24 Heures (Suisse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

24 Heures
Image illustrative de l’article 24 Heures (Suisse)

Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste, de proximité
Prix au numéro 4,00 CHF
Diffusion 65 505 ex. (2014)
Date de fondation 1762
Éditeur Tamedia Publications romandes
Ville d’édition Lausanne

Propriétaire Tamedia[1]
Rédacteur en chef Claude Ansermoz[2]
ISSN 1661-2256
OCLC 611051843
Site web http://www.24heures.ch
Supplément
  • 24 Emploi
  • 24 Immo
  • 24 Express
  • GuideTVLoisirs

24 heures est un journal quotidien de Suisse romande, faisant partie de Tamedia Publications romandes. 24 heures est un journal sans orientation politique marquée selon Mediaprint. C'est le premier quotidien de Suisse romande pour ce qui est du tirage[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Feuille d'avis de Lausanne, 12 janvier 1900.

Le journal Feuille d'avis de Lausanne est créé en 1762, et est devenu un quotidien en 1872. Souhaitant s'affranchir de son image lausannoise pour s'assurer une plus large diffusion, il prend le nom de 24 heures à partir du . Avec le nouveau nom, il commence à se détacher du Parti radical, comme de l’influence de l'Église protestante[4].

En 2005, après le rachat du groupe Corbaz et de ses deux titres La Presse Riviera-Chablais et La Presse Nord Vaudois, le journal vaudois est divisé en quatre éditions régionales :

  • Nord Vaudois - Broye
  • Riviera Chablais (est vaudois)
  • La Côte
  • Lausanne

Ainsi, de facto, les deux journaux rachetés La Presse Riviera-Chablais et La Presse Nord Vaudois disparaissent dans cet exercice.

La direction d'Edipresse Suisse a ensuite décidé de revenir à une édition unique dans tout le canton de Vaud en 2009.

Au sein du groupe Tamedia (anciennement Edipresse), 24 heures partage une partie de son contenu rédactionnel avec la Tribune de Genève. Groupe racheté par l'éditeur zurichois Tamedia en 2010-2011[5]. De plus, les articles sur le district de morges sont fournit par le Journal de Morges[6].

Surnoms[modifier | modifier le code]

Le 24 heures est surnommé La Feuille en référence à son ancien nom qu'il a porté jusqu'en avant de se nommer Feuille d'avis de Lausanne 24 heures puis simplement 24 heures depuis [7].

Tirage[modifier | modifier le code]

En 2014, le journal tire à 65 505 exemplaires pour 65 010 exemplaires vendus. Le lectorat est de 183 000 personnes[8]. À ses débuts en 1972, il tirait à 93 500 exemplaires.

Équipe[modifier | modifier le code]

Rédacteurs en chef[modifier | modifier le code]

  • 1977-1991 (puis co-rédacteur en chef jusqu'en 1995) : Jean-Marie Vodoz[9],[10] ;
  • Fabien Dunand[11] ;
  • 1992-1998 : Gian Pozzy[12] ;
  • 1998-2006 : Jacques Poget[13] ;
  • 2006-2017 : Thierry Meyer[14] ;
  • Depuis 2018 : Claude Ansermoz.

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

Le fonds d'archives PP 886 aux Archives cantonales vaudoises contient 149 mètres linéaires de dossiers de photographies relatifs en principe au canton de Vaud et provenant du service de documentation image de la société Edipresse Publications S.A. Il comprend également les imprimés Livre des abonnements à la Feuille d'avis de Lausanne (1830-1875). Feuille des avis de Lausanne, avec des lacunes avant 1800 (1762-1972), puis 24heures (1973-2007). Le Nouveau Quotidien (1991-1997); Affiches et affichettes du Nouveau Quotidien, 1994-1997; Magazine du Nouveau Quotidien, 1996-1997; L'Estafette/Tribune de Lausanne et Estafette (1865-1909); La Tribune de Lausanne (1983-1988); Le Matin (1988-2007); Tribune dimanche (1966-1985). Lectures du Dimanche. Supplément hebdomadaire à la Feuille d'avis de Lausanne; Livre d'or de la souscription pour les victimes des avalanches ouverte dans nos colonnes par la Feuille d'avis de Lausanne, 1951; Pour les écoles d'Agadir. Livre de la collecte organisée par les écoliers vaudois et de la souscription ouverte par la Feuille d'avis de Lausanne et La Tribune de Lausanne, 1960; 24heures, la Boussole, 1994-1995; Affiches et affichettes de 24heures 1994-2007; Affiches et affichettes du Matin, 1994-2007. Enfin, il a été enrichi de la Documentation constituée par le groupe des documentalistes, soit les rubriques suivantes : Personnalités, Matières, Vaud, Communes, Lausanne et Rubriques qui représentent un total de 29 meubles à tiroir. L'accès aux documents se fait à travers deux fichiers centraux (« Matières/mots-clés » et « Personnalités ») constitués respectivement de 40 000 et 30 000 fiches cartonnées[18].

La Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne a numérisé les archives du 24 heures et de son ancêtre la Feuille d'avis de Lausanne dans le cadre de son projet Scriptorium. Les pages scannées vont du premier numéro de la Feuille d'avis de Lausanne en 1762 jusqu’à ceux du 24 heures en 2003, et sont consultables depuis , sur le site internet scriptorium.bcu-lausanne.ch[19].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Impressum » (consulté le 8 janvier 2013)
  2. Tamedia regroupe ses rédactions à Lausanne, Zurich et Berne, Radio télévision suisse, 24 août 2017
  3. « jusqu'où aider la presse », (consulté le 19 mai 2008) : « Le principal quotidien francophone, 24 Heures, a un tirage moyen de 88 500 exemplaires. »
  4. Le Temps: La page tournée de la Feuille d’Avis
  5. « Edipresse et Tamedia regroupent leurs activités suisses dès cette année », sur edipresse.com, (consulté le 8 janvier 2013)
  6. Emmanuel Borloz, « Un nouveau journal pour Riviera-Chablais », 24 Heures,‎ (lire en ligne, consulté le 25 novembre 2020).
  7. « Scriptorium de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne », sur bcu-lausanne.ch (consulté le 8 janvier 2013)
  8. « 24 Heures » [html], médias, sur tamedia.ch, Tamedia (consulté le 10 août 2015)
  9. « J'ai tout de suite vu que c'était le bon dessinateur », 20 Minutes, 29 décembre 2016.
  10. Lise Bourgeois, « Ancien rédacteur en chef de « 24 heures », Jean-Marie Vodoz a quitté la scène », 24 Heures, 3 juin 2019.
  11. « La personnalité derrière le personnage du corbeau », 24 Heures, 16 novembre 2017.
  12. « La nouvelle Lausanne FM : « petite radio dans le grand monde de l'info » », Le Temps, 29 janvier 1999.
  13. « Jacques Poget, son projet pour 24 Heures », Le Temps, 28 mai 1998.
  14. « Thierry Meyer va quitter la rédaction en chef de 24 Heures », Tribune de Genève, 30 mai 2017.
  15. « Dernier coup de crayon de Raymond Burki dans le journal 24 Heures » sur RTS.ch,<tcxspan tcxhref="https://cfjm.3cx.ch:5001/webclient/#/call?phone=1682014" title="Call 16.8.2014. with 3CX Web Client"> 16.8.2014.</tcxspan>
  16. « Burki, 8000 dessins, 38 ans d’humour fou dans 24 Heures » sur 24heures.ch,<tcxspan tcxhref="https://cfjm.3cx.ch:5001/webclient/#/call?phone=1682014" title="Call 16.8.2014. with 3CX Web Client"> 16.8.2014.</tcxspan>
  17. « Bénédicte jouera en semaine et Valott dessinera le samedi » sur 24heures.ch,<tcxspan tcxhref="https://cfjm.3cx.ch:5001/webclient/#/call?phone=3082014" title="Call 30.8.2014. with 3CX Web Client"> 30.8.2014.</tcxspan>
  18. Fonds : Edipresse Publications SA (1763 - 2017) [329.35 mètres linéaires]. Cote : CH-000053-1 PP 886. Archives cantonales vaudoises. (présentation en ligne)
  19. « Les principaux quotidiens vaudois et leurs archives seront disponibles en ligne », sur rts.ch, (consulté le 8 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :