Triple-double

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Russell Westbrook (ici en mars 2011), détenteur du record de triples-doubles en une saison NBA.

Le triple-double est une expression d'origine américaine utilisée en basket-ball pour définir une performance individuelle lors d'un match dans lequel un joueur a enregistré au moins dix unités dans trois des cinq catégories statistiques suivantes : points, rebonds, passes décisives, mais aussi interceptions et contres.

Description[modifier | modifier le code]

L'origine étymologique vient de l'anglais américain. En effet double dans l'expression est un raccourci pour double digit en anglais, soit deux chiffres, qui est la particularité des nombres supérieurs ou égaux à 10. La durée des rencontres en NBA est de 48 minutes alors qu'ailleurs, la durée d'une rencontre est de 40 minutes. Les statistiques dans une rencontre NBA sont donc plus élevées qu'ailleurs ce qui explique qu'on trouve le plus de triple-doubles en NBA.

Records[modifier | modifier le code]

Un triple-double est considéré comme une performance exceptionnelle. En NBA, ils ne sont pas répandus mais les meilleurs joueurs peuvent en réaliser plusieurs par saison (sur 82 matches).

Deux joueurs dans l'histoire de la NBA sont parvenus à dépasser les 40 triple-doubles en une seule saison de NBA régulière : Oscar Robertson, qui a réussi à atteindre une moyenne d'un triple-double sur une saison, durant la saison 1961-1962, avec 30,8 points, 12,5 rebonds, et 11,4 passes décisives par match, et Russell Westbrook[1], qui a réussi un 42e triple-double le 9 avril 2017 pour dépasser ce record[2]. Cette performance est difficile à répéter de nos jours, du fait de la montée en puissance des défenses et de la diminution du nombre de rebonds à capter dans un match (des estimations évoquent une baisse de 30 % du nombre de rebonds entre les années 1960 et aujourd'hui).

Les recordmen historiques des triple-double en NBA sont Oscar Robertson (181) suivi de Magic Johnson (138) et de Jason Kidd (107)[3]. Toutefois, certains joueurs ont certainement réalisé plus de triple-doubles que ceux officiellement recensés : la NBA n'enregistre officiellement les statistiques du contre et de l'interception que depuis la saison 1973-1974[4]. Aussi, Wilt Chamberlain, qui était un excellent contreur, a réussi de nombreux matchs avec plus de 10 contres officieusement recensés.

LeBron James est le plus jeune joueur de l'histoire de la NBA à avoir enregistré un triple-double, à l'âge de 20 ans et 20 jours, face aux Trail Blazers de Portland[5].

Wilt Chamberlain est quant à lui le seul joueur à avoir enregistré 20 unités dans trois catégories : lors d'un match en 1968, il a en effet marqué 22 points, pris 25 rebonds et fait 21 passes décisives : il s'agit d'un double-triple-double, le seul réalisé dans l'histoire de la NBA.

En ce qui concerne les matchs en playoffs, la statistique est dominée par Magic Johnson avec 30. Il devance LeBron James (avec 18 triple-doubles au 10 juin 2017). LeBron James a inscrit 29 points, pris 11 rebonds et fait 14 passes décisives le 4 juin 2017 égalant ainsi le record établi par Magic Johnson en inscrivant son huitième triple-double lors des Finales NBA.

Le joueur-vedette du Thunder d'Oklahoma City Russell Westbrook a battu le dimanche 9 avril 2017 l’un des plus vieux record de NBA, celui des « triple-doubles » dans une saison, propriété depuis 1962 du légendaire Oscar Robertson[6].

Triple double sans 10 points[modifier | modifier le code]

Le , lors du match l'opposant au Memphis Grizzlies, Draymond Green réalise pour la première fois un triple-double à moins de 10 points avec 11 rebonds, 10 passes décisives, 10 interceptions (ainsi que 5 contres) mais seulement 4 points[7],[8].

Triple-doubles en NBA[modifier | modifier le code]

Triple-doubles en saison régulière[modifier | modifier le code]

Leader en triple-double (saison régulière)
Rang Nom Triple-double
1 Robertson, OscarOscar Robertson* 181
2 Johnson, MagicMagic Johnson* 138
3 Kidd, JasonJason Kidd 107
4 Westbrook, RussellRussell Westbrook^ 80
5 Chamberlain, WiltWilt Chamberlain* 78
6 Bird, LarryLarry Bird* 59
7 James, LeBronLeBron James^ 55
8 Lever, FatFat Lever 43
9 Cousy, BobBob Cousy* 33
10 Harden, JamesJames Harden^ 31
Havlicek, JohnJohn Havlicek* 31
12 Hill, GrantGrant Hill 29
Rondo, RajonRajon Rondo^ 29
14 Jordan, MichaelMichael Jordan* 28
15 Baylor, ElginElgin Baylor* 26
16 Drexler, ClydeClyde Drexler* 25
17 Frazier, WaltWalt Frazier* 23
18 Abdul-Jabbar, KareemKareem Abdul-Jabbar* 21
Richardson, Micheal RayMicheal Ray Richardson 21
Webber, ChrisChris Webber 21
Bryant, KobeKobe Bryant 21
22 Barkley, CharlesCharles Barkley* 20
23 Green, DraymondDraymond Green^ 19
^ Joueur encore en activité
* Entré au Naismith Memorial Basketball Hall of Fame

Dernière mise à jour le 12 avril 2017

Triple-doubles en playoffs[modifier | modifier le code]

Leader en triple-double (playoffs)[9]
Rang Nom Triple-double
1 Johnson, MagicMagic Johnson* 30
2 James, LeBronLeBron James^ 17
3 Kidd, JasonJason Kidd 11
4 Bird, LarryLarry Bird* 10
Rondo, RajonRajon Rondo^ 10
6 Chamberlain, WiltWilt Chamberlain* 9
7 Robertson, OscarOscar Robertson* 8
Westbrook, RussellRussell Westbrook^ 8
9 Havlicek, JohnJohn Havlicek* 5
10 Duncan, TimTim Duncan 4
Barkley, CharlesCharles Barkley* 4
Baylor, ElginElgin Baylor* 4
Frazier, WaltWalt Frazier* 4
Pippen, ScottieScottie Pippen* 4
^ Joueur encore en activité
* Entré au Naismith Memorial Basketball Hall of Fame

Dernière mise à jour le 30 avril 2017.

Triple-double sur une série[modifier | modifier le code]

Peu de joueurs parviennent à réaliser un triple-double de moyenne sur une série de playoffs :

Série en triple-double[10],[11].
Nom Franchise Playoffs Adversaire performance
Oscar Robertson Royals de Cincinnati 1962 Pistons de Détroit 28,8 pts, 11,0 rbds, 11,0 pds
Wilt Chamberlain 76ers de Philadelphie 1967 Royals de Cincinnati 28,0 pts, 26,5 rbds, 11,0 pds
Wilt Chamberlain 76ers de Philadelphie 1967 Celtics de Boston 21,6 pts, 32,0 rbds, 10,0 pds
Magic Johnson Lakers de Los Angeles 1980 Suns de Phoenix 15,4 pts, 10,8 rbds, 11,0 pds
Magic Johnson Lakers de Los Angeles 1982 Suns de Phoenix 20,0 pts, 11,8 rbds, 10,8 pds
Magic Johnson Lakers de Los Angeles 1983 Spurs de San Antonio 17,5 pts, 10,5 rbds, 14,0 pds
Fat Lever Nuggets de Denver 1985 Jazz de l'Utah 17,0 pts, 11,0 rbds, 10,3 pds
Magic Johnson Lakers de Los Angeles 1991 Warriors de Golden State 25,8 pts, 10,0 rbds, 12,8 pds
Jason Kidd Nets du New Jersey 2002 Celtics de Boston 17,5 pts, 11,2 rbds, 10,2 pds
Jason Kidd Nets du New Jersey 2007 Raptors de Toronto 14,0 pts, 10,0 rbds, 13,2 pds
Russell Westbrook Thunder d'Oklahoma City 2017 Rockets de Houston 37,4 pts, 11,6 rbds, 10,8 pds
LeBron James Cavaliers de Cleveland 2017 Warriors de Golden State 33,6 pts, 12,0 rbds, 10,0 pds

Triple double en WNBA[modifier | modifier le code]

Au 30 juillet 2017, cinq triples-doubles ont été réussis en saison régulière WNBA :

  1. Sheryl Swoopes (Comets de Houston) face au Shock de Détroit le avec 14 points, 15 rebonds, 10 passes décisives
  2. Małgorzata Dydek (Starzz de l'Utah) face au Miracle d'Orlando le avec 12 points, 11 rebonds, 10 contres
  3. Lisa Leslie (Sparks de Los Angeles) face au Shock de Détroit le avec 29 points, 15 rebonds, 10 contres
  4. Deanna Nolan (Shock de Détroit) face au Sun du Connecticut le 21 mai 2005 avec 11 points, 10 rebonds, 11 passes décisives[12]
  5. Temeka Johnson (Storm de Seattle) face au Liberty de New York le avec 13 points, 10 rebonds et 11 passes décisives[13].
  6. Candace Parker (Sparks de Los Angeles) face aux Stars de San Antonio le avec 11 points, 17 rebonds, 11 passes décisives[14]

Le , Sheryl Swoopes réussit avec les Comets de Houston le premier et unique triple-double de l'histoire des play-offs face au Storm de Seattle avec 14 points, 10 rebonds et 10 passes décisives[15].

Deux triple doubles ont été évoqués pour Brittney Griner (Mercury de Phoenix) face au Dream d'Atlanta le avec 27 points, 10 rebonds et 10 contres[16],[17] et Angel McCoughtry (Dream d'Atlanta) face aux Wings de Dallas le avec 27 points, 10 rebonds et 10 passes décisives[18], mais une nouvelle vision de ces rencontres a conduit la WNBA à annuler ces performances, Brittney Griner n'ayant en fait réussi que 8 contres et Angel McCoughtry 9 passes[19]. De même, celui de Layshia Clarendon (Dream d'Atlanta) face au Mercury de Phoenix le annoncé avec 15 points, 10 rebonds et 11 passes décisives[20] est réévalué à 9 passes décisives[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. P., « Russell Westbrook réussit son 41e triple-double de la saison et égale le record d'Oscar Robertson », sur lequipe.fr, (consulté le 10 avril 2017)
  2. M. Ma., « Westbrook dépasse Robertson et offre la victoire au buzzer à OKC », sur lequipe.fr, (consulté le 10 avril 2017)
  3. (en) « Jason Kidd’s 97 Triple-Doubles », sur NBA.com, (consulté le 19 décembre 2010)
  4. (en) « Players with the most triple-doubles in NBA history », sur examiner.com,
  5. (en) « LeBron is youngest to notch triple-double », sur nbcsports.msnbc.com, (consulté le 19 décembre 2010)
  6. AFP, « NBA : Westbrook bat le record de triple-doubles », sur lemonde.fr, (consulté le 10 avril 2017)
  7. « Golden State gagne à Memphis, Draymond Green dans l'histoire », lequipe.fr, (consulté le 4 juin 2017)
  8. Jeremy Le Bescon, « Le MVP de la nuit : Draymond Green, poumon des Warriors (12 rbds, 10 pds, 10 ints, 5 cts) », Basket USA, (consulté le 4 juin 2017)
  9. Fabrice Auclert, « Triple-double en playoffs : Russell Westbrook égale Scottie Pippen », sur basketusa.com,
  10. (en) John Schuhmann, « Averaging a Triple-Double in a Playoff Series », sur nba.com,
  11. Fabrice Auclert, « Playoffs : quel joueur a déjà tourné en triple double dans une série ? », sur basketusa.com,
  12. (en) « Triple-Doubles, Dunks and 20-20 Games », WNBA (consulté le 6 avril 2015)
  13. (en) « Sparks Sign Guard Temeka Johnson », WNBA (consulté le 6 avril 2015)
  14. (en) « Candace Parker becomes 6th WNBA player with triple-double », wnba.com, (consulté le 30 juillet 2017)
  15. Richard Sengmany, « Sheryl Swoopes, pionnière des premiers triple-double de l’histoire de la WNBA », basketretro.com, (consulté le 27 juillet 2015)
  16. Syra Sylla, « ladyhoop.com », ladyhoop.com, (consulté le 4 juillet 2016)
  17. (en) Syra Sylla, « Brittney Griner posts rare WNBA triple-double as Mercury triumph », espn.go.com, (consulté le 10 juillet 2016)
  18. (en) « McCoughtry's triple-double rescues Dream in OT, 95-90 », wnba.com, (consulté le 10 juillet 2016)
  19. (en) « Triple-doubles rescinded, Sparks continue run through WNBA », usatoday.com, (consulté le 12 juillet 2015)
  20. (en) « Layshia Clarendon earns sixth triple-double in WNBA regular season in OT win vs. Phoenix », hoopfeed.com, (consulté le 25 juillet 2017)
  21. (en) « McCamish Pavilion Tuesday, July 25, 2017 Mercury - Dream », wnba.com, (consulté le 26 juillet 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]