Lynn Bertholet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lynn Bertholet
Description de cette image, également commentée ci-après
Lynn Bertholet en novembre 2020.
Nom de naissance Pierre-André Bertholet
Naissance (63 ans)
Lausanne, originaire de Rougemont
Nationalité Suisse
Profession
Autres activités
Cofondatrice et présidente de l’association ÉPICÈNE
Formation

Lynn Bertholet, née le à Lausanne (originaire de Rougemont), est une femme trans suisse. Enseignante, cadre bancaire et photo-modèle, elle est également cofondatrice et présidente de l’association ÉPICÈNE, dont l’objectif est d'accueillir et soutenir toute personne confrontée à la thématique du genre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Vivant depuis sa naissance dans le corps de celui qu’elle appelle son « jumeau », Lynn Bertholet grandit, étudie et mène son début de carrière sous le prénom de Pierre-André[1],[2],[3],[4]. Sa vraie identité apparaît dès la prime enfance avec l’envie de porter des robes et de jouer avec les poupées de sa sœur[5],[6]. Adolescente, elle vit difficilement les changements que la puberté impose à son corps[4],[7].

Études[modifier | modifier le code]

Son père veut qu’elle devienne ingénieur. Elle accepte ainsi contre son gré d’étudier deux ans à l’EPFL. Elle décide cependant de suivre sa propre voie en s’inscrivant à l’HEC Lausanne[8], dont elle obtient le Master en économie politique en 1983 couronné par le prix du Crédit Suisse pour les meilleurs résultats obtenus sur le cursus complet. Son père, contrarié par sa nouvelle orientation, lui a pourtant coupé les vivres. Elle a donc dû financer elle-même ses études en travaillant comme chauffeur de taxi durant la nuit[5],[7]. En 1994, elle complète ses études par un diplôme en « Program for Executive » décerné par l’IMD business school. En 2019, elle poursuit son parcours en suivant un cursus de formation — sur les diversités et l’inclusion — couronné par l’obtention d’un certificat en « Leadership for Executive LGBT » octroyé par la Stanford Graduate School of Business[9].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Après l’obtention de son diplôme, elle intègre l’UBS à Genève, puis la Caisse d’épargne affiliée à cette même ville, institution qui fusionne plus tard avec la Banque hypothécaire, devenant ainsi la Banque cantonale de Genève (BCGE). Elle participe au processus de fusion en faisant partie du comité de pilotage de l’opération[5]. Elle poursuit ensuite sa carrière à la BCGE où elle dirige le département intitulé « Affaires immobilières et entreprises de la construction ».

De 2002 à 2007, elle enseigne à la Haute école de gestion de Genève[9] et participe à la création du Certificat de formation continue en Compliance Management de l’université de Genève[2],[9], certificat dont elle assure la codirection jusqu’à fin 2006 et dont elle est membre du comité jusqu’à la fin de 2015. Elle enseigne dans ce programme de 2003 à fin 2019. De 2011 à 2020, elle est directrice-adjointe d’une banque privée genevoise[10],[11],[12], membre du US Program Team. Parallèlement, elle est également membre du comité scientifique de l’Institut supérieur de formation bancaire (ISFB), fonctions que Lynn Bertholet poursuit sous sa véritable identité depuis sa transition[7] survenue le 19 octobre 2015[13], une date-clé qu’elle assigne à sa « seconde naissance[5] ».

Depuis 2019, elle est membre du conseil d’administration et trésorière d’Égides — Alliance internationale francophone pour l’égalité et les diversités — basée à Montréal et fondée par le gouvernement du Québec[14].

ÉPICÈNE[modifier | modifier le code]

Lynn Bertholet est la première femme transgenre à Genève à obtenir de nouveaux papiers d’identité avant même de passer par la case chirurgie[5],[15],[16], un événement qui, en Suisse, à l’époque, s’inscrit dans le courant d’un processus alternatif visant à l’élaboration d’un consensus jurisprudentiel au niveau gouvernemental[17]. Par la suite, après deux années de procédure judiciaire acharnée[18], elle parvient également à contraindre sa caisse maladie — le Groupe mutuel — à prendre intégralement en charge le coût de sa réfection faciale, un acte symbolique qu’elle considère comme ayant représenté l’ultime et dernière étape transitionnelle afférente à son actuelle réassignation identitaire[19]. Cette victoire l’amène dès lors à militer en faveur d’une meilleure intégration — médicale, familiale et sociale — de la transidentité, tant en Suisse que dans les pays francophones et de par le monde.

La restauration accomplie de son identité originelle l’amène cependant à devoir relever un défi supplémentaire[13],[20] qu’un hebdomadaire suisse alémanique relève dans son édition du 8 mars 2019 :

« Les femmes sont confrontées à un destin plus complexe que celui des hommes, déclare Lynn Bertholet qui, née dans le mauvais corps, a dû souffrir le martyre durant plus d’un demi-siècle. En effet, ce n’est qu’arrivée à l'âge de 56 ans qu’elle « ose » enfin afficher aux yeux du monde le visage qu’elle sait lui correspondre intimement : celui d’une femme. Depuis lors, libérée de ses entraves, elle se livre désormais à une bataille inédite visant à faire valoir pleinement ses droits au regard de sa condition féminine nouvellement acquise[21]. »

Parallèlement, elle œuvre activement en faveur d’une reconnaissance facilitée — officialisée et étatisée — de la transidentité qui ne soit plus subordonnée à d’éventuelles évaluations et tractations harassantes[22],[21]. En effet, de telles étapes, selon elle, se montreraient inappropriées. Elle considère de surcroit que de telles démarches se révéleraient le plus souvent hasardeuses et discriminantes — voire stigmatisantes — quand elles confrontent le requérant à des professionnels insuffisamment formés à la notion de transidentité[23]. Son expérience et son parcours personnels l’amènent ainsi à postuler combien les conséquences implicites qui découlent d’une telle errance reposeraient prioritairement sur l’incompétence de moult prétendus « spécialistes » aléatoirement mandatés à cet effet. Conséquemment, leurs conclusions et « verdicts » arbitraires — qu’ils émettent la plupart du temps de manière approximative voire erronée — les rendraient de facto inaptes à se prononcer en connaissance de cause au regard de critères spécifiques induisant la prise de décisions cruciales[24],[25],[26],[27],[28].

Forte ce ce qui précède, l’association ÉPICÈNE, cofondée par Lynn Bertholet, voit ainsi le jour en août 2018[29],[28],[30],[31].

En septembre 2020, sous son impulsion et sa codirection, l’institution précitée publie un ouvrage — TRANS* — dont le contenu relate le parcours réhabilitateur et reconstructeur accompli ou enduré par nombre de personnalités confrontées à l’archétype de la transidentité[30],[32],[33],[34],[35],[36],[37].

Lynn Bertholet fait également partie de la commission consultative sur les thématiques liées à l’orientation sexuelle, l’identité de genre, l’expression de genre et les caractéristiques sexuelles du canton de Genève, ainsi que de ses sous-commissions de la santé et de la prévention[38].

Médias[modifier | modifier le code]

Interventions télévisées[modifier | modifier le code]

  • Jérémy Seydoux, Valentin Emery, « Geneva Show avec Lynn Bertholet, présidente de l’association ÉPICÈNE », Geneva Show, Léman bleu,‎ (lire en ligne [vidéo])
  • « Reliefs : Lynn Bertholet, présidente de l’association ÉPICÈNE, expose la situation des personnes transgenres », 12h45, Radio télévision suisse,‎ (lire en ligne [vidéo])
  • Émilie Spierer, Dafina Gervalla, Fanny Lelong, Jochen Bechler, « Trans-Identité : une rencontre avec soi-même », Faut pas croire, Radio télévision suisse,‎ (résumé, lire en ligne [vidéo])
    « Reportage télévisé suivi — à partir du minutage 10:40 — d’un débat entre Lynn Bertholet, Caroline Dayer et la journaliste Linn Levy. Production : Cyril Dépraz. »
  • « "Deviens ce que tu es" : les transgenres s'affirment », Journal télévisé, Grand Angle, TV5 Monde Info Direct,‎ (lire en ligne [vidéo]). Intervention de Lynn Bertholet aux côtés de Marie Cau.
  • Delphine Mistelli, Vanessa Schweize, Joëlle Aerni, Nicolas Binggeli, Roland Joseph, « Transidentité et santé », 36.9°, Radio télévision suisse,‎ (lire en ligne [vidéo]). À partir du minutage 22:26.

Interventions radiophoniques[modifier | modifier le code]

  • « Lynn Bertholet, top-modèle transgenre et… Crapaud Fou » (ill. Tristan Miquel), Crapaud fou, Radio télévision suisse,‎ (lire en ligne [audio])
  • « Lynn Bertholet : Toute une vie pour gagner son identité... », La Matinale, RFJ : Radio fréquence Jura,‎ (lire en ligne [audio])
    « Lynn Bertholet a été en 2015, la première femme transgenre à Genève à obtenir de nouveaux papiers d’identité avant même d’avoir subi des opérations chirurgicales. »
  • « Lynn Bertholet et Anne Carecchio se rencontrent pour la première fois. En nouvelle diffusion » (ill. Pauline Vrolixs), Premier rendez-vous, Radio télévision suisse,‎ (lire en ligne [audio])

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raphaël Wahlen, Céline Brockmann, Cindy Soroken, Lynn Bertholet, Michal Yaron, Adèle Zufferey, Anne-Emmanuelle Ambresin, Arnaud Merglen, « Adolescents transgenres et non binaires : approche et prise en charge par les médecins de premier recours », Revue médicale suisse, vol. 16, no 691,‎ , pp. 789-793 (résumé)
  • Lynn Bertholet (MSc en économie politique, HEC Lausanne ; Program for Executive, IMD ; présidente de l’association ÉPICÈNE), Roxane Sheybani (avocate, membre de la Commission des droits de l’homme de l’ordre des avocats de Genève, coordinatrice du groupe Égalité), « Quels droits pour les personnes transgenres en 2019 ? », Anwalts — Revue de l’avocat, L’Organe professionnel de la Fédération suisse des avocats,‎ , pp. 203-208 (résumé, lire en ligne [PDF])

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Lecomte, « Portrait — De Pierre-André à Lynn, une longue histoire de transgenre : "Aujourd’hui, j’essaie de vivre mes rêves, avant je rêvais ma vie" », Le Temps « Der »,‎ , p. 22 (résumé, lire en ligne) Accès payant
  2. a et b Centre de droit bancaire et financier, Certificat de formation continue en Compliance Management, Faculté de droit, université de Genève, janvier à décembre 2012 (lire en ligne [PDF]), ➧ Membres : – Pierre-André Bertholet, senior project manager et consultant, SunGard [...], p. 2
  3. (it) Patrizia Guenzi, « La storia di Lynn Bertholet, nata Pierre-André : "Da uomo a donnae oggi sono felice" », Il Caffè (it),‎ (lire en ligne)
  4. a et b Marine Mazéas, « J’ai osé devenir une femme à 56 ans” : Née dans le mauvais corps, Lynn a décidé de changer de sexe tardivement, malgré la peur de perdre son emploi, ses amis et la crainte du regard des autres. Aujourd’hui, elle s’assume totalement », Closer « En 2011, Lynn s’appelait Pierre-André et ne s’assumait pas encore en tant que femme »,‎ , pp. 38-39 (lire en ligne)
  5. a b c d et e Christian Lecomte, « Lynn Bertholet, la seconde naissance », Le Temps « Portrait »,‎ (lire en ligne)
    « Lynn Bertholet est née le 19 octobre 2015. »
  6. « Lynn, libre d’être belle et belle d’être libre », Seneoo,‎ (lire en ligne)
  7. a b et c « Les femmes dans le secteur financier : Lynn Bertholet », sbpv, aseb, asib, Association suisse des employés de banque,‎ (lire en ligne)
  8. Bertholet Sheybani, p. 203
  9. a b et c Service Égalité & Diversité, « "Vision d'un autre genre" », 12-14 de l'égalité, université de Genève,‎ (lire en ligne)
    « Elle a créé avec les prof. Thévenoz et Bovet le « CAS en compliance management » de l’université de Genève qu’elle a dirigé de 2003 à 2008 et dans lequel elle a enseigné jusqu’à fin 2019. De 2002 à 2008, elle a été professeure ordinaire en management à la Haute École de gestion de Genève. »
  10. (en) Denis Balibouse, « Factbox: Swiss women to strike in call for equal pay and rights » [« Factbox : Les femmes suisses se mettent en grève afin de réclamer l'égalité de leurs droits, de leurs salaires et de leurs conditions de travail »], Reuters « Lynn Bertholet, 60, private bank manager [« Lynn Bertholet, 60 ans, directrice d’une banque privée »] »,‎ (lire en ligne)
  11. Chams Iaz, « Lynn Bertholet : "Je n’avais pas conscience des privilèges que j’avais en tant qu’homme" », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  12. (en) Reuters (ill. Denis Balibouse), « Lynn Bertholet, a transgender activist and manager in a private bank », Alamy,‎ (lire en ligne). Image ID: 2CJH7W6
  13. a et b Patrick Baumann (ill. Magali Girardin), « "Les femmes cherchent toujours à s’améliorer" », L'Illustré « Genres »,‎ (lire en ligne)
  14. Égides : un nom au service de la défense et de la promotion des communautés LGBTQI de la francophonie, Montréal, Québec, Alliance internationale francophone pour l’égalité et les diversité, (lire en ligne), Conseil d’administration, « Lynn Bertholet, trésorière »
  15. « "Je suis enfin devenue une femme à 56 ans" », L’Illustré « Vécu »,‎ (lire en ligne)
  16. Caroline Zuercher (ill. Lucien Fortunati), « Les choses avancent enfin un peu pour les transgenres : Un projet mis en consultation ce jeudi vise à simplifier la procédure de changement de sexe. Témoignage », Tribune de Genève « Lynn Bertholet, première Genevoise à obtenir un changement de genre officiel sans l’obligation d’être opérée »,‎ (lire en ligne) Accès payant
  17. Conseil fédéral, Département fédéral de justice et police, Office fédéral de la justice, État civil : une procédure simple pour les transgenres : Rapport explicatif relatif à l’avant-projet concernant la révision du Code civil suisse (CC) — changement de sexe à l’état civil — du 23 mai 2018, Berne, (lire en ligne [PDF]), pp. 8-9, chap. 1.1.2 (« Personnes transgenres »), Dans un arrêt de principe rendu le 1er février 2011, le Tribunal suprême du Canton de Zurich a écarté l’exigence d'une intervention chirurgicale comme préalable à la reconnaissance du changement de sexe. Suivant ces évolutions, le 1er février 2012, l’Office fédéral de l’état civil (OFEC) a adressé un avis de droit aux autorités cantonales de surveillance de l’état civil. Celles-ci ont reçu l’instruction d'informer les tribunaux saisis d'une demande de changement de sexe de l’abandon des exigences précitées et de communiquer les éventuels jugements contraires pour que l’Office fédéral de la justice (OFJ) puisse au besoin les contester. De manière réjouissante, l’on constate que les tribunaux ont généralement suivi ce changement de pratique
  18. Caroline Zuercher, « Assurance-maladie — Le combat des transsexuels pour être remboursé n’est pas terminé : Une Genevoise se bat pour obtenir la prise en charge d’une chirurgie mammaire. Sa caisse le refuse », Tribune de Genève24 Heures,‎ , p. 6 (lire en ligne) Accès payant
  19. Darius Rochebin, Arditë Shabani, « Opération du visage transsexuelle remboursée : Une opération du visage d’une personne trans doit être remboursée, dit la justice », 19h30, Radio télévision suisse,‎ (lire en ligne [vidéo])
  20. (de) « "Als Mann hatte ich nie Angst!" » (ill. Magali Girardin), Schweizer Illustrierte « Sexuelle Gewalt an Frauen »,‎ (lire en ligne)
  21. a et b (de) Lisa Merz, « Frauen haben es komplizierter als Männer! : Im falschen Körper geboren, lebte Lynn Bertholet in einem ständigen Kampf. Erst MIT 56 JAHREN getraute sie sich, allen zu zeigen, wer sie wirklich ist: eine Frau. Seither fühlt sie sich endlich frei, muss aber auch mehr für ihre Rechte kämpfen », Schweizer Illustrierte « Check-up »,‎
  22. Philippe Boeglin, « Un geste pour les transgenres : Le Conseil fédéral veut permettre de changer de sexe directement à l’état civil, sans passer par le tribunal », La LibertéLe Nouvelliste « Le pénible cheminement juridique réservé aux transgenres, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga n’en veut plus »,‎ , p. 26 (lire en ligne) Accès payant
    « Ce changement m’aurait facilité la vie, et aussi diminué mes frais » — Lynn Bertholet
  23. Marie Vuilleumier, « Transgenres et caisses en conflit : Le remboursement de traitements liés au changement de sexe est refusé par des assurances-maladie », La Liberté,‎ , p. 6 (lire en ligne) Accès payant
    « Il y a une grande insécurité juridique » — Lynn Bertholet
  24. Yann Rossier, « "La transidentité n’est pas encore intégrée dans la société" », Le Temps « Témoignage »,‎ (lire en ligne)
  25. Marion Police, « Facilitation du changement de sexe : "Ce projet pourrait vraiment ne pas être une avancée" », Le Temps « Interview »,‎ (lire en ligne)
  26. Delphine Palma, P. Wittge, J. Zaugg, « Pénurie de chirurgiens spécialisés en réassignation sexuelle », Le Journal, Léman bleu,‎ (lire en ligne [vidéo])
    « Cette réflexion sur le manque de formation des chirurgiens est aussi l’objet d’un combat que mène la présidente de l’association Epicène. "C’est un désert médical, la situation est vraiment aride!" explique Lynn Bertholet [qui] milite aujourd’hui pour qu'un centre spécialisé soit créé en Suisse. »
  27. Lynn Bertholet, « Faut-il un débat public sur l’inscription du genre à l’état civil ? », Le Temps « Opinion »,‎ (lire en ligne)
  28. a et b [QUE 1354-A] Michèle Righetti et Antonio Hodgers, Réponse du Conseil d’État à la question écrite urgente de M. Yves de Matteis, Secrétariat du Grand Conseil, Conseil d’État, , 8 p. (lire en ligne [PDF]), Dans ce texte, Mme Lynn Bertholet souligne l’affront fait aux personnes trans* par les cantons de Vaud et de Genève, malgré les avancées significatives en matière de dépsychiatrisation de la transidentité, qui, un peu partout dans le monde, n’est plus considérée comme une pathologie mentale, p. 3
  29. [1004765463 — CHE-336.355.809 15705/2018] « Registre du commerce du canton de Genève », FOSC : Feuille officielle suisse du commerce, Confédération suisse « ÉPICÈNE »,‎ (résumé, lire en ligne [PDF]) « Bertholet Lynn, de Rougemont, à Genève »
  30. a b et c Chams Iaz, « «TRANS*», un livre-photo pour montrer la diversité et la normalité des personnes transgenres », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  31. « Le Temps des débats » (Genre et société), Le Temps, université de Berneuniversité de Fribourg « Pour une approche rigoureuse de la transidentité chez les adolescent·es », no 7094,‎ , pp. 1, 6-7 (résumé, lire en ligne Accès payant) [lien alternatif]
  32. a et b Francesca Sacco, Patrick Baumann, « Transidentité: le courage de s’exposer », L'Illustré « Lynn Bertholet : Passionaria de la cause transgenre (en 2e partie d’article) »,‎ (lire en ligne)
  33. a et b Delphine Palma, « Transgenre : déconstruire les stéréotypes en 46 portraits », Le Journal, Léman bleu,‎ (lire en ligne [vidéo])
  34. a et b Katy Romy (ill. Noura Gauper, Magali Girardin), « TRANS*, un livre et 46 combats pour la liberté », Swissinfo : Des perspectives suisses en dix langues « Identités »,‎ (lire en ligne)
  35. a et b RSI 2021
  36. a et b « Transidentité : des histoires, des mots et des personnalités », Radar vaudois, La Télé « C’est l’histoire d’une rencontre, celle de la Genevoise Lynn Bertholet — présidente de l’association "ÉPICÈNE" — et de la photographe vaudoise Noura Gauper. Les deux femmes racontent le parcours de 46 personnes "Trans" dans un livre intitulé "TRANS*". Des mots et des photos en provenance de la Suisse entière »,‎ (lire en ligne [vidéo])
  37. a et b Dominique Hartmann, « "Libre d’être qui je suis" : Un ouvrage sort de l’ombre des personnes transgenres issues de toute la Suisse. Quarante-six récits passionnants, et autant de parcours impressionnants », Le Courrier « Égalité »,‎ , p. 12 (lire en ligne) Accès payant
  38. Commissions consultatives présidées par le BPEV, BPEV : Bureau de la promotion de l’égalité entre femmes & hommes et de prévention des violences domestiques, (présentation en ligne), Commission consultative sur les thématiques liées à l’orientation sexuelle, l’identité de genre, l’expression de genre et les caractéristiques sexuelles « Actuellement, la commission est composée comme suit : [...], Bertholet Lynn, Association ÉPICÈNE, [...] »
  39. Francois Brutsch (ill. ÉPICÈNE), « TRANS*: le « coffee table book » », Swissroll,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

« Association ÉPICÈNE cofondée par Lynn Bertholet »