Marcus Smart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Smart.
Marcus Smart
Image illustrative de l'article Marcus Smart
Marcus Smart sous le maillot des Celtics en janvier 2017.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (23 ans)
Flower Mound, Texas
Taille 1,93 m (6 4)
Poids 100 kg (220 lb)
Surnom The Monster
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Celtics de Boston
Numéro 36
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
2012-2014 Cowboys d'Oklahoma State
Draft de la NBA
Année 2014
Position 6e
Franchise Celtics de Boston
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2014-2015
2014
2015-2016
2016-2017
Celtics de Boston
Red Claws du Maine
Celtics de Boston
Celtics de Boston
07,8
06,0
09,1
10,6

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.

Marcus Smart, né le , est un joueur américain de basket-ball évoluant au poste de meneur. Sélectionné en sixième position de la draft 2014 de la NBA par les Celtics de Boston, il est remplaçant pendant ses trois premières saisons dans la ligue. Connu pour ses qualités défensives, l'imposant meneur progresse d'année en année offensivement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

En 2012, il rejoint les Cowboys d'Oklahoma State en NCAA.

Il décide de rester une année supplémentaire en NCAA[1]. Pour son coach, il aurait été choisi par le Magic d'Orlando, soit en seconde position de la Draft 2013 de la NBA[2].

En novembre 2013, Kevin Durant déclare que « Marcus Smart pourrait jouer en NBA dès maintenant »[3]. Le 8 janvier 2014, il termine la rencontre contre les Longhorns du Texas avec 24 points, 11 rebonds, 5 passes décisives, 6 interceptions, 1 contre, 16 sur 20 aux lancers-francs et aucune balle perdue[4]. Le 8 février, lors d'une rencontre contre les Red Raiders de Texas Tech, il perd son sang-froid et s'en prend à un spectateur à la suite d'une chute[5]. Il écope de trois matchs de suspension[6]. Le 22 février, pour son retour sur les parquets, de nouveau contre les Red Raiders, il contribue au succès de son équipe avec 16 points, 10 passes décisives (son record en carrière), 6 interceptions, 3 rebonds et 2 contres[7]. Le 3 mars, pour son dernier match à domicile, il termine avec 18 points, 6 rebonds, 5 passes décisives et 3 interceptions et participe à la victoire des siens contre les Wildcats de Kansas State[8].

Le 8 avril, il se présente à la Draft 2014 de la NBA[9]. Le 18 mai, il déclare ne pas regretter de ne pas s'être présente à la Draft 2013 de la NBA où il était attendu dans le top 3[10]. Le 24 mai, il est testé par les Celtics de Boston qui possède le 6e choix de la draft[11]. Il participe à un work-out où sont présents les scouts et GM de la plupart des franchises NBA[12]. Le 6 juin, Walt Perrin, le vice-président du Jazz de l'Utah, qui dispose du 5e choix de la draft, ne repousse pas l'idée de sélectionner Smart afin de le faire jouer à l'arrière aux côtés de Trey Burke[13]. Le 9 juin, il effectue un second work-out avec le Magic d'Orlando qui disposent du 4e et 12e choix de la draft[14]. Le 19 juin, il refuse une quatrième fois de participer aux work-out du Jazz de l'Utah, souhaitant être sélectionné dans le top 4[15]. Le 20 juin, les Lakers de Los Angeles, qui possèdent le 7e choix de la draft, souhaite effectuer un second work-out avec Smart[16].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Marcus Smart en juin 2014

Le 26 juin 2014, il est choisi en 6e position par les Celtics de Boston. Il participe à la NBA Summer League 2014 avec les Celtics et signe avec l'équipe le 10 juillet.

Après seulement cinq matches en NBA, Smart se fait une entorse à la cheville gauche, le 7 novembre, lors de la victoire des Celtics 101 à 98 contre les Pacers d'Indiana. Il passe une IRM après le match et doit manquer deux à trois semaines de compétition. Après avoir manqué dix matches à cause de cette blessure, il revient le 3 décembre contre les Pistons de Détroit. Le 4 décembre, il est envoyé chez les Red Claws du Maine en D-League. Le lendemain, il est rappelé par les Celtics. Le 18 mars, il réalise son meilleur match de la saison en terminant la rencontre avec 25 points lors de la défaite des siens contre le Thunder d'Oklahoma City. Le 21 mars, il est suspendu un match sans paie pour avoir frappé dans l'aine l'ailier fort des Spurs de San Antonio Matt Bonner. Le 18 mai, Smart est nommé dans le second meilleur cinq majeur des rookies en ayant récolté 142 points lors des votes.

Le 16 juillet 2015, alors qu'il participe à la NBA Summer League 2015 à Las Vegas, il se disloque deux doigts de la main droite. Le 15 novembre 2015, il bat son record de points avec 26 unités lors de la victoire des Celtics contre le Thunder d'OKlahoma City.

À la fin de la saison régulière 2016-2017, Marcus Smart publie un texte résumant son début de carrière dans un site tribune pour les joueurs intitulé The Players' Tribune[17].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Marcus Smart est un joueur très actif sur le terrain. En effet son physique fait de lui un défenseur hors-norme. Ce n'est pas pour autant qu'il délaisse son jeu offensif. Smart sait tout faire offensivement, attaquer le panier, délivrer des passes et shooter quand l'occasion se présente.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Universitaires[modifier | modifier le code]

Les statistiques en matchs universitaires de Marcus Smart sont les suivantes[18] :

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2012-2013 Oklahoma State 33 33 33,5 40,4 29,0 77,7 5,8 4,2 3,0 0,7 15,4
2013-2014 Oklahoma State 31 31 32,7 42,2 29,9 72,8 5,9 4,8 2,9 0,6 18,0
Total 64 64 33,1 41,3 29,5 75,1 5,9 4,5 2,9 0,6 16,6

Statistiques en carrière NBA[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Saison Équipe MJ 5D Min Pts Tirs 3 pts LF Off Def Tot Bp Int Pd Ctr Cté Fts Fpv DD2 TD3
2014-15 Celtics 67 38 27,0 7,8 36,7% 33,5% 64,6% 0,9 2,4 3,3 1,3 1,5 3,1 0,3 0,3 2,6 2,3 0 0
2015-16 Celtics 61 10 27,3 9,1 34,8% 25,3% 77,7% 1,2 2,9 4,2 1,3 1,5 3,0 0,3 0,7 3,0 3,1 2 1
2016-17 Celtics 79 24 30,4 10,6 35,9% 28,3% 81,2% 1,0 2,9 3,9 2,0 1,6 4,6 0,4 0,6 2,4 3,2 2 0
En carrière 207 72 28,4 9,3 35,8% 29,1% 76,2% 1,0 2,7 3,8 1,6 1,5 3,7 0,3 0,5 2,7 2,9 4 1

Playoffs[modifier | modifier le code]

Année Équipe MJ 5D Min Pts Tirs 3 pts LF Off Def Tot Bp Int Pd Ctr Cté Fts Fpv DD2 TD3
2015 Celtics 4 3 22,5 9,8 48,3% 23,1% 53,3% 1,3 1,5 2,8 1,0 0,3 1,3 0,3 0,0 3,0 3,0 0 0
2016 Celtics 6 1 32,1 12,0 36,7% 34,4% 81,0% 1,3 3,2 4,5 2,5 1,7 3,0 0,8 1,5 2,8 4,0 0 0
2017 Celtics 18 3 29,9 8,6 35,1% 39,7% 64,0% 1,3 3,4 4,7 2,1 1,5 4,7 0,9 0,5 2,8 2,9 0 0
En carrière 28 7 29,3 9,5 37,2% 36,4% 66,3% 1,3 3,1 4,4 2,0 1,4 3,9 0,8 0,6 2,9 3,1 0 0

Détails des triples-doubles[modifier | modifier le code]

Date Adversaire Score 5D Min Pts Tirs 3 pts LF Off Def Tot Bp Int Pd Ctr Cté Fts Fpv
vs. Suns 117-103 32:31 10 4 - 12 1 - 5 1 - 2 3 8 11 3 2 11 2 0 2 1

Records en NBA[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Marcus Smart, officiellement recensés par la NBA à l'issue de la saison 2016-2017, sont les suivants[19] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 26 @ Thunder d'Oklahoma City
@ Magic d'Orlando

27 @ Cavaliers de Cleveland
Paniers marqués 9 @ Thunder d'Oklahoma City 15 novembre 2015 8 @ Cavaliers de Cleveland 21 mai 2017
Paniers tentés 18 @ Wizards de Washington 15 Hawks d'Atlanta
Paniers à 3 points réussis 7 @ Thunder d'Oklahoma City 7 @ Cavaliers de Cleveland 21 mai 2017
Paniers à 3 points tentés 12 @ Thunder d'Oklahoma City 18 mars 2015 10 @ Cavaliers de Cleveland 21 mai 2017
Lancers francs réussis 9 @ Suns de Phoenix 5 Hawks d'Atlanta
@ Cavaliers de Cleveland

Lancers francs tentés 12 @ Suns de Phoenix 5 mars 2017 6 4 fois
Rebonds offensifs 5 Bucks de Milwaukee 5 @ Bulls de Chicago
Rebonds défensifs 8 3 fois 11 Wizards de Washington
Rebonds totaux 11 3 fois 11 Wizards de Washington 10 mai 2017
Passes décisives 11 Suns de Phoenix
Magic d'Orlando

8 Bulls de Chicago
Interceptions 8 Sixers de Philadelphie 4 Hawks d'Atlanta 28 avril 2016
Contres 2 10 fois 3 Wizards de Washington
Balles perdues 6 3 fois 8 @ Wizards de Washington
Minutes jouées 41 Nuggets de Denver
Trail Blazers de Portland

42 Hawks d'Atlanta 24 avril 2016

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Consensus second team All-American (2013)
  • Third team All-American – NABC (2014)
  • Joueur de l'année de la conférence Big 12 (2013)
  • USBWA National Freshman of the Year (2013)
  • 2× first team All-Big 12 (2013–2014)
  • Big 12 Freshman of the Year (2013)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fabrice Auclert, « Draft 2013 : Marcus Smart reste à Oklahoma State », sur basketusa.com,
  2. Jonathan Demay, « Pour son coach, Marcus Smart aurait été drafté par Orlando », sur basketusa.com,
  3. Arnaud Gelb, « Kevin Durant : « Marcus Smart pourrait jouer en NBA dès maintenant » », sur basketusa.com,
  4. Arnaud Gelb, « Marcus Smart affole (encore) les compteurs », sur basketusa.com,
  5. Fabrice Auclert, « Marcus Smart s’accroche avec un spectateur ! », sur basketusa.com,
  6. Arnaud Gelb, « Trois matchs de suspension pour Marcus Smart », sur basketusa.com,
  7. Arnaud Gelb, « Retour gagnant pour Marcus Smart », sur basketusa.com,
  8. Arnaud Gelb, « Marcus Smart a joué son dernier match à domicile », sur basketusa.com,
  9. Arnaud Gelb, « Draft 2014 : Marcus Smart officiellement candidat », sur basketusa.com,
  10. Arnaud Gelb, « Draft 2014 : Marcus Smart ne regrette rien », sur basketusa.com,
  11. Fabrice Auclert, « Draft 2014 : Boston va tester Marcus Smart », sur basketusa.com,
  12. Arnaud Gelb, « Draft 2014 : les images du work-out de Marcus Smart », sur basketusa.com,
  13. Arnaud Gelb, « Marcus Smart, une solution pour Utah ? », sur basketusa.com,
  14. Arnaud Gelb, « Draft : un deuxième workout pour Marcus Smart à Orlando », sur basketusa.com,
  15. Dimitri Kucharczyk, « Draft 2014 : Marcus Smart a refusé quatre fois de rendre visite à Utah », sur basketusa.com,
  16. Arnaud Gelb, « Les Lakers veulent revoir Aaron Gordon et Marcus Smart », sur basketusa.com,
  17. (en) Marcus Smart, « A Great Time to Be a Celtic », The Players' Tribune, (consulté le 13 avril 2017)
  18. (en) « stats universitaires », sur basketball-reference.com, (consulté le 10 mai 2014)
  19. (en) « Marcus Smart : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 15 novembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :