Léo-Paul Desrosiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desrosières.
Léo-Paul Desrosiers
Naissance
Berthier-en-Haut (Drapeau : Québec Québec)
Décès (à 71 ans)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Drapeau du Québec Français
Genres

Œuvres principales

  • Les Engagés du Grand-Portage (1938)

Léo-Paul Desrosiers, né le 11 avril 1896 à Berthier-en-Haut et décédé le 20 avril 1967, est un écrivain, un historien et un journaliste québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études classiques au Séminaire de Joliette et des études de droit à l'Université de Montréal, Léo-Paul Desrosiers collabore à L'Action française de l'abbé Lionel Groulx en 1917. Il est ensuite journaliste au Canada et au Devoir. Il est courriériste parlementaire pour Le Devoir en 1920 à Ottawa puis rédacteur du feuilleton et des procès-verbaux de la Chambre des communes[1]. Il vit en Ontario de 1920 à 1941[2].

En 1922, il épouse l'écrivaine Marie-Antoinette Tardif, mieux connue sous le pseudonyme de Michelle Le Normand. Il devient conservateur de la Bibliothèque municipale de Montréal de 1941 à 1953.

Influencé par le nationalisme d'Henri Bourassa et de Lionel Groulx, il fait paraître surtout des romans et des études historiques au fil d'une carrière littéraire qui s'échelonne sur plus de cinquante ans.

En 1938, il publie Les Engagés du Grand-Portage à Paris, chez Gallimard, et remporte le Prix David. Ce roman a connu de nombreuses rééditions et est devenu un classique de la littérature québécoise.

Les fonds d’archives Léo-Paul Desrosiers (CLG11)[3] et Michelle Le Normand et Léo-Paul Desrosiers (MSS26)[4] sont conservés au centre d’archives de Montréal de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Sommaire des écrits[modifier | modifier le code]

Léo-Paul Desrosiers peint, dans L'Accalmie, Lord Durham comme un homme nerveux, irritable et impatient, radical et agitateur, pour qui les Canadiens anglais doivent dominer et les Canadiens français doivent être assimilés par les lois, les institutions, les ventes de terrains et l'immigration. Il résume ainsi : « Durham dramatise tout ce qui le touche et tout ce qu'il touche »[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1922 - Âmes et paysages, Montréal, Éditions du Devoir.
  • 1931 - Nord-Sud, roman, préface d'Honoré Parent, Montréal, Éditions du Devoir ; 1943 ; rééd. Montréal, Éditions Fides, 1960 et 1980, présentation et choix de jugements critiques de Maurice Lemire, chronologie et bibliographie d'Aurélien Boivin, (ISBN 2762108268)
  • 1936 - Le Livre des mystères, Montréal, Éditions du Devoir.
  • 1937 - L'Accalmie, (Lord Durham au Canada, Montréal, Éditions du Devoir, 149 p.
  • 1938 - Les Engagés du Grand-Portage, roman, Paris, Éditions Gallimard; Montréal, Fides, 1946 ; 1957 ; 1958 ; 1962 ; 1965 ; 1967, précédé d'une chronologie, d'une bibliographie et de jugements critiques, 1969 ; présentation et jugements critiques de Maurice Lemire, chronologie et bibliographie d'Aurélien Boivin, 1980, ISBN 2762108128 ; (présentation de Maurice Lemire), Montréal, BQ, 1988, ISBN 2894060025. The making of Nicolas Montour (titre original: Les engagés du Grand-Portage), traduit en anglais par Christina van Oordt, Montréal, Harvest House, 1978, ISBN 0887721710.
  • 1939 - Commencements, Traites et postes de traites, alliance contre les Iroquois, l'étude des langues indiennes, Montréal, Éditions de l'A.C.-F.
  • 1941 - Les Opiniâtres, roman, Montréal, 1941 ; Éditions Fides, 1943 ; préface de Jean-Noël Tremblay, Éditions Fides, 1962.
  • 1942 - Sources, Montréal, 1942 ; 1943 ; rééd. Montréal, Imprimerie populaire, 1952.
  • 1943 - Nord-Sud.
  • 1947 - Iroquoisie, tome 1 (1534-1646), Province de Québec, 1947 ; rééd. tome 1 (1534-1652), Sillery, Septentrion, 1998.
  • 1951 - L'Ampoule d'or, roman, Paris, Éditions Gallimard, 1951 ; précédé d'une chronologie, d'une bibliographie et de jugements critiques, Montréal, Fides, 1967.
  • 1957 - Les Dialogues de Marthe et de Marie, Montréal, Fides, 1957 ; 1958.
  • 1958 - Vous qui passez, vol. 1 : Vous qui passez ; vol. 2 : Les Angoisses et les tourments ; vol. 3 : Rafales sur les cimes, roman, Montréal, Fides, 1958, vol. 1 ; 1959, vol. 2 ; 1960, vol. 3
  • 1963 - Dans le nid d'aiglons, la colombe (vie de Jeanne Le Ber, la recluse), Montréal, Fides, 1963.
  • 1967 - Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, Montréal, Fides, 1967.
  • Léo-Paul Desrosiers, Iroquoisie, tome 1, les éditions du Septentrion, Québec, 1998, 324 p. [présentation en ligne]
  • Léo-Paul Desrosiers, Iroquoisie, tome 2, les éditions du Septentrion, Québec, 1998, 344 p. [présentation en ligne]
  • Léo-Paul Desrosiers, Iroquoisie, tome 3, les éditions du Septentrion, Québec, 1998, 352 p. [présentation en ligne]
  • Léo-Paul Desrosiers, Iroquoisie, tome 4, les éditions du Septentrion, Québec, 1998, 368 p. [présentation en ligne]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Académie des lettres du Québec, Léo-Paul Desrosiers
  2. Gaétan Gervais et Jean-Pierre Pichette (dir.), Dictionnaire des écrits de l'Ontario français : 1613-1993, Ottawa, Presses de l'Université d'Ottawa, , 1097 p. (ISBN 978-2-7603-0757-5), p. 970.
  3. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, « Bibliothèque et Archives nationales du Québec - Fonds Léo-Paul Desrosiers (CLG11) » (consulté le 11 février 2013)
  4. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, « Bibliothèque et Archives nationales du Québec - Fonds Michelle Le Normand et Léo-Paul Desrosiers (MSS26) » (consulté le 19 avril 2013)
  5. Paul-François Sylvestre, « Accalmie (L'), Lord Durham au Canada », dans Gaëtan Gervais et Jean-Pierre Pichette (dir.), Dictionnaire des écrits de l'Ontario français : 1613-1993, Ottawa, Presses de l'Université d'Ottawa, , p. 3.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]