Marguerite Andersen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marguerite Andersen
Description de l'image Photo de Marguerite Andersen.jpg.
Naissance (93 ans)
Magdebourg (Allemagne)
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andersen.

Marguerite Andersen est une romancière, essayiste et poète franco-ontarienne née à Magdebourg, en Allemagne, le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Marguerite Andersen vit à Toronto. Elle détient, depuis 1965, un doctorat en lettres françaises de l'Université de Montréal. Elle a été professeur de français dans plusieurs pays puis professeur de littérature à l'Université Concordia et à l'Université de Guelph. Depuis 1998, elle est rédactrice en chef de la revue Virages, revue littéraire de la nouvelle franco-ontarienne[2].

Vie littéraire[modifier | modifier le code]

Marguerite Andersen est une auteure franco-ontarienne importante. Ses origines allemandes, son choix d'écrire dans une langue française minoritaire en milieu anglophone constituent des éléments particuliers qui expliquent sa venue tradive à la littérature[2].

Titres publiés[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 2008 - Le Figuier sur le toit- Les Éditions L'Interligne - Prix des lecteurs Radio-Canada
  • 2006 - Doucement le bonheur- Prise de parole - finaliste au prix Trillium
  • 2004 - Parallèles - Prise de parole - finaliste prix du Gouverneur général et prix Trillium
  • 1995 - La Soupe - Prise de parole - Grand prix du Salon du livre de Toronto, ex æquo avec Robbert Fortin, pour son recueil Peut-il rêver celui qui s'endort dans la gueule des chiens
  • 1994 - Conversation dans l'interzone - avec Paul Savoie, Prise de parole
  • 1993 - La Chambre noire du bonheur - Éditions Hurtubise
  • 1992 - L'Homme-papier - Remue-ménage
  • 1983 - De mémoire de femme - L'Interligne - Prix du Journal de Montréal (Jeunes écrivains)

Récits poétiques[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Nouvelle jeunesse[modifier | modifier le code]

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • 1965 - Claudel et l'Allemagne - Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa
  • 1967 - Mécanismes structuraux - en collaboration avec Huguette Uguay, Montréal, Centre de psychologie et de pédagogie
  • 1972 - Mother was not a person- écrits de femmes montréalaises, Marguerite (Margret) Andersen, éd., Montréal, Content Publishing et Black Rose
  • 1975 - Paroles rebelles- Marguerite Andersen et Christine Klein-Lataud, dir., Montréal, Remue- ménage,

Traduction[modifier | modifier le code]

  • 1999 - Industrial cathedrals of the North / Les cathédrales industrielles du Nord - Louie Palu et Charlie Angus, (Marguerite Andersen, trad.), Toronto, Between the Lines et Sudbury, Prise de parole

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1998La fête - au Théâtre La Catapulte (Ottawa) et au Théâtre du Nouvel-Ontario, Sudbury - prix O’Neill-Karch,
  • 1995 Christiane : Stations in a painter’s life, Festival The Gathering, Factory Theatre, Toronto

Revues littéraires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le sort de mère », sur Le Devoir (consulté le 7 septembre 2015)
  2. a et b OCASI, Le centre français de Hamilton, « Guide à la culture franco-ontarienne », sur Établissement, (consulté le 19 août 2014).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Qi Feng: Le mélange de la réalité et de la fiction chez Marguerite Andersen : "De mémoire de femme", "Parallèles" et "Le figuier sur le toit. Presses Académiques Francophones, Saarbrücken 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]