Labeaume (Ardèche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Labeaume
Labeaume (Ardèche)
Vue sur Labeaume.
Blason de Labeaume
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Intercommunalité Communauté de communes des Gorges de l'Ardèche
Maire
Mandat
Gérard Marron
2020-2026
Code postal 07120
Code commune 07115
Démographie
Gentilé Labeaumois
Population
municipale
678 hab. (2021 en augmentation de 0,59 % par rapport à 2015)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 00″ nord, 4° 18′ 26″ est
Altitude 140 m
Min. 99 m
Max. 265 m
Superficie 17,76 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Ruoms
(banlieue)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Vallon-Pont-d'Arc
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Labeaume
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Labeaume
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
Labeaume
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Labeaume
Liens
Site web mairiedelabeaume.fr

Labeaume est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Labeaumois et les Labeaumoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Rattachée à la communauté de communes des Gorges de l'Ardèche, Labeaume est une commune à l'aspect essentiellement rural de la partie méridionale du département de l'Ardèche.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Labeaume est limitrophe de sept communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le plateau calcaire des Grads descend en falaises abruptes vers la rivière de la Baume, et le village s'accroche à ces pentes escarpées. Les faïsses, terrasses comme des jardins suspendus nichés dans de petits espaces, sont une des curiosités de la région. De nombreuses cavités (baumes) ont servi d'habitats troglodytes.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat méditerranéen altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat de montagne ou de marges de montagne et est dans la région climatique Provence, Languedoc-Roussillon, caractérisée par une pluviométrie faible en été, un très bon ensoleillement (2 600 h/an), un été chaud (21,5 °C), un air très sec en été, sec en toutes saisons, des vents forts (fréquence de 40 à 50 % de vents > 5 m/s) et peu de brouillards[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 13,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,7 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 981 mm, avec 7,2 jours de précipitations en janvier et 3,9 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, sur la commune de Grospierres à 5 km à vol d'oiseau[4], est de 13,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 094,7 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Labeaume est une commune rurale[Note 1],[8]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[9],[10]. Elle appartient à l'unité urbaine de Ruoms, une agglomération intra-départementale regroupant 5 communes[11] et 4 987 habitants en 2021, dont elle est une commune de la banlieue[12],[13]. La commune est en outre hors attraction des villes[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (92,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (97 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (67,6 %), forêts (25 %), zones agricoles hétérogènes (4,6 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,8 %)[16].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune de Labeaume est situé en zone de sismicité no 2 dite faible (sur une échelle de 5), comme la plupart des communes situées sur le plateau et la montagne ardéchoise, mais à proximité de la zone de sismicité no 3, dite modérée, située plus à l'est et correspondant la vallée du Rhône[17].

Terminologie des zones sismiques[18]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 2 Sismicité faible accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Les lieux-dits suivis d'une astérisque sont situés à l'écart de la route indiquée.

A

  • L'Abeille**, Chmin de Chapiat
  • Les Ayguières, Chmin des Ayguières

B

  • La Bigournette, D245
  • le Bois Saint Martin, Chmin du Bois Saint Martin
  • Boudon, D345
  • La Buissière*, D245

C

  • Champ Lautier*, D245
  • Champrenard, Chmin de Chapiat
  • Chapias, Chmin de Chapiat
  • Chazalis, Chmin de Chazalis
  • Combe Gélade, Chmin de Chapiat
  • Croix de Cavagnac, Chmin de Chapiat
  • Croix de Mission, Chmin de Chapiat

F

  • Faveyrolle, Chmin de Faveyrolle
  • Le Fabrou, Chmin du Fabrou
  • Figeyren, Chmin du Fabrou

G

  • Gabiane*, Chmin de Chapiat
  • Gadret (en partie)*, (accès par Rosières)
  • ChamLa Grailleprenard*, Chmin de Chapiat

I

  • L'Issart*, D345

L

  • Laurençon, Chmin de Laurençon
  • Les Lauzières, Chmin du Fabrou
  • Linsolas, Chmin de Chazalis
  • La Loubatière*, D245

M

  • Le Malpas*, Chmin de Poucholle

P

  • Peyroche*, D208
  • Piepas*, Chmin du Fabrou
  • La Plaine*, Chmin de Chapiat
  • Postfabre, D245
  • Poucholle, Chmin de Poucholle
  • Les Puech*, D345

R

  • Le Ranc de Bise*, Chmin du Bois Saint Martin
  • Le Ranc de Figère*, Chmin du Bois Saint Martin
  • Le Ranc Vidal*, D245
  • Le Rossignol, Chmin de Chazalis

T

  • La Téoule, D345
  • Les Tourettes*, Chmin de Chapiat
  • Le Trible, Chmin du Fabrou
  • La Tune*, Chmin de Chapiat

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1800, la commune de Auriolles est détachée de Labeaume. Elle ne sera rattachée à Saint-Alban qu'en 1972.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

En , les 15 sièges de conseillers municipaux sont pourvus au premier tour[19].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
7 août 1938 novembre 1953 Fernand Chamontin   Exploitant agricole
novembre 1953 mars 2008 Charles Isaac-Tourre DVD Exploitant agricole
mars 2008 En cours
(au )
Gérard Marron[20],[21] DVG Professeur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[23].

En 2021, la commune comptait 678 habitants[Note 2], en augmentation de 0,59 % par rapport à 2015 (Ardèche : +2,22 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1215887617669381 0291 0651 1331 176
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2161 0591 1731 1931 029948917840837
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
843825803618579475461418382
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
341346357405455493486506607
2014 2019 2021 - - - - - -
655671678------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la zone de distribution de deux organes de la presse écrite :

Il s'agit d'un journal hebdomadaire français basé à Valence et diffusé à Privas depuis 1999. Il couvre l'actualité de tout le département de l'Ardèche.
Il s'agit d'un journal quotidien de la presse écrite française régionale distribué dans la plupart des départements de l'ancienne région Rhône-Alpes, notamment l'Ardèche. La commune est située dans la zone d'édition d'Aubenas - Privas - Vallée du Rhône.

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église de Labeaume (propriété de la commune) et la communauté catholique sont rattachées à la paroisse Saint Martin du Sampzon, elle-même rattachée au diocèse de Viviers[26].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activités culturelles[modifier | modifier le code]

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

Espaces protégés et gérés[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'espace protégé et géré de la « Rivière Ardèche »[32], soumis à un Arrêté de protection de biotope passé le .

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Labeaume est concerné par sept zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) :

La ZNIEFF continentale de type 2 de l'« Ensemble fonctionnel formé par l’Ardèche et ses affluents (Ligne, Baume, Drobie, Chassezac…) »[33], soit 22 630,21 ha, concerne 61 communes dont Labeaume et vise la rivière Ardèche, ses milieux annexes et ses principaux affluents dont la Ligne, la Baume, la Drobie, le Chassezac.
La ZNIEFF continentale de type 2 des « Plateaux calcaires des Gras et de Jastre »[34].
La ZNIEFF continentale de type 1 de la « Garrigue de la Beaume à la Ligne »[35].
La ZNIEFF continentale de type 1 des « Gorges de la Beaume » couvre 136,7 hectares sur le cours de la Beaume[36].
La ZNIEFF continentale de type 1 des « Vallées de l'Ardèche et de la Ligne aux environs de Ruoms »[37].

Site d'intérêt communautaire[modifier | modifier le code]

La commune est incluse dans la ZSC (Directive Habitat) de la « Moyenne vallée de l'Ardèche et ses affluents, pelouses du plateau des Gras »[38].

Panorama depuis le pont submersible sur La Beaume.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • David Lan-Bar (1912-1997), artiste peintre abstrait né à Rave-Russkaye (Pologne), a beaucoup séjourné à Labeaume.
  • Hanna Ben-Dov (1919-2009), artiste peintre née à Jérusalem, figure majeure de l'abstraction lyrique, a vécu à Labeaume.
  • Paul Chemetov (1928-) architecte et son épouse Christine Soupault (1923-) possèdent une maison à Labeaume.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Labeaume
Blason de Labeaume Blason
D’argent aux trois pals de sable, au chef cousu d’azur chargé d’un soleil accosté d'une hamaide ondée à dextre et d’un dolmens à senestre, le tout d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Rouvière, « Les jardins suspendus de Labeaume, le Récatadou : dans cahier consacré aux Jardins en Ardèche... espaces paysagers témoins de leur temps », Cahier de Mémoire d'Ardèche et Temps Présent, no 108,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le ).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Orthodromie entre Labeaume et Grospierres », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Grospierres », sur la commune de Grospierres - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Grospierres », sur la commune de Grospierres - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Unité urbaine 2020 de Ruoms », sur insee.fr (consulté le ).
  12. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  14. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  17. Préfecture du Rhône, page sur les risques sismiques
  18. Arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal » - Légifrance
  19. élections sur elections.interieur.gouv.fr.
  20. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  21. Liste des maires de l'Ardèche [PDF], Préfecture de l'Ardèche, (consulté le ).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  26. Site de la paroisse de Saint Martin du Sampzon, page sur l'horaire des messes.
  27. « Les jardins suspendus », sur Mairie de Labeaume (consulté le ).
  28. Michel Rouvière, « Les jardins suspendus de Labeaume, le Récatadou : dans cahier consacré aux Jardins en Ardèche... espaces paysagers témoins de leur temps », Cahier de Mémoire d'Ardèche et Temps Présent, no 108,‎
  29. Cyril Michaud, « Ardèche : à Labeaume, la musique s’écoute au bord de la rivière », sur Le Parisien, (consulté le ).
  30. Chrystel Chabert, « Labeaume en musiques, 19 ans d'émotions à fleur de calcaire », sur Franceinfo, (consulté le ).
  31. Domaine et patrimoine de Labeaume sur asso-dolmens-ardeche.fr.
  32. « Rivière Ardèche » - FR3800416 . Fiche et cartographie espace protégé et géré Natura 2000.
  33. « Ensemble fonctionnel formé par l’Ardèche et ses affluents (Ligne, Baume, Drobie, Chassezac…) » - 820002843. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000.
  34. « Plateaux calcaires des Gras et de Jastre » - 820030037. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000.
  35. « Garrigue de la Beaume à la Ligne » - 820030213. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000.
  36. « Gorges de la Beaume » - 820030005. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000.
  37. « Vallées de l'Ardèche et de la Ligne aux environs de Ruoms » - 820030006. Fiche et cartographie ZNIEFF Natura 2000.
  38. « Moyenne vallée de l'Ardèche et ses affluents, pelouses du plateau des Gras » - FR8201657. Fiche et cartographie SIC Natura 2000.