Marie-Claire Daveluy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Claire Daveluy
Marie-Claire Daveluy.jpg
Marie-Claire Daveluy
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités

Marie-Claire Daveluy (née le à Montréal, morte le à Montréal) est une bibliothécaire, historienne, et écrivaine québécoise. Elle est surtout reconnue pour ses romans pour la jeunesse où elle marie histoire canadienne et fiction d'aventure[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Claire Daveluy est la fille de Georges Daveluy et de Maria Lesieur Desaulniers et la petite-fille de Louis Léon Lesieur Désaulniers[2]. Elle fait des études au couvent d'Hochelaga à Montréal[1].

En 1917, elle est la première femme membre de la Société historique de Montréal[3]. Passionnée d’archives, elle publie au cours de sa vie plusieurs romans et écrits historiques[4] dont une histoire de Jeanne Mance qui reçoit le prix David et de l’Académie française en 1934. S’ajoutent à ses écrits historiques des pièces de théâtre et de nombreux écrits publiés dans des périodiques comme La Bonne Parole, L’Action Française et La Revue d’histoire de l’Amérique française.

De 1917 à 1920, elle étudie à l'université McGill où elle reçoit un diplôme en bibliothéconomie en 1920[5],[6].

À la Bibliothèque municipale de Montréal, elle est bibliothécaire adjointe de 1920 à 1943 et chef de catalogue de 1930 à 1941[6].

En 1937, elle est co-fondatrice, avec Aegidius Fauteux, Émile Deguire, Paul-Aimé Martin, de l'École de bibliothécaires de l'Université de Montréal[7]. Elle est directrice générale de cette école de 1942-1953[7].

En 1943, elle participe à la fondation de l’Association canadienne des bibliothécaires de langue française.

Elle est la première écrivaine québécoise de littérature jeunesse [8]. Son œuvre marque l’avènement tardif de la littérature jeunesse au Québec[9]. En 1921, elle publie le premier roman québécois écrit spécifiquement à l’intention des enfants, « Les Aventures de Perrine et Charlot »[10]. L’œuvre paraît au départ comme un feuilleton de commande dans « L’oiseau Bleu », une revue créée pour les jeunes par la Société Saint-Jean-Baptiste[11]. Ce premier récit, à l’écriture novatrice, raconte l’histoire de deux orphelins français embarqués clandestinement pour la Nouvelle-France.

Publié sous forme de livre en 1923, ce premier titre sera suivi de cinq autres mettant en scène ces mêmes personnages et qui paraîtront jusqu’en 1940. Plusieurs autres titres pour la jeunesse dont des contes de fées seront publiés pendant la même période. L’objectif est autant d’édifier, de vulgariser des connaissances historiques que de divertir. On y défend l’idéal français à une époque où l’influence du cinéma et des magazines américains est grandissante. Ces ouvrages, qui conviennent aux instances gouvernementales autant qu’au clergé, seront largement diffusés.

Le parc Marie-Claire-Daveluy de Montréal honore sa mémoire depuis 1987.

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1919 - L'Orphelinat catholique de Montréal
  • 1923-1940 - Les Aventures de Perrine et Charlot (publié en feuilleton dans L'Oiseau bleu)
  • 1926 - Le filleul du roi Grolo (conte de fées)
  • 1927 - Jeanne Leber ; Aux feux de la rampe (recueil de pièces de théâtre)
  • 1934 - Jeanne-Mance, 1606-1673 (histoire)
  • 1936 - Une révolte au pays des fées (conte de fées)
  • 1936 - Sur les ailes de l'oiseau bleu : l'envolée féerique (conte de fées)
  • 1939 - Michel et Josephte dans la tourmente (publié en feuilleton dans L'Oiseau bleu)
  • 1940 - Le Richelieu héroïque (histoire)
  • 1949 - Essai d'un code de classement en langue française (manuel de bibliothéconomie)
  • 1952 - Instructions pour la rédaction des catalogues de bibliothèque vol.1 (manuel de bibliothéconomie)

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Le pavillon Marie-Claire Daveluy de la bibliothèque nationale du Québec a été nommé en son honneur. Il accueillait les collections spéciales de 1982-1997[12].

Ressources[modifier | modifier le code]

Un fonds d'archives Marie-Claire Daveluy est disponible à Bibliothèque et Archives Canada[13]. Un fonds d'archives de Marie-Claire Daveluy est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Réginal Hamel, John Haré, Paul Wyczynski, Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord, Montréal, Éditions Fides, , 1366 p. (ISBN 2-7621-1475-6), « Daveluy, Marie-Claire », p. 372-374
  2. Raphaël Ouimet, Biographies canadiennes-françaises, édition 1924, page 321
  3. « Daveluy, Marie-Claire - Archives de Montréal », sur archivesdemontreal.ica-atom.org (consulté le 25 janvier 2018)
  4. « Louise Bienvenue, -« Il y a cent ans, une première femme entrait à la Société historique de Montréal : Marie-Claire Daveluy (1880- 1968) - Google Search », sur www.google.com (consulté le 15 janvier 2019)
  5. a et b Fonds Marie-Claire Daveluy (MSS122) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec
  6. a et b Descriptif du fonds Marie-Claire-Daveluy, Bibliothèque et Archives Canada
  7. a et b Raymond Tanghe, L'École de bibliothécaires de l'Université de Montréal, 1937-1962, Montréal, Editions Fides, , p. 23
  8. « Académie des lettres du Québec », sur www.academiedeslettresduquebec.ca (consulté le 23 janvier 2018)
  9. Marie-Hélène Grivel, « Créer une littérature nationale au Québec : l’impact des textes de Marie-Claire Daveluy, de la presse aux sagas », Strenæ. Recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance, no 11,‎ (ISSN 2109-9081, DOI 10.4000/strenae.1626, lire en ligne, consulté le 15 janvier 2019)
  10. Sébastien Chartrand, « Les aventures de Perrine et de Charlot, ou la naissance de la littérature jeunesse québécoise », Lurelu, vol. 40, no 3,‎ , p. 83–84 (ISSN 0705-6567 et 1923-2330, lire en ligne, consulté le 15 janvier 2019)
  11. « Les Aventures de Perrine et de Charlot (dans le Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec) », sur Bibliothèque et Archives nationales du Québec, (consulté le 6 décembre 2018)
  12. Marcel Lajeunesse, « Au service de la mémoire des Québécois depuis 1967 », Documentation et bibliothèques, vol. 51, no 1,‎ (ISSN 0315-2340 et 2291-8949, DOI 10.7202/1030115ar, lire en ligne, consulté le 6 décembre 2017)
  13. Fonds d'archives Marie-Claire Daveluy, Bibliothèque et Archives Canada