Lucie Hotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Lucie Hotte est titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada et professeure titulaire au Département de français de l'Université d'Ottawa.

Elle enseigne les littératures franco-ontarienne, acadienne, francophone de l'Ouest canadien et québécoise. Elle a publié de nombreux articles, un essai et des ouvrages collectifs portant sur ces littératures ainsi que sur les enjeux institutionnels propres aux littératures minoritaires. Elle a dirigé un numéro de la revue Quebec Studies[1] sur l'Ontario français qui est paru au printemps 2009.

Elle a publié, en collaboration avec Johanne Melançon,une introduction à la littérature francophone de l'Ontario français. Elle travaille présentement à un projet de recherche financé par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada intitulé « Les réseaux littéraires franco-canadiens ».

Ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

  • (dir.) René Dionne et Gabrielle Poulin : œuvres et vies croisées, Ottawa, Éditions David, 2015, 266 p.
  • (dir.), Thèmes et variations. Regards sur la littérature franco-ontarienne, 2005.
  • (dir.) avec la coll. de Louis Bélanger et Stefan Psenak, La littérature franco-ontarienne : voies nouvelles, nouvelles voix, Ottawa, Le Nordir [2], 2002, 280 p.
  • Cardinal, Linda [3][4][5] et Lucie Hotte (dir.), « La parole mémorielle des femmes», Montréal, Éditions du remue-ménage, 2002, 200 p.
  • « L'inscription de la lecture. Lecture du roman, romans de la lecture », Québec, Nota Bene [6], 2001
  • (dir.), «La littérature franco-ontarienne. Enjeux esthétiques» Hearst, Le Nordir, 1996, 139 p.
  • (dir.), La problématique de l'identité dans la littérature francophone de Canada et d'ailleurs, Hearst, Le Nordir [7], 1994, 152 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1], sur acqs.org