite avec la partie vouée à la circulation des véhicules à moteur. Il en existe depuis l'Antiquité.

Dans la plupart des pays, en bordure de voie roulable, ils relèvent du domaine public (routier en l'occurrence, dont ils constituent des dépendances) et sont des ouvrages publics, mais localement, les riverains peuvent avoir certaines responsabilités dans leur entretien.

Description[modifier | modifier le code]

D'après le Code de la route, le trottoir est réservé aux piétons et aux usagers se déplaçant sur des véhicules à roulettes (poussette pour enfant, patin à roulettes, trottinette). Un véhicule motorisé n'a pas le droit de stationner et de circuler sur un trottoir, seules les « charretières » ou bateaux, permettent à ceux-ci de pénétrer dans la propriété adjacente.

Panonceau d'un trottoir de Berlin.

Lorsqu'un piéton doit traverser la chaussée réservée aux automobiles pour rejoindre le trottoir de l'autre côté de la rue, il doit la traverser sur un passage piéton signalé parfois par une signalisation verticale, parfois par un feu de circulation.

Le trottoir fait généralement partie du domaine public (sauf dans le cas de certains lotissements dont la voirie est restée privée, mais si celle-ci est ouverte à la circulation publique — absence de clôture — elle est soumise aux règles de circulation applicables sur les voies publiques).

Les usagers des trottoirs - humains ou animaux, riverains ou passants - doivent préserver leur propreté.

En France, en cas de chute de neige, le déneigement des trottoirs par les riverains est obligatoire si un arrêté municipal le prévoit[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Connu dans l'Antiquité, il disparaît pendant le Moyen Âge, au profit d'un aménagement des voiries avec ruisseau central pour l'écoulement des eaux et des revers de façade. Le mot trottoir apparaît au XVIIe siècle mais à propos des pistes surélevées longeant certains ponts et quais. Il est réinventé au XVIIIe siècle en Angleterre où des nouvelles règles d'urbanisme prônent l'élargissement des rues trop souvent étroites et arrive en France avant la Révolution, les trottoirs dignes de cette appellation n'apparaissant pas avant 1780-1781 à Paris[2].

Technologie[modifier | modifier le code]

Un trottoir roulant est une installation qui entraîne mécaniquement une bande sans fin et exempte de marches, destinée au transport des personnes.

Expressions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Faut-il déneiger le trottoir situé devant son habitation ? sur Service Public
  2. Paul Delsalle, Le cadre de vie en France aux XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles, Ophrys, , p. 89.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fiche pratique Entretien et utilisation privative des trottoirs, La gazette des communes (no 6 au 12 octobre 2014).

Articles connexes[modifier | modifier le code]