Richard Jefferson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jefferson.

Richard Jefferson
Image illustrative de l’article Richard Jefferson
Richard Jefferson en février 2017
Fiche d’identité
Nom complet Richard Allen Jefferson
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (39 ans)
Los Angeles, Californie
Taille 2,01 m (6 7)
Poids 106 kg (233 lb)
Surnom RJ
Situation en club
Club actuel Retraité
Numéro 24
Poste Ailier
Carrière universitaire ou amateur
1998-2001 Wildcats de l'Arizona
Draft de la NBA
Année 2001
Position 13e
Franchise Rockets de Houston
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Nets du New Jersey
Bucks de Milwaukee
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
Warriors de Golden State
Jazz de l'Utah
Mavericks de Dallas
Cavaliers de Cleveland
Cavaliers de Cleveland
Nuggets de Denver
09,4
15,5
18,5
22,2
19,5
16,3
22,6
19,6
12,3
11,0
09,2
03,1
10,1
05,8
05,5
05,7
01,5
Sélection en équipe nationale **
2003-2004Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Richard Allen Jefferson (né le à Los Angeles, Californie, États-Unis) est un basketteur professionnel américain de 2,01 m jouant au poste d'ailier.

Jefferson est un joueur très actif dans le domaine de la vie communautaire, allant jusqu'à offrir ses services à la soupe populaire et à jouer au basket-ball avec les enfants pauvres de New York. Ses parents étant missionnaires chrétiens, il a beaucoup voyagé durant sa jeunesse.

Jefferson est connu pour sa grande polyvalence et sa constitution d'athlète, et il était reconnu comme un des meilleurs ailiers de toute la NBA. Il est surnommé RJ, sobriquet tatoué sur son épaule.

Carrière[modifier | modifier le code]

Nets du New Jersey (2001-2008)[modifier | modifier le code]

Jefferson joue dans l'équipe universitaire des Arizona Wildcats de l'université d'Arizona. Il est drafté en 13e position de la Draft 2001 de la NBA par les Rockets de Houston, mais est envoyé aux Nets du New Jersey, avec les droits de Jason Collins et de Brandon Armstrong contre Eddie Griffin. Le transfert est tout de suite favorable au Nets. En effet, Jefferson joue un rôle très important dans la conquête du titre de la Conférence Est, en 2002-2003. Jefferson fait également partie de l'équipe olympique américaine aux Jeux olympiques de 2004.

Jefferson commence sa carrière comme le remplaçant de Keith Van Horn au poste 3, et montre des bonnes aptitudes en défense et une remarquable polyvalence. Il est particulièrement efficace pour terminer les actions à l'anneau, et complète parfaitement les passes rapides et déroutantes de Jason Kidd. Comme Van Horn devient un joueur très en vue, et qu'il est en conflit ouvert avec l'ailier fort des Nets, Kenyon Martin, les Nets décident de le transférer à Philadelphie et de faire confiance à Jefferson qui est titularisé. Jefferson s'épanouit, devenant un remarquable shooteur à mi-distance tout comme à longue distance en plus de ses capacités de finisseur explosif.

Le , Jefferson signe une extension de contrat lui offrant $78 millions sur 6 ans.

Jefferson manque la majorité de la saison 2004-2005 à cause de la rupture du ligament de son poignet gauche, lors d'un match face aux Pistons de Détroit le (), quand Chauncey Billups fait volontairement une très grosse faute sur une tentative de lay-up de Jefferson. Il manque 49 matches, mais revient sur le parquet pour le premier tour de playoffs face au Heat de Miami. Avant cette blessure, Jefferson n'avait raté que 5 matches en 3 saisons. Ironie du sort, c'est précisément cette saison écourtée qui est la meilleure sur le plan des moyennes, puisqu'il combine, durant ses 33 matches de l'exercice 2004-2005, 22.2 points, 7.3 rebonds et 4 assists.

Complètement rétabli depuis, Jefferson est toujours un pilier des Nets, un du Fantastic 4 (surnom du remarquable groupe qu'il forme avec Jason Kidd, Vince Carter et Nenad Krstic). Tout au long de la saison 2005-2006, Jefferson évolue à un bon niveau, et prouve qu'il est bien un des joueurs les plus souples et polyvalents de la NBA.

Bucks de Milwaukee (2008-2009)[modifier | modifier le code]

Le , il est transféré aux Bucks de Milwaukee en échange de Yi Jianlian et de Bobby Simmons. Il est déçu d'être transféré car il avait envisagé de terminer sa carrière chez les Nets. Cependant, il garde un enthousiasme à jouer aux côtés de Michael Redd.

Spurs de San Antonio (2009-2012)[modifier | modifier le code]

Le , il est envoyé aux Spurs de San Antonio en échange de Bruce Bowen, Fabricio Oberto et Kurt Thomas. Le , Jefferson met un terme à son contrat avec les Spurs et devient unrestricted free agent.

Le , il resigne avec les Spurs.

Warriors de Golden State (2012-2013)[modifier | modifier le code]

Le , il est envoyé aux Warriors de Golden State contre Stephen Jackson et un futur premier choix de draft.

Jazz de l'Utah (2013-2014)[modifier | modifier le code]

Le , il est transféré au Jazz de l'Utah avec Brandon Rush et Andris Biedrins pour permettre aux Warriors de Golden State de faire de la place dans le salary cap et de pouvoir signer Andre Iguodala. Le transfert est officialisé le .

Mavericks de Dallas (2014-2015)[modifier | modifier le code]

Le , Jefferson signe aux Mavericks de Dallas.

Le , il trouve un accord verbal pour prolonger à Dallas pour un an et 1,5 million de dollars[1].

Cavaliers de Cleveland (2015-2017)[modifier | modifier le code]

Mais, le , il revient sur sa décision et s'engage chez les Cavaliers de Cleveland[2]. Il annonce sa retraite sous le coup de l'émotion le , quelques minutes après la finale et son premier titre, à l’antenne de Fox Sport Ohio, toutefois il se rétracte le lors de la parade des vainqueurs à Cleveland, en écoutant les acclamations du public le suppliant de jouer encore une année.

Nuggets de Denver (2017-2018)[modifier | modifier le code]

Le , il est échangé avec Kay Felder aux Hawks d'Atlanta mais est coupé dans la foulée. Le , il signe pour un an et 2,3 millions de dollars avec les Nuggets de Denver.

Il prend sa retraite le après 17 saisons passées en NBA[3].

Records sur une rencontre en NBA[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Richard Jefferson, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[4] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 42 Cavaliers de Cleveland 33 @ Heat de Miami
Paniers marqués 16 @ Knicks de New York 13 @ Heat de Miami
Paniers tentés 27 Bobcats de Charlotte 22 @ Heat de Miami
Paniers à 3 points réussis 6 Wizards de Washington 3 3 fois
Paniers à 3 points tentés 9 3 fois 6 Grizzlies de Memphis
Lancers francs réussis 16 Cavaliers de Cleveland 13 @ Pistons de Détroit
@ Pacers de l'Indiana

Lancers francs tentés 19 Heat de Miami
Warriors de Golden State

18 @ Pistons de Détroit
Rebonds offensifs 6 5 fois 5 Pistons de Détroit
Rebonds défensifs 18 @ Bulls de Chicago 12 Bucks de Milwaukee
Rebonds totaux 21 @ Bulls de Chicago 16 Bucks de Milwaukee
Passes décisives 12 Hawks d'Atlanta
Jazz de l'Utah

10 @ Knicks de New York
Interceptions 5 Knicks de New York
@ Celtics de Boston

4 @ Hornets de Charlotte
Pistons de Détroit

Contres 4 @ Suns de Phoenix

Clippers de Los Angeles

4 Hornets de Charlotte
Balles perdues 11 @ Bulls de Chicago 6 Pistons de Détroit
@ Pistons de Détroit

Minutes jouées 57 @ Bulls de Chicago 53 @ Pistons de Détroit

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • NBA All-Rookie Second Team (2002)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dimitri Kucharczyk, « Richard Jefferson un an de plus à Dallas », sur basketusa.com, (consulté le 4 juillet 2015)
  2. Jeremy Le Bescont, « Richard Jefferson change d’avis et signe pour un an à Cleveland ! », sur basketusa.com, (consulté le 21 juillet 2015)
  3. Fabrice Auclert, « Richard Jefferson met un terme à sa carrière », Basket USA,
  4. (en) « Richard Jefferson : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 26 avril 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :