Bertrand Monthubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un mathématicien image illustrant français image illustrant la politique en France
Cet article est une ébauche concernant un mathématicien français et la politique en France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bertrand Monthubert
Bertrand Monthubert.jpg

Bertrand Monthubert au siège du Parti socialiste, mars 2009.

Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Directeur de thèse
Distinction
Bertrand Monthubert
Date de naissance
Profession mathématicien
Président de l’Université Toulouse III-Paul-Sabatier
Précédent Gilles Fourtanier 9 mai 2012 Jean-Pierre Vinel Suivant

Bertrand Monthubert, né le 1er août 1970 à Châtellerault, est un mathématicien et homme politique français. Président de l'université Toulouse III-Paul-Sabatier, professeur des universités, il effectue sa recherche à l'Institut de mathématiques de Toulouse et enseigne à l'IUT de Tarbes. Son domaine de recherche est la géométrie non commutative.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bertrand Monthubert est ancien élève de l’École normale supérieure. Il soutint son doctorat à l'université Paris 7, puis son habilitation à diriger des recherches à l'université Toulouse-III-Paul-Sabatier.

Bertrand Monthubert fut le créateur, avec notamment Alain Trautmann, du site web de ce qui est devenu le mouvement « Sauvons la recherche ». En 2006, il succède à Alain Trautmann à la présidence de l'association.

En décembre 2008, il a été nommé secrétaire national à l'enseignement supérieur et à la recherche à la direction du Parti socialiste français[1],[2]. Il démissionne alors de la présidence de Sauvons la recherche[3].

En août 2011, il rejoint Arnaud Montebourg dans sa campagne pour la primaire citoyenne et s'en explique dans une tribune[4].

En 2012, candidat à la présidence de l’université Toulouse III-Paul-Sabatier[5] face au président sortant Gilles Fourtanier, il arrive largement en tête[6] et est élu président le 9 mai 2012[7].

De 2015 à 2016, il est conseiller au Cabinet de Thierry Mandon, Secrétaire d'État à l'enseignement supérieur et à la recherche, chargé de la stratégie nationale de l'enseignement supérieur.

En juin 2016, il est nommé à la tête du comité du livre blanc de l'enseignement supérieur et de la recherche par la ministre de l'Éducation nationale de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem[8].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]