Draymond Green

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Green.
Draymond Green Portail du basket-ball
Draymond Green at Warriors open practice.jpg
Draymond Green en octobre 2012
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (26 ans)
Saginaw, Michigan
Taille 2,01 m (6 7)
Poids 104 kg (229 lb)
Surnom DrayMagic, Mr. TripleDouble
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Warriors de Golden State
Numéro 23
Poste Ailier, Ailier fort
Carrière universitaire ou amateur
2008-2012 Spartans de Michigan State
Draft de la NBA
Année 2012
Position 35e
Franchise Warriors de Golden State
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
02,9
06,2
11,7
14,0

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.

Draymond Green, né le à Saginaw, Michigan (États-Unis), est un joueur américain de basket-ball. Il évolue aux postes d'ailier ou ailier fort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Draymond Green en 2011.

Saison 2008-2009[modifier | modifier le code]

Draymond Green était attendu aux Wildcats du Kentucky, avant de finalement rejoindre l'université d'État du Michigan. Lors de sa première saison avec les Spartans de Michigan State, il est remplaçant mais prouve sa valeur à l'entraîneur, qui décide de le promouvoir titulaire. En 37 matches, en étant remplaçant, il tourne à 3,3 points et 3,3 rebonds par match sur la saison. Durant le tournoi NCAA 2009 qui mène au titre de champion, Green a des moyennes de 8,5 points et 5,3 rebonds, en étant le quatrième meilleur marqueur de son équipe et le second au rebond, en ayant le meilleur pourcentage avec 67,9% aux tirs.

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]

En 2009-2010, lors de sa saison de sophomore, il dispute 37 matches dont trois où il est titulaire et termine avec des statistiques de 9,9 points, 7,7 rebonds par match, 3,0 passes décisives et 1,2 interceptions par match. Il devient le premier joueur de Michigan State à être nommé sixième homme de l'année de la Big Ten Conference, remportant ce titre à l'unanimité. Il est également nommé dans le troisième meilleur cinq de l'All-Big Ten et reçoit le trophée de la meilleure progression de l'année de MSU, les prix du Chairman of the Boards et Antonio Smith Glue and Guts. Par deux fois, il marque son record de points de la saison avec 19 unités, le 10 décembre contre Oakland et le 30 décembre contre Texas-Arlington. Il finit également sept matches avec un double-double, dont l'un d'eux avec 17 points et 16 rebonds le 6 février contre l'Illinois.

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Lors de sa troisième année universitaire, Green impressionne par sa qualité aux rebonds et son efficacité aux shoots. Il devient le joueur clef de l'équipe. Lors de la saison 2010-2011, il tourne à 12,6 points et 8,6 rebonds par match. Le 10 février 2011, Green rejoint Charlie Bell et Magic Johnson en étant le troisième joueur de Michigan State à réaliser un triple-double. Lors du NCAA Men's Division I Basketball Tournament 2011, il réalise son second triple-double de la saison et le sept dans l'histoire du tournoi NCAA lors de la défaite contre UCLA. Il fait partie du troisième meilleur cinq de l'All-Big Ten pour la seconde année consécutive.

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

La quatrième saison avec les Spartans de Draymond Green est celle de la maturité, il devient le leader aussi bien dans le jeu que mentalement, de l'équipe. Il parvient à réaliser de bonnes statistiques et finit la saison avec un double-double de moyenne, tout cela avec un très bon pourcentage de réussite. Les Spartans, avec un bilan de 24 victoires pour 7 défaites, sont classés au quatrième rang national, ce qui leur permet d'être désignés parmi les quatre têtes de série du tournoi final de la NCAA. Green est nommé joueur de la semaine de la conférence Big Ten Conference quatre fois durant la saison ; aucun autre Spartan n'a gagné ce titre plus de trois fois dans l'histoire sur une seule saison. Le 5 mars 2012, il est nommé dans la NCAA All-American Team 2012, il est aussi élu joueur de l'année de la Big Ten Conference[1] par les coaches et les médias, et également dans le meilleur cinq de la Big Ten Conference à l'unanimité. Le 10 mars 2012, Draymond passe Johnny Green en devenant le deuxième meilleur rebondeur de l'histoire de Michigan State avec 1046 prises sur sa carrière dans l'université.

Les Spartans parviennent à atteindre le sweet sixteen, huitième de finale aussi appelé demi-finale régionale, mais se font battre par l'équipe de Louisville. Lors de ce tournoi, il réussit de bonnes performances, réalisant un triple double, le 16 mars 2012, lors de la victoire 89 à 67 face à Long Island. Avec le triple double - 15 points, 14 rebonds et 10 passes[2] - réalisé l'année précédente face à Penn State, il devient le troisième joueur de l'histoire de la NCAA à réussir au moins deux triples double dans le tournoi final de la NCAA après Oscar Robertson et Magic Johnson[3]. Le 22 mars 2012, lors de la défaite à Louisville, Green capte 16 rebonds, augmentant son total de rebonds dans l'université à 1096 rebonds, le plus grand total de l'histoire de Michigan State après Greg Kelser. Il termine sa carrière universitaire en étant l'un des trois joueurs de l'histoire de Michigan State avec plus de 1000 points et 1000 rebonds.

Green annonce après le tournoi NCAA qu'il se présente à la Draft 2012 de la NBA.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Il est drafté en 35e position par les Warriors de Golden State[4]. Le 30 juillet 2012, il signe un contrat de trois ans et 2,6 millions de dollars avec les Warriors. Le 31 octobre, pour ses débuts en NBA avec les Warriors, il joue une minute, prend un rebond défensif et commet une faute, contre les Suns de Phoenix. Green gagne en temps de jeu au fil des matches, spécialement lors des blessures de Brandon Rush et Richard Jefferson. Après avoir peu de temps de jeu en début de saison, entre le 22 novembre et le 9 décembre, Green joue entre 15 et 20 minutes par match et a un impact sur le bilan de son équipe puisque les Warriors remportent 8 de leurs 10 matches sur cette période. Le 12 décembre, Green marque un lay-up alors qu'il reste 0,9 seconde à jouer et donne la victoire à son équipe 97 à 95 contre le Heat de Miami, champion en titre.

Lors du match 1 du premier tour des playoffs 2013 contre les Nuggets de Denver le 20 avril, le meneur des Nuggets Andre Miller dribble autour de Green et marque le lay-up de la gagne, les Warriors s'inclinent 97 à 95. Avec un bon pourcentage à trois points et de bonnes performances offensives, Green aident les Warriors à gagner le premier tour en six matches. Le 8 mai, Green est titulaire au match 2 du second tour contre les Spurs de San Antonio. Dans la victoire des Warriors 100 à 91, la première victoire des Warriors contre les Spurs depuis la saison 1996-1997, Green est titulaire à la place de Festus Ezeli. Green joue 32 minutes et marque 5 points à 2 sur 8 aux tirs, auxquels il ajoute 7 rebonds et 5 passes décisives. Les Spurs parviennent à remporter la série 4 matches à 2, mettant fin à la saison et aux playoffs des Warriors.

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Green perd près de 10 kilos durant l'intersaison 2013 et travaille son tir à trois points ainsi que sa défense pour son année de sophomore. Le 1er décembre 2013, lors de la victoire des Warriors 115 à 113 contre les Kings de Sacramento, Green reprend un tir raté par Stephen Curry pour permettre à son équipe de mener 113 à 111 à 28,7 secondes de la fin du match. Le 25 décembre, Green est éjecté de la rencontre contre les Clippers de Los Angeles pour avoir commis une faute flagrante 2 sur l'ailier fort des Clippers Blake Griffin. Le lendemain, Green écope d'une amende de 15000 dollars pour ne pas avoir quitté le terrain dans le temps opportun après avoir été éjecté. En fin de saison, il doit pallier la blessure de l'ailier fort David Lee qui est indisponible indéfiniment. Le 14 avril 2014, lors de l'avant-dernier match de la saison, Green bat son record de points en carrière avec 20 unités et égalise son record de rebonds avec 12 prises en étant remplaçant et aide son équipe à battre les Timberwolves du Minnesota 130 à 120.

Green termine la saison 2013-2014 en ayant participé à l'ensemble des 82 matches dont 12 où il est titularisé, avec des moyennes de 6,2 points et 5,0 rebonds par match. Il joue les sept matches des Warriors lors du premier tour des playoffs contre les Clippers de Los Angeles, série que les Warriors perdent 4 matches à 3. Green reçoit des éloges pour sa défense durant la série qu'il termine avec 1,7 interceptions et 1,7 contres par match.

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Après deux saisons discrètes, il entre dans le 5 majeur lors de la saison 2014-2015, à la suite de la blessure à la cuisse du titulaire habituel à son poste David Lee. Sur les sept premiers matches de la saison, Green tourne à 13,6 points par match et les Warriors ont un bilan de 5 victoires et 2 défaites après avoir perdu deux matches d'affilée les 9 et 11 novembre. En réponse aux deux matches perdus à la suite, les Warriors entament une série de 16 victoires consécutives avec l'aide de Green qui tourne à 13,3 points par match sur cette série, avec notamment son record de points en carrière avec 31 unités le 6 décembre lors de la victoire des Warriors 112 à 102 contres les Bulls de Chicago.

Le 2 janvier 2015, Green réalise son premier triple-double en terminant la rencontre avec 16 points, 11 rebonds et 13 passes décisives lors de la victoire 126 à 105 contre les Raptors de Toronto. À la fin de la saison, il fait partie des finalistes pour le titre de meilleur défenseur de l'année et du joueur ayant eu la meilleure progression de l'année. Green termine sa très bonne saison avec le titre de champion NBA et un triple-double lors du match 6 des finales, où il a joué au poste de pivot à la place d'Andrew Bogut. Il devient le sixième joueur de l'histoire de la NBA à réaliser un triple-double lors du dernier match des NBA Finals, après Magic Johnson, Larry Bird, James Worthy, Tim Duncan et LeBron James.

Saison 2015-2016[modifier | modifier le code]

Le 9 juillet 2015, il resigne avec les Warriors pour 82 000 000$ de dollars sur 5 ans[5]. Green aide les Warriors à commencer la saison avec un bilan de 10 victoires pour aucune défaite avec des moyennes de 11,9 points, 7,7 rebonds, 6,6 passes décisives, 1,2 interception et 1,2 contre par match. Le 14 novembre, il réalise son troisième triple-double en carrière avec 16 points, 12 passes décisives et 10 rebonds lors de la victoire après prolongation 107 à 99 contre les Nets de Brooklyn. Le 24 novembre, il termine la rencontre avec 18 points et 7 rebonds lors de la victoire contre les Lakers de Los Angeles qui a permis de battre le record du meilleur début de saison de l'histoire de la NBA avec 16 victoires pour aucune défaite. Trois jours plus tard, il réalise un quatrième triple-double avec 14 points, 10 rebonds et 10 passes décisives lors de la victoire 135 à 116 contre les Suns de Phoenix. Son cinquième triple-double arrive le lendemain, au match suivant, le 28 novembre contre les Kings de Sacramento où Green termine avec 13 points, 11 rebonds et 12 passes décisives, devenant le premier joueur des Warriors à un réaliser un triple-double deux matches de suite depuis Wilt Chamberlain en 1964.

Le 11 décembre 2015 il réussit un five by five (au moins 5 unités dans les catégories statistiques majeures que sont les points, les rebonds, les passes décisives, les interceptions et les contres) face aux Celtics de Boston dans un match à suspense qui se finit par deux prolongations et qui voit les Warriors l'emporter 124 à 119 et enchaîner leur vingt-quatrième victoire de suite. Donc à savoir qu'il capte 11 rebonds, qu'il marque 24 points, fait 8 passes décisives, et également 5 interceptions et 5 contres[6]. Il devient le premier joueur depuis Nicolas Batum en 2012 à réussir une telle performance et permet de palier l'absence de Klay Thompson. Le lendemain, l’invincibilité des Warriors prend fin contre les Bucks de Milwaukee, perdant leur premier match de la saison 108 à 95 malgré un bon match de Green qui termine avec 24 points et 11 rebonds. Le 16 décembre, lors du match suivant, Green réalise son quatrième triple-double de la saison avec 16 points, 11 rebonds et 10 passes lors de la victoire 128 à 103 contre les Suns de Phoenix. Le 4 janvier 2016, Green devient le deuxième joueur des Warriors à réaliser trois triple-double consécutifs (le premier est Tom Gola en 1959-1960) et aide les Warriors à remporter leur 35e victoire de suite à domicile en saison régulière en battant les Hornets de Charlotte 111 à 101. Le 8 janvier, il réalise son huitième triple-double de la saison avec 11 points, 13 rebonds et 10 passes décisives lors de la victoire 128 à 108 contre les Trail Blazers de Portland, permettant aux Warriors d'avoir un bilan de 34 victoires et 2 défaites.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Universitaires[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2008-2009 Michigan State 37 0 11,3 55,6 0,0 61,5 3,30 0,84 0,57 0,24 3,30
2009-2010 Michigan State 37 4 25,5 52,5 12,5 67,2 7,73 3,00 1,22 0,92 9,89
2010-2011 Michigan State 34 28 30,1 42,6 36,6 68,3 8,65 4,15 1,76 1,12 12,59
2011-2012 Michigan State 37 35 33,2 44,9 38,8 72,3 10,59 3,81 1,46 0,97 16,24
Total 145 67 24,9 46,7 36,1 68,7 7,54 2,92 1,24 0,81 10,46

Professionnelles[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2012-2013 Golden State 79 1 13,4 32,7 20,9 81,8 3,29 0,67 0,53 0,32 2,87
2013-2014 Golden State 82 12 21,9 40,7 33,3 66,7 4,99 1,85 1,24 0,88 6,23
2014-2015 Golden State 79 79 31,5 44,3 33,7 66,0 8,19 3,68 1,56 1,25 11,66
2015-2016 Golden State 81 81 34,7 49,0 38,8 69,6 9,49 7,38 1,48 1,40 13,96
Total 321 173 25,4 44,0 34,2 69,0 6,50 3,41 1,21 0,96 8,69
All-Star Game 1 0 12,1 33,3 0,0 0,0 5,00 0,00 2,00 0,00 4,00

Playoffs[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2013 Golden State 12 1 18,6 42,9 39,1 76,5 4,25 1,58 0,50 0,83 5,83
2014 Golden State 7 4 32,5 46,7 27,6 79,2 8,29 2,86 1,71 1,71 11,86
2015 Golden State 21 21 37,3 41,7 26,4 73,6 10,10 5,19 1,81 1,19 13,71
2016 Golden State 3 3 36,5 36,4 14,3 53,3 10,33 6,33 1,67 1,67 11,00
Total 43 29 31,3 42,2 28,0 72,7 8,19 3,88 1,42 1,21 11,02

Palmarès et distinctions[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En NBA[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

En NCAA[modifier | modifier le code]

En NBA[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Records en match[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Draymond Green, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[7] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 31 @ Bulls de Chicago 24 @ Clippers de Los Angeles
Paniers marqués 11 @ Bulls de Chicago 6 décembre 2014 9 3 fois
Paniers tentés 21 @ Jazz de l'Utah 16 @ Rockets de Houston
Paniers à 3 points réussis 7 @ Bulls de Chicago 6 décembre 2014 5 @ Clippers de Los Angeles 3 mai 2014
Paniers à 3 points tentés 13 @ Bulls de Chicago 6 décembre 2014 8 3 fois
Lancers francs réussis 11 Jazz de l'Utah 8 Grizzlies de Memphis
Lancers francs tentés 13 Jazz de l'Utah 21 mars 2015 10 Grizzlies de Memphis
Cavaliers de Cleveland
5 mai 2015
Rebonds offensifs 10 @ Hawks d'Atlanta 7 @ Pelicans de La Nouvelle-Orléans
Rebonds défensifs 14 Cavaliers de Cleveland 12 @ Rockets de Houston
Rebonds totaux 20 @ Hawks d'Atlanta 6 février 2015 17 @ Pelicans de La Nouvelle-Orléans 23 avril 2015
Passes décisives 16 @ Rockets de Houston 10 @ Cavaliers de Cleveland
Interceptions 6 Timberwolves du Minnesota 5 Clippers de Los Angeles
Cavaliers de Cleveland
1er mai 2014
Contres 5 @ Grizzlies de Memphis
@ Celtics de Boston

5 @ Rockets de Houston 25 mai 2015
Balles perdues 6 @ Bucks de Milwaukee
Kings de Sacramento

7 @ Grizzlies de Memphis
Minutes jouées 50 @ Celtics de Boston 11 décembre 2015 43 Rockets de Houston
Cavaliers de Cleveland

7 juin 2015
  • Five-by-five : 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Big Ten Announces 2012 Men's Basketball Postseason Honors », sur bigten.org,‎ (consulté le 31 mars 2012)
  2. (en) Chris Vanini, « Green’s triple-double sparks Spartan win, 75-57 », sur statenews.com,‎ (consulté le 31 mars 2012)
  3. (en) « Draymond Green's triple-double helps Michigan State advance », sur scores.espn.go.com,‎ (consulté le 31 mars 2012)
  4. (en) « Warriors draft Michigan State's Green 35th overall », sur sports.espn.go.com,‎ (consulté le 1er juillet 2012)
  5. Arnaud Gelb, « Golden State : Draymond Green prolonge pour 82 millions sur 5 ans », sur basketusa.com,‎ (consulté le 15 janvier 2016)
  6. Emmanuel Laurin, « Le MVP de la nuit : Draymond Green dans l’histoire (24 pts, 11 rbds, 8 pds, 5 cts, 5 ints) », sur basketusa.com,‎ (consulté le 15 janvier 2016)
  7. (en) « Draymond Green : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 14 janvier 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :