Micrographia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Micrographia
Image illustrative de l’article Micrographia
Page de titre de Micrographia

Auteur Robert Hooke
Pays Grande-Bretagne
Genre Microscopie
Version originale
Langue Anglais

La Micrographia (Micrographie) en anglais est un traité scientifique de Robert Hooke décrivant les observations réalisées par le jeune auteur de vingt-huit ans au moyen de lentilles optiques et de télescopes. Publié en septembre 1665, l'ouvrage fut immédiatement un succès de librairie.

  • Parmi les descriptions les plus célèbres, figurent celles de l'œil d'une puce ou d'une cellule de plante. Il inventa à cette occasion le terme "cellule", dont la structure lui rappelait une cellule de moine. Bien connu pour ses gravures cuivrées du monde miniature, en particulier de nombreux insectes, le texte sert d'appui à l'immense puissance de ce nouvel instrument qu'était le microscope.
  • La Micrographia s'attache aussi à décrire des corps planétaires distants, la théorie de la dualité onde-particule ainsi que d'autres sujets scientifiques ou philosophiques auxquels l'auteur s'est intéressé.

Réception[modifier | modifier le code]

Publié sous l'égide de la Royal Society, la popularité du livre contribua à forger l'identité de cette institution, vue de plus en plus comme "le" centre du progressisme scientifique à Londres. L'ouvrage attira par ailleurs l'attention sur le monde miniature, et influa sur l'imagination du public d'une manière radicalement neuve. Cet impact sur les esprits est illustré par la réaction de Samuel Pepys à la fin de la lecture du livre : « le livre le plus ingénieux que j'ai jamais lu en ma vie »[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)The Most Ingenious Book : How to Rediscover Micrographia, sur le site downloadtheuniverse.com, consulté le 1er octobre 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]