Timberwolves du Minnesota

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Timberwolves du Minnesota
Logo du Timberwolves du Minnesota
Généralités
Fondation 1989
Couleurs                         
Salle Target Center
20 500 places
Siège Drapeau de Minneapolis.png Minneapolis
Drapeau du Minnesota Minnesota
Drapeau des États-Unis États-Unis
Championnat actuel NBA
Président Tom Thibodeau
Manager Milt Newton
Entraîneur Tom Thibodeau
Palmarès principal
National[1] Néant

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2016-2017 des Timberwolves du Minnesota
0

Les Timberwolves du Minnesota (en anglais : Minnesota Timberwolves, « les loups du Minnesota ») sont une franchise de basket-ball de la NBA. L'équipe est située à Minneapolis aux États-Unis (dans l'État du Minnesota).

Historique de la franchise[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Les Timberwolves du Minnesota font leurs débuts pour la saison 1989-90, près de trente ans après que les Lakers de Los Angeles eurent quitté Minneapolis. Le nom de la franchise est choisi à la suite d'un concours. « Timberwolves », soumis 17 fois, a été finaliste avec le nom « Polars », le choix final appartenant aux 842 conseillers municipaux peuplant l'État. Le Minnesota est l'un des États les plus peuplés de loups aux États-Unis.

Pour la première saison, l'équipe est composée de Sam Mitchell, Tony Campbell, Tyrone Corbin et des choix de Draft de la NBA comme Jerome "Pooh" Richardson et Doug West. Tony Campbell finit meilleur marqueur de l'équipe pour la première saison avec une moyenne de 23,2 points. Minnesota termine avec un bilan de 22 victoires pour 60 défaites, soit le meilleur bilan des quatre nouveaux clubs arrivés ces deux dernières saisons (le Magic d'Orlando, le Heat de Miami et les Hornets de Charlotte). L'équipe est également la deuxième meilleure défense de la ligue avec 99,4 points encaissés par match. Jerome Richardson est élu dans la NBA All Rookie First Team.

Pour la saison 1990-91, après des débuts difficiles, Bill Musselman abandonne le style de jeu contrôlé et défensif pour s'orienter vers un jeu plus débridé. Les Timberwolves remontent la barre et finissent la saison avec 29 victoires, mais Bill Musselman est remplacé par Jimmy Rodgers.

La saison 1991-92 est noircie par les blessures. Luc Longley, le premier Australien à jouer en NBA, sélectionné comme premier choix des Timberwolves est encore trop tendre pour pallier les nombreuses blessures de l'équipe. L'équipe finit la saison avec 15 victoires, le pire bilan du club à ce jour.

À l'intersaison 1992 Jack McCloskey arrive au poste de General Manager. C'est lui qui a construit l'équipe double championne des Pistons de Détroit. Avec le troisième choix de la draft, les Timberwolves sélectionnent Christian Laettner, membre de la Dream Team des Jeux olympiques de 1992. Jerome Richardson et Sam Mitchell sont transférés à Indiana pour Chuck Person et Micheal Williams. Les défaites s'enchaînent encore, le bilan du mois de décembre est de 1 victoire pour 12 défaites.

En janvier 1993 Sidney Lowe, membre de la première équipe des Timberwolves, est nommé entraîneur. À la fin de la saison, Christian Laettner est nommé dans la All Rookie First Team, mais l'équipe stagne toujours avec 19 victoires.

Minnesota sélectionne Isaiah Rider à la draft 1993, joueur talentueux mais au caractère difficile. L'équipe termine la saison avec seulement 20 victoires, mais le duo Rider-Laettner semble enfin poser les bases du club pour les années à venir.

La saison 1994-95 sera l'année d'un record, en perdant plus de 60 matchs pour la quatrième saison d'affilée. Les Timberwolves ont une étiquette de perdants, avec seulement 21 victoires dans la saison. À la fin de la saison, l'ancienne légende des Celtics de Boston Kevin McHale devient Vice-Président des Opérations et effectue le geste qui va transformer la franchise en sélectionnant avec le cinquième choix Kevin Garnett, 19 ans, lors de la draft 1995. Le choix de McHale est surprenant car bien que le joueur semble être un diamant à l'état brut, il paraît évident qu'il n'aura aucun impact immédiat sur la franchise. Kevin Garnett est d'ailleurs le pionner d'une nouvelle tendance en NBA, où les équipes choisissent de plus en plus haut des jeunes joueurs directement issus du lycée (viendront ensuite Kobe Bryant, Tracy McGrady, Jermaine O'Neal, Tyson Chandler, Kwame Brown, LeBron James… avec des succès divers). Christian Laettner est transféré à Atlanta en milieu de saison pour laisser la voie libre à Garnett. Ce dernier finit sa première saison à 10 points et 6 rebonds de moyenne, l'équipe finit avec 26 victoires, le deuxième meilleur bilan en sept ans d'histoire.

1996-97 est l'année charnière, les Timberwolves passent enfin la barre des 40 victoires. Ray Allen est choisi en 5ème position lors de la draft, celui-ci étant dans la foulée envoyé aux Bucks de Milwaukee en échange du 4ème choix de la draft: Stephon Marbury, tandis que Kevin Garnett et Tom Gugliotta participent au All-Star Game. Minnesota est balayé par Houston au premier tour des playoffs. La saison suivante est celle de la confirmation avec 45 victoires. L'équipe manque même de peu de battre les Sonics de Seattle au premier tour des playoffs.

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

En 2000, les Timberwolves tentent de signer frauduleusement Joe Smith. La NBA inflige alors au club une amende de 3,5 millions de dollars, casse le contrat entre Smith et les Timberwolves, et prive Minnesota de ses premiers tours de draft de 2001 à 2005. La NBA fera néanmoins preuve de clémence en rendant à la franchise son premier tour de draft 2003, avec lequel elle sélectionne Ndudi Ebi, directement issu du lycée (comme Garnett).

Les saisons se ressemblent jusqu'en 2003 : pendant sept années consécutives, les Timberwolves se qualifient pour les séries éliminatoires et sont éliminés au premier tour. En dépit de choix de repêchage corrects et des nombreux transferts réalisés pour construire la franchise autour de Kevin Garnett (Joe Smith, Terrell Brandon…), l'équipe n'arrive pas à passer l'échelon supérieur.

Le déclic arrive finalement en 2003-04 : les arrivées de Sam Cassell, Michael Olowokandi et de Latrell Sprewell permettent à l'équipe de terminer la saison avec 58 victoires. Kevin Garnett est élu meilleur joueur de la saison régulière et Minnesota est la meilleure équipe de la Conférence Ouest. L'équipe arrive jusqu'en finale de Conférence où elle échoue contre les expérimentés Lakers de Los Angeles.

L'équipe est quasiment inchangée pour la saison 2004-05, mais le jeu des blessures, et une équipe qui semble fatiguée et démotivée (à l'exception de Kevin Garnett), cause un début de saison difficile. À 25 victoires pour 26 défaites, Flip Saunders est limogé et Kevin McHale, le General Manager, prend les commandes de l'équipe. Malgré un bonne fin de saison, et un bilan final de 44 victoires pour 38 défaites (9e à l'Ouest), les Timberwolves manquent les playoffs pour la première fois depuis la saison rookie de Kevin Garnett.

L'équipe ne parvenant pas à revenir sur le devant de la scène, le club décide en 2007 de se séparer de son symbole, Kevin Garnett, qui prend la direction de Boston.

La saison 2007-2008 s'annonce donc difficile pour les TimberWolves avec la perte de l’idole de toute une ville Kevin Garnett qui conduit maintenant Boston vers un titre NBA. Néanmoins l'équipe reçoit en échange des joueurs en devenir comme Al Jefferson, Ryan Gomes ou encore Gerald Green. Un autre transfert bouleversera l'effectif : Antoine Walker rejoint l'équipe tandis que Ricky Davis et Mark Blount s’en vont pour le Heat de Miami. Aucun miracle ne se produit et l'équipe termine sa saison 13e de sa conférence avec un bilan de seulement 22 victoires pour 60 défaites.

Le 26 juin 2008 Minnesota échange son choix de draft avec Memphis et récupèrent le pivot des Bruins d'UCLA Kevin Love ainsi que trois joueurs Mike Miller, Brian Cardinal et Jason Collins, mais perdent le fraichement drafté et prometteur O. J. Mayo de USC ainsi que Marko Jaric, Greg Buckner et Antoine Walker.

Le 25 juin 2009 les Wolves ont plusieurs bon choix lors de la draft. Ils sélectionnent avec le cinquième choix le jeune prodige espagnol Ricky Rubio, et avec le sixième ils choisissent Jonny Flynn de Syracuse. Ils sélectionnent également Ty Lawson qui est fait ensuite l'objet d'un transfert avec les Nuggets de Denver, mais les Wolves finiront derniers de la conference Ouest avec le deuxième pire bilan de la ligue.

Le début de la saison 2010-2011 est marqué par un remaniement de l'effectif, la star Al Jefferson décide de quitter l'équipe et rejoint le Jazz de l'Utah. Pour le remplacer les Wolves profitent de l'allégement de l'effectif du Heat de Miami pour récupérer Michael Beasley. Ils enregistrent également l'arrivée de Darko Miličić ainsi que celle de Wesley Johnson, drafté en provenance de Syracuse. Malgré leurs faibles résultats leur Star Kevin Love connait sa première sélection au All Star Game.

Le 23 février 2011, l'équipe est mêlée au transfert de Carmelo Anthony et envoie Corey Brewer à New York et Kosta Koufos à Denver, en échange les Wolves enregistrent l'arrivée de Eddy Curry et Anthony Randolph.

Malgré la montée en puissance de Kevin Love et l'arrivée de nouveaux joueurs, l'équipe termine dernière de la conférence Ouest et avec le plus mauvais bilan de la ligue : 65 défaites pour seulement 17 victoires.

Retour vers les sommets (2011-)[modifier | modifier le code]

La saison 2011-2012 s'annonce enfin comme celle de la remontée, après plusieurs saisons dans les bas-fonds du classement, la franchise des grands lacs peut enfin espérer une place dans le haut du classement. La franchise de Minneapolis a toutefois de nouvelles ambitions : l'Espagnol Ricky Rubio, cinquième choix de la Draft 2009 de la NBA, a enfin décidé de rejoindre la NBA[2]. De plus, lors de la Draft 2011 de la NBA, les Timberwolves obtiennent le deuxième choix et sélectionnent Derrick Williams provenant des Wildcats de l'Arizona. Ils font également l'acquisition de Brad Miller lors d'un échange conclu pendant cette même draft. En décembre, ils recrutent José Juan Barea, alors agent libre[3].

Juste avant le All-Star Game et donc à mi-saison, les Wolves présentent un bilan équilibré de 17 victoires pour 17 défaites. Ces bons résultats sont en partie dus à une très bonne entente entre Kevin Love et Ricky Rubio. Nikola Peković est aussi un grand artisan de ce bon bilan, passant de 5,5 points et 3,0 rebonds en 2011 à 13,5 points et 7,5 rebonds[4], qui en font un candidat au titre de joueur ayant le plus progressé, NBA Most Improved Player.

En mars 2012 une terrible nouvelle s'abat sur l'équipe, Ricky Rubio doit déclarer forfait pour la fin de la saison en raison d'une du ligament croisé antérieur du genou gauche[5].

Malgré une fin de saison 2011-2012 moyenne, David Kahn et les Wolves veulent continuer à reconstruire l'équipe. Pour cela, ils transfèrent leur choix de draft n°18 contre Chase Budinger et les droits de draft sur Lior Eliyahu[6] et signent le triple All-Star et retraité de 27 ans, Brandon Roy[7]. De plus, ils signent les deux agents libres russes, le jeune Alexey Shved[8] et le All-Star vétéran Andrei Kirilenko[9]. Pour apporter de l'aide à Kevin Love et à Nikola Peković dans le secteur intérieur, ils signent également le pivot remplaçant Greg Stiemsma[10].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Timberwolves du Minnesota
Effectif actuel
Entraîneur : Tom Thibodeau Drapeau des États-Unis
Pivot 45 Drapeau des États-Unis Cole Aldrich Kansas
Ailier 88 Drapeau de la Serbie Nemanja Bjelica KK Partizan Belgrade
Pivot 5 Drapeau du Sénégal Gorgui Dieng Louisville
Meneur 3 Drapeau des États-Unis Kris Dunn (R) Providence
Ailier fort 21 Drapeau des États-Unis Kevin Garnett Farragut HS
Pivot Drapeau des États-Unis Jordan Hill Arizona
Meneur 1 Drapeau des États-Unis Tyus Jones Duke
Arrière 8 Drapeau des États-Unis Zach LaVine UCLA
Ailier 15 Drapeau des États-Unis Shabazz Muhammad UCLA
Ailier fort, Pivot 33 Drapeau des États-Unis Adreian Payne Michigan State
Pivot 14 Drapeau du Monténégro Nikola Peković Monténégro
Ailier 12 Drapeau des États-Unis Tayshaun Prince (AL) Kentucky
Meneur 9 Drapeau de l'Espagne Ricky Rubio Espagne
Ailier 10 Drapeau de la Croatie Damjan Rudež Croatie
Arrière, Ailier Drapeau des États-Unis Brandon Rush Kentucky
Pivot 4 Drapeau des États-Unis Greg Smith Fresno State
Pivot 32 Drapeau de la République dominicaine Karl-Anthony Towns Kentucky
Ailier, Arrière 22 Drapeau du Canada Andrew Wiggins Kansas
(C) = Capitaine / (AL) = Agent libre / (R) - Rookie (ou recrue) - Injured Blessé

Personnalités de la franchise[modifier | modifier le code]

Meilleurs marqueurs de l'Histoire de la franchise[modifier | modifier le code]

Place Nom du joueur Pays Points
1er Kevin Garnett 1995 - 2007 / 2015 - Drapeau des États-Unis États-Unis 19 201
2e Sam Mitchell 1989 - 1992 / 1995 - 2002 Drapeau des États-Unis États-Unis 7 161
3e Kevin Love 2008 - 2014 Drapeau des États-Unis États-Unis 6 989
4e Wally Szczerbiak 1999 - 2006 Drapeau des États-Unis États-Unis 6 777
5e Doug West 1989 - 1998 Drapeau des États-Unis États-Unis 6 216
6e Tony Campbell 1989 - 1992 Drapeau des États-Unis États-Unis 4 888
7e Christian Laettner 1992 - 1996 Drapeau des États-Unis États-Unis 4 759
8e Isaiah Rider 1993 - 1996 Drapeau des États-Unis États-Unis 4 315
9e Tom Gugliotta 1995 - 1998 Drapeau des États-Unis États-Unis 4 201
10e Al Jefferson 2007 - 2010 Drapeau des États-Unis États-Unis 4 183
Dernière mise à jour : 14 avril 2016
En gras : Joueurs évoluant toujours dans la franchise

Records individuels de la franchise[modifier | modifier le code]

Records individuels[11]
Statistique Nom du joueur Nombre
Meilleur marqueur Kevin Garnett 19 064 points*
Meilleure moyenne Points/Match Tony Campbell 20,6 points/match
Meilleur passeur Kevin Garnett 4 150 passes décisives*
Meilleure moyenne Passes/Match Stephon Marbury 8,3 passes/match
Meilleur rebondeur Kevin Garnett 10 556 rebonds*
Meilleure moyenne Rebonds/Match Kevin Love 12,2 rebonds/match
Meilleur contreur Kevin Garnett 1 579 contres*
Meilleur intercepteur Kevin Garnett 1 287 interceptions*
Meilleur pourcentage au tir Craig Smith 55,3 %
3 points marqués Anthony Peeler 465
Meilleur pourcentage à 3 points Fred Hoiberg 46,1 %
Lancers-francs marqués Kevin Garnett 3 728 tirs*
Meilleur pourcentage au lancer-franc Terrell Brandon 89,5 %
Matchs joués Kevin Garnett 930 matchs*
Dernière mise à jour : 4 mars 2015
* : Joueurs évoluant toujours dans la franchise

Maillots retirés[modifier | modifier le code]

  • 2 : Malik Sealy - mort dans un accident de voiture alors qu'il était membre des Timberwolves durant l'été 2000, est la seule personnalité de franchise à avoir son maillots retirés[12].

Entraîneurs successifs[modifier | modifier le code]

Flip Saunders, en costume, mordant dans un crayon qu'il tient de la main gauche.
Flip Saunders

Bill Musselman est le premier des onze entraîneurs qui se succèdent à la tête de la franchise. Flip Saunders est l'entraîneur ayant dirigé le plus de rencontres avec 737, 411 victoires et 326 défaites et un pourcentage de victoire de 55,8 % : il est le seul entraîneur de la franchise à avoir un pourcentage positif. Il est également le seul à diriger des matchs de playoffs.

Entraîneurs des Timberwolves[13]
No  Nom Années Saison régulière Playoffs
Victoires Défaites % de victoires Nombre de matchs Victoires Défaites % de victoires Nombre de matchs
1 Bill Musselman 1989-91 51 113 31,1 164 Pas de playoffs
2 Jimmy Rodgers 1991-93 21 90 18,9 111 Pas de playoffs
3 Sidney Lowe 1993-94 33 102 24,4 135 Pas de playoffs
4 Bill Blair 1994-96 27 75 26,5 102 Pas de playoffs
5 Flip Saunders 1996-2005 427 392 52,1 819 30 17 63,8 47
6 Kevin McHale1 2005 19 12 61,3 31 Pas de playoffs
7 Dwane Casey 2005-07 53 69 43,4 122 Pas de playoffs
8 Randy Wittman 2007-2008 38 105 26,6 143 Pas de playoffs
9 Kevin McHale2 2008-2009 20 43 31,7 63 Pas de playoffs
10 Kurt Rambis 2009-2011 32 132 19,5 164 Pas de playoffs
11 Rick Adelman 2011-2015 97 133 42,2 230 Pas de playoffs
12 Sam Mitchell 2015-2016 29 53 35,4 82 Pas de playoffs
13 Tom Thibodeau 2016-Aujourd'hui 0 0 0 0 0 0 0 0
Bilan 1989-2016 847 1319 39,1 2166 30 17 63,8 47
1 A assuré l'interim pour la fin de saison 2004-05
2 A assuré l'interim pour la fin de saison 2008-09

Mascotte[modifier | modifier le code]

Crunch the Wolf

Crunch the Wolf est la mascotte officielle des Timberwolves du Minnesota. Il apparaît en tant que joueur caché dans le jeu vidéo de 1994 NBA Jam Tournament Edition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Rubio franchit le pas », sur lefigaro.fr,‎ 2 juin 2011.
  3. (en) Mark Stein, « Sources: J.J. Barea to join Wolves », sur espn.go.com,‎ (consulté le 24 mars 2012)
  4. (en) « Nikola Peković », sur basketball-reference.com (consulté le 24 mars 2012)
  5. (en) Rachel Shuster, J. Michael Falgoust, « Timberwolves guard Ricky Rubio out for season », sur USA Today,‎
  6. (en) Chad Ford, Marc Stein, « Rockets acquire No. 18 pick », sur ESPN.com,‎ (consulté le 24 avril 2013)
  7. (en) Mark Sandritter, « Brandon Roy Deal With Wolves Reportedly 2 Years, $10 Million », sur SB Nation,‎ (consulté le 24 avril 2013)
  8. (en) Associated Press, « Timberwolves Sign Russian Guard Alexey Shved », sur CBS Minnesota,‎ (consulté le 24 avril 2013)
  9. (en) Associated Press, « Wolves sign Andrei Kirilenko », sur ESPN.com,‎ (consulté le 24 avril 2013)
  10. (en) Associated Press, « Greg Stiemsma to Minnesota », sur ESPN.com,‎ (consulté le 24 avril 2013)
  11. (en) « Cleveland Cavaliers Career Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 4 mars 2015)
  12. « Retired or Honored Numbers », sur basketball-reference.com
  13. (en) « Minnesota Timberwolves Coaches », sur basketball-reference.com

Liens externes[modifier | modifier le code]