Jean de La Teillaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean de la Teillaye, de Teillaie ou de Tellaie (Nièvre, à Pazy, Corbigny).
Image illustrative de l’article Jean de La Teillaye

Conflits Guerre de Cent Ans
Guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons
Autres fonctions Secrétaire du duc de Berry et de Charles VI[1], receveur général du Languedoc (1398), conseiller du roi, garde du petit scel de Montpellier, panetier du roi, conseiller et trésorier général de la reine de Sicile, viguier de Béziers, conseiller du dauphin Charles[2].
Biographie
Naissance avant 1380
Décès entre 1428 et 1449
Père peut être Jean (mort vers le ), chevalier, seigneur de la Teillaye qui a épousé Marie Jeanne, dame de Montauban[3], fille de Olivier IV de Rohan, seigneur de Montauban, Romilly et de Marigny en Normandie, et de Jeanne de Malesmains[4],[5].
Conjoint Jeannette, fille naturelle du connétable Louis de Sancerre[6], puis Jeanne Dupuis, sa seconde épouse, Dame de Le Mesnil-Aubry, près Roissy.
Enfants Jean II de La Teillaye, seigneur de la Chaise (Pazy, Corbigny), ép. Anne Boulargne.

Jean de la Teillaye, écuyer, chevalier, secrétaire du duc de Berry, receveur général à Carcassonne, receveur général en Languedoc[7], conseiller et ¨Panetier du roi de France.

Il épouse Jeannette, fille naturelle du Connétable de France Louis de Sancerre. Celle-ci n'héritera de son père défunt que de deux mille livres[8].

Détails de sa vie[modifier | modifier le code]

Jean de La Teillaye, qualifié comme l'un des chevaliers de la compagnie d'Olivier IV de Rohan, seigneur de Montauban, chevalier, est présent lors d'une montre faite le [9] pour le siège de Bécherel. Il est mentionné dans une autre montre du , avec deux chevaliers et sept écuyers, au Mans[10]. Jean et Lancelot de la Teillaie, chevaliers, commandent chacun une compagnie à Craon en 1380.

Secrétaire du duc de Berry et de Charles VI[1], il devint receveur en 1398 à Carcassonne[11] et receveur général en Languedoc, commis par le connétable Louis de Sancerre (1399)[12], garde du petit scel de Montpellier, panetier du roi, conseiller et trésorier général de la reine de Sicile, viguier de Béziers, conseiller du dauphin Charles[2].

Louis, duc d'Orléans, demanda à Jean de La Teillaye, de payer à Robert de Bonnay, chevalier, son chambellan, 200 livres tournois[13].

Jean de La Teillaye, Panetier du roi, est seigneur du Mesnil-Aubry du chef de Jeanne Dupuis, sa femme, le 1er octobre 1409[14]. Jean de La Teillaye (1410) qui n'exerça sa charge à Caen que pendant quelques mois avant d'être nommé receveur des aides dans la généralité de Paris[15].

Alors que Jean était conseiller du roi, Jean Seaume, seigneur de Chateauneuf, receveur général, lui accorda une somme pour le dédommager à l'occasion des avances qu'il a faites pour le prix de coites d'armes, bannières, étendards et panonceaux, qu'il a commandés à Avignon, par ordre du roi Charles VII, aux mois de mai et juin, pour l'équipement de l'armée qui allait être mise en campagne, etc. (Mehun-sur-Yèvre, )[16].

Il fait partie de l'administration du roi de Sicile, René d'Anjou[17].

Famille, Descendance et héritiers[modifier | modifier le code]

  • Jean II de La Teillaye, son fils, ép. Anne Boulargne,
  • Jean, seigneur de la Chaise, son petit-fils, ép. Marie Geoffroy,
  • Jehanne de La Teillaye, son arrière-petite fille, ép. le 14 septembre 1506 Guillaume Tenon, Seigneur de Nanvignes en pie et Fonfaye [18].

Divers[modifier | modifier le code]

  • Jean de la Teillaie, était malade de la maladie contagieuse et cloué au lit dans son logis, quand Lancelot, son frère, vint à la tête de sept brigands enfoncer le 1er mars 1449 sa porte [19],[20] de sa maison Perrine en Athée, ancien fief de la baronnie de Craon. Les malfaiteurs pillèrent l'habitation et « donnèrent plusieurs coups audict malade. » Puis, ils se retirèrent avec leur butin[21]. Ils furent bientôt arrêtés et condamnés à 300 livres tournois[22].
  • Le Manoir de La Teillais était la propriété de la famille Teillaye ou Teillais en 1388[23].
  • Ses armoiries seraient D'azur, au chevron d'or, accompagné de trois étoiles du même.

Notes et autres références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les demandes faites par le roi Charles VI, touchant son état et le gouvernement de sa personne, avec les réponses de Pierre Salmon, publ. par G.A. Crapelet
  2. a et b http://www.vjf.cnrs.fr/charlesVI/imprimer.php?type=profil&requete=_1&fiche=individu&num=17
  3. http://web.genealogie.free.fr/Les_dynasties/Les_dynasties_celebres/France/Dynastie_de_Rohan.htm
  4. Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de France, l'explication de leur armes, & l'état des grandes terres du royaume..., par François-Alexandre Aubert de La Chenaye-Desbois, Badier, publié par La veuve Duchesne, 1778
  5. http://solier.chez.com/pafg28.htm#1448
  6. http://worldroots.com/brigitte/theroff/champagne.htm
  7. cité par Dom de Vic
  8. Histoire de Berry, par Gaspard Thaumas de La Thaumassière
  9. Recherches sur la chevalerie du duché de Bretagne, Par Alexandre de Couffon de Kerdellech, 1878
  10. Dictionnaire de la noblesse... de France, par François Alexandre Aubert de la Chenaye Desbois, 1786
  11. Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, par Société historique et archéologique du Périgord, publié par Imp. Joucla., 1906
  12. Recherches sur divers services publics du XIIIe au XVIIe siècle, par Léon Louis Borrelli de Serres, publié par A. Picard et fils, 1909
  13. Archives du Cogner, par Julien Chappée, Louis J. Denis, Villeloin-Coulangé, Abbaye bénédictine de Saint-Sauveur, France, publié par H. Champion, 1928
  14. Chantilly. Le Cabinet des titres: Les Archives, Par Chantilly Musée Condé, Publié par E. Champion, 1926
  15. Histoire de la ville de Caen depuis Philippe Auguste jusqu'à Charles IX : nombreux documents inédits / par Pierre Carel
  16. https://archive.org/stream/cataloguegnr39031909fran/cataloguegnr39031909fran_djvu.txt
  17. Le roi René: sa vie, son administration, ses travaux artistiques et littéraires d'après les documents inédits des archives de France et d'Italie, par Albert Lecoy de La Marche, publié par Firmin-Didot frères, fils et cie, 1875
  18. http://www.terres-et-seigneurs-en-donziais.fr/wp-content/uploads/2015/04/Nanvignes-Menou.pdf
  19. Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, par Alphonse Angot, Alphonse Victor Angot, Ferdinand Gaugain, publié par J. Floch, 1962
  20. Au mois de mars 1449, messire Lancelot de la Teillaye, suivi d'une troupe de sept malandrins, « vacabons et de hors le païs d'Anjou, armez et emba tonnez de bastons et armez invasibles », assaillit la maison
  21. Chroniques Craonnaises, p. 166 et 609
  22. Histoire de la baronnie de Craon de 1382 à 1626: d'après les archives inédites du chartrier de Thouars
  23. http://labouexiere.fr/histoire-patrimoine.php