Dominion de Terre-Neuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Terre-Neuve
(en) Newfoundland

 – 
(41 ans, 6 mois et 5 jours)

Drapeau
Drapeau de 1931 à 1949.
Blason
Armoiries de 1907 à 1949.
Devise en latin : Quaerite Prime Regnum Dei (« Recherchez d'abord le royaume de Dieu »)
Hymne en anglais : Ode to Newfoundland (en) (1907-1949) (« Ode à Terre-Neuve »)
Description de cette image, également commentée ci-après
Projection de Terre-Neuve.
Informations générales
Statut Monarchie constitutionnelle parlementaire unitaire
Dominion (1907-1934)
Territoire dépendant du Royaume-Uni (1934-1949)
Capitale St John's
Langue(s) Anglais
Religion Christianisme (anglican, catholique, Église unie, Armée du Salut, pentecôtiste)
Monnaie Dollar de Terre-Neuve (1907-1949)
Fuseau horaire UTC−03:30

Démographie
Population  
• 1911 263 033 hab.
• 1935 361 416 hab.
Gentilé Terre-Neuvien, Terre-Neuvienne

Superficie
Superficie  
• 405 212 km2 1907
Histoire et événements
26 septembre 1907 Terre-Neuve accède au statut de dominion.
19 novembre 1926 Déclaration Balfour.
11 décembre 1931 Statut de Westminster.
16 février 1934 Entrée en vigueur de la Commission de gouvernement, révoquant de facto le statut de dominion.
3 juin et 22 juillet 1948 Référendums de 1948 (en) sur le statut de Terre-Neuve. L'entrée dans la Confédération canadienne est choisie par la majorité des électeurs.
23 mars 1949 Entrée en vigueur de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1949, confirmant l'annexion par le Dominion du Canada.
31 mars 1949 Terre-Neuve devient la dixième province de la Confédération.
Roi (en)
(1e) 1907-1909 Édouard VII
(De) 1936-1949 George VI
Gouverneur
(1e) 1907-1909 William MacGregor (en)
(De) 1946-1949 Gordon Macdonald
Premier ministre
(1e) 1907-1910 Robert Bond (en)
(De) 1932-1934 Frederick C. Alderdice (en)
Assemblée générale (en)
Chambre haute Conseil législatif (en) (1907-1934)
Chambre basse Chambre d'assemblée (1907-1934)

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Dominion de Terre-Neuve, ou simplement connu sous le nom de Terre-Neuve, d'après les documents officiels de l'époque, était le prédécesseur de l'actuelle province canadienne de Terre-Neuve-et-Labrador. Elle a obtenu une souveraineté interne, avec le statut de dominion le . Par la suite, elle a obtenu de facto la souveraineté externe avec la signature du traité de Versailles en 1919, et comme membre fondateur de la Société des Nations en 1920. Cette situation a été reconnue par le Royaume-Uni avec la déclaration Balfour de 1926, la conférence impériale de 1930 et le Statut de Westminster de 1931. Le dominion comprenait l'île de Terre-Neuve et la partie continentale du Labrador. Elle était l'un des dominions originaux, lors de la création du Commonwealth en 1926, et jouissait donc d'un statut constitutionnel équivalent aux autres dominions de l'époque.

En 1934, Terre-Neuve est devenue le seul dominion à renoncer à sa souveraineté, ce qui mis fin à 79 ans d'autogouvernance. Cette situation est survenue à cause d'une crise des finances publiques en 1932. Terre-Neuve avait accumulé une dette importante en construisant un chemin de fer à travers l'île, qui a été achevé dans les années 1890, et en levant son propre régiment pendant la Première Guerre mondiale. En novembre 1932, le gouvernement a averti que Terre-Neuve serait en défaut de paiement au niveau la dette publique. Le gouvernement britannique a rapidement établi la Commission royale de Terre-Neuve (en), pour enquêter et dresser un rapport sur la situation. Le rapport publié en octobre 1933 recommandait à Terre-Neuve de renoncer temporairement à son système d'autogouvernance, et de permettre au Royaume-Uni d'administrer le dominion par une commission nommée.

L'Assemblée générale (en) de Terre-Neuve a accepté les recommandations et a présenté une pétition au roi, pour demander la suspension de la Constitution et la nomination de commissaires pour administrer le gouvernement, jusqu'à ce que le pays redevienne autosuffisant. Pour permettre le respect de la demande, le Parlement du Royaume-Uni a adopté la Loi sur Terre-Neuve de 1933, et, le , le gouvernement britannique a nommé six commissaires, trois de Terre-Neuve et trois du Royaume-Uni, avec le gouverneur comme président. Le système d'une Commission de gouvernement de six membres a continué à gouverner Terre-Neuve, jusqu'à ce qu'elle rejoigne le Dominion du Canada, en 1949, pour devenir la 10e province de la Confédération.

Démographie[modifier | modifier le code]

Deux ans après la fin du Dominion (1951), le recensement donnait 361 416 habitants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]