Canadair CT-133 Silver Star

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canadair
CT-133 Silver Star
Vue de l'avion.
Canadair CT-133 Silver Star 3 no T33-579 des forces aériennes royales canadiennes, au roulage à Hamilton, au Canada.

Constructeur Drapeau : Canada Canadair (sous licence)
Rôle Avion d'entraînement
Statut Retiré du service
Premier vol
Date de retrait (forces canadiennes)
Nombre construits 656 exemplaires
Équipage
2 membres (instructeur + élève-pilote)
Motorisation
Moteur Rolls-Royce Nene 10
Nombre 1
Type Turboréacteur à simple flux
Poussée unitaire 22 kN
Dimensions
Envergure 12,93 m
Longueur 11,48 m
Hauteur 3,55 m
Masses
À vide 3 830 kg
Maximale 7 630 kg
Performances
Vitesse maximale 920 km/h (Mach 0,75)
Plafond 14 000 m
Armement
Interne sans

Le Canadair CT-133 Silver Star (désignation interne de la compagnie CL-30) était la version produite sous licence au Canada de l'avion d'entraînement américain T-33 Shooting Star, conçu par Lockheed. En service des années 1950 jusqu'à 2005, cette version canadienne était propulsée par un turboréacteur Rolls-Royce Nene 10, alors que l'appareil original était doté d'un Allison J33.

Il est parfois désigné par erreur CT-33, mais cette désignation n'a jamais été employée dans la désignation officielle.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le CT-133 fut le résultat d'un contrat de 1951 concernant la production d'avions d'entraînement T-33 pour la Royal Canadian Air Force (RCAF), équipés de moteurs britanniques Rolls-Royce Nene plutôt que du moteur Allison J33 américain. Le projet reçut la désignation de CL-30 par Canadair et son nom fut changé en Silver Star. L'aspect extérieur du CT-133 est très particulier, en raison des gros réservoirs auxiliaires de carburant habituellement fixés aux extrémités de la voilure.

Un total de 656 exemplaires du CT-133 furent produits par l'usine Canadair de Montréal, au Québec[1].

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Deux CT-133 de la Marine royale canadienne au-dessus de la ville d'Halifax, en 1957.
Canadair CT-133 Mk.3 à Reno, dans le Nevada. Cet exemplaire appartient à la patrouille acrobatique des Red Knights.
Un Canadair CT-133 Silver Star à RAF Elvington.
Canadair CT-133 sans ses réservoirs d'extrémité d'ailes, possédant des marquages de la RCAF, exposé au Canadian Museum of Flight (juillet 1988).

Le CT-133 entra en service au sein de la force aérienne royale canadienne (RCAF) et devint son principal avion d'entraînement au combat et à l'interception. La RCAF le nomma « Silver Star » en hommage au premier plus-lourd-que-l'air canadien (et de l'Empire britannique), l'AEA Silver Dart. Sa désignation dans les forces canadiennes était CT-133.

L'avion était fiable et possédait des caractéristiques de vol assez rassurantes, qui pardonnaient assez facilement les erreurs de pilotage des débutants. Il était également très solide, et sa carrière au sein de la Royal Canadian Air Force (plus tard devenue Canadian Armed Forces, ou CAF) fut extrêmement longue. L'un des rôles les plus inhabituels que joua l'avion était celui d'avion d'acrobatie au sein d'une équipe de présentation, la patrouille acrobatique des Red Knights, dont les appareils étaient peints en rouge vif. Bien que le CT-133 ait cessé d'être utilisé comme avion d'entraînement en 1976, il restait encore plus 50 exemplaires de l'appareil dans l'inventaire des forces canadiennes en 1995. Le plus « jeune » de ces avions avait tout-de-même déjà 37 ans et avait dépassé sa durée de vie prévue d'un facteur de 2,5. Pendant cette période, le Silver Star servit pour la communication, le remorquage de cibles et la simulation d'avion ennemis (appelés « Aggressors », aux États-Unis)

Le dernier Silver Star Mk.3 fut retiré du service à l'établissement de tests d'ingénierie aérospatiale (Aerospace Engineering Test Establishment) sur la base de Cold Lake, en Alberta, après 46 ans de service[2]. Il y était utilisé pour tester les sièges éjectables. Le CT-133 no 133648 fut placé en stockage à Mountain View (en), le . Assemblé en en tant que CT-133 avec le numéro de série initial de la RCAF 21648, il avait atteint un total de 11 394,6 heures de vol au moment de son retrait du service militaire. Il a été vendu sur le marché civil, en même temps que quinze autres CT-133. Ces avions vont rejoindre les cinquante autres déjà inscrits sur les registres de l'aviation civile américaine et continueront de voler comme héritages vivants des premiers âges de l'aviation à réaction.

Versions[modifier | modifier le code]

  • T-33A Silver Star Mk.1 : Avion d'entraînement biplace pour la RCAF, construit par Lockheed aux États-Unis. 30 exemplaires ont été loués à la RCAF ;
  • CT-133ANX Silver Star Mk.2 : Premier prototype canadien. Un seul exemplaire produit ;
  • Silver Star Mk.3 : Avion d'entraînement biplace pour la RCAF :
    • Silver Star Mk.3PT : Version non armée ;
    • Silver Star Mk.3AT : Version armée ;
    • Silver Star Mk.3PR : Version de reconnaissance photographique.
  • CE-133 : Avion d'entraînement à la guerre électronique ;
  • CX-133 : Banc d'essais volant pour sièges éjectables ;
  • ET-133 : Simulateur de menaces aériennes ;
  • TE-133 : Simulateur de menaces anti-navires.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Exemplaires préservés[modifier | modifier le code]

CT-133 installé devant le terminal principal de l'aéroport international de London, à London, en Ontario (Canada).

Les lieux suivants disposent de CT-133 en exposition ou en état de vol :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Joe Baugher, « Lockheed TP-80C/TF-80C/T-33A », sur att.net, (consulté le 17 juillet 2017).
  2. (en) « Canada's Fab Four », Air Forces Monthly, Stamford, Lincolnshire, Royaume-Uni, Key Publishing Limited,‎ (ISSN 0955-7091).
  3. a, b et c (en) « Canadair CT-133 Silver Star », www.canadianwings.com (consulté le 17 juillet 2017).
  4. (en) « T-33 », National Research Council, (consulté le 17 juillet 2017).
  5. (en) Andrade 1982, p. 27.
  6. (en) Jackson 1975.
  7. (en) Andrade 1982, p. 92.
  8. (en) Andrade 1982, p. 185.
  9. (en) Andrade 1982, p. 228.
  10. (en) « T-33 Mk.3 », sur Albertaaviationmuseum.com, Alberta Aviation Museum (consulté le 17 juillet 2017).
  11. (en) « Lockheed T-33 Silver Star », sur Canadianflight.org, The Canadian Museum of Flight (consulté le 17 juillet 2017).
  12. (en) « Canadair Silver Star », sur Comoxairforcemuseum.ca, Comox Air Force Museum (consulté le 17 juillet 2017).
  13. (en) « Gimli's historic plane monument grounded for repairs », sur cbc.ca, CBC News, (consulté le 17 juillet 2017).
  14. (en) « Lockheed / Canadair CT-133 Silver Star » [archive du ], sur Atlanticcanadaaviationmuseum.com, Atlantic Canada Aviation Museum (consulté le 17 juillet 2017).
  15. (en) « Silver Star », Greenwood Military Aviation Museum, (consulté le 17 juillet 2017).
  16. (en) « Lockheed CT-133 Silver Star (T-bird) 1955 », Shearwater Aviation Museum (consulté le 17 juillet 2017).
  17. (en) « Canadair CT-133 Silver Star », sur Casmuseum.org, Canadian Air & Space Museum (consulté le 17 juillet 2017).
  18. « Avion T-33AN Silver Star 3 de Canadair », sur Aviation.technomuses.ca, Musée de l'aviation et de l'espace du Canada (consulté le 17 juillet 2017).
  19. (en) « Canadian Historical Aircraft Association », sur Ch2a.ca (consulté le 17 juillet 2017).
  20. (en) « Hangar> Our Aircraft », sur Jetaircraftmuseum.ca, Jet Aircraft Museum (consulté le 17 juillet 2017).
  21. (en) « Historical Display » [archive du ], London International Airport, (consulté le 17 juillet 2017).
  22. (en) « Canadair - Silver Star, CT-133, Mark III », sur Airforcemuseum.ca, National Air Force Museum of Canada (consulté le 17 juillet 2017).
  23. (en) Chris England, « Canadair CT-133AN Silver Star 3, G-BYOY », sur abpic.co.uk, RAF Manston History Museum (consulté le 17 juillet 2017).
  24. (en) Terry Fletcher, « Aircraft 21417 (Canadair CT-133 Silver Star 3 C/N T33-417) », sur airport-data.com (consulté le 17 juillet 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) John Andrade, Militair 1982, Londres, (ISBN 0-907898-01-7). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Paul A. Jackson, French Military Aviation, Hinckley, Royaume-Uni, Midland Counties Publications, (ISBN 0-904597-01-6). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) René J. Francillon, Lockheed Aircraft since 1913, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-0-87021-897-2).
  • (en) Ron Pickler et Larry Milberry, Canadair: the First 50 Years, Toronto, Ontario, Canada, CANAV Books, (ISBN 0-921022-07-7).

Magazines[modifier | modifier le code]

  • (en) Flight Comment: The Canadian Forces Flight Safety Magazine, Ottawa, Canada, Publishing and Depository Services, été 2005 (ISSN 0015-3702).
  • (en) « Silver Star Stand Down », Air Classics, Canoga Park, Californie, Challenge Publications,‎ (ISSN 0002-2241).