Sophie Béjean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sophie Béjean
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Rectrice de grande région académique Occitanie ainsi que chancelière des universités et rectrice de l'académie de Montpellier
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
GrenobleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Maryse Gadreau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Sophie Béjean, née le à Grenoble (Isère), est professeur des universités en sciences économiques. Elle est, depuis le 5 février 2020, rectrice de grande région académique Occitanie ainsi que chancelière des universités et rectrice de l’académie de Montpellier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Sophie Béjean est la sœur de Brigitte Béjean, actuellement directrice de la communication de l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI) et qui a également passé deux ans dans les cabinets du ministère des transports (Frédéric Cuvillier) puis de l’éducation (Benoît Hamon) en tant que conseillère communication et presse[1].

Formation[modifier | modifier le code]

De 1982 à 1989, Sophie Béjean effectue un cursus complet de sciences économiques à l'Université de Bourgogne à Dijon, conclu par un DEA en analyse et politiques économiques, suivi d'un doctorat de sciences économiques et sociales, soutenu en 1992, sur l'économie de la santé. Elle devient, en 1993, maître de conférences en économie et professeur des universités en 2003[2].

Elle a reçu le prix de thèse de la faculté de sciences économiques et de gestion de l'université de Bourgogne et celui de l'Association d'économie sociale.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

De 1999 à 2007, Sophie Béjean dirige la filière DESS puis master professionnel « Management et évaluation des organisations de santé » de l'université de Dijon[2].

Elle créée puis dirige le master professionnel management et évaluation des organisations de santé. Elle est depuis 2003 à la tête de l'équipe d'économie de la santé [3]. Celle-ci réunit une douzaine d'enseignants-chercheurs et de doctorants qui contribuent à trois axes de recherches :

  1. Médecine libérale, prévention et organisation des soins,
  2. Organisation et régulation des systèmes de santé,
  3. Santé et travail.

Elle préside l’Université de Bourgogne, de mai 2007 à mai 2012, ainsi que la Fondation de coopération scientifique PRES Bourgogne Franche-Comté (pôle de recherche et d’enseignement supérieur) de 2010 à 2012.

Avec ses partenaires de Franche-Comté, elle crée l'université fédérale Bourgogne-Franche-Comté en 2010, sous forme d'une association de préfiguration qui deviendra par la suite la Comue Bourgogne Franche-Comté.

Elle assure, de décembre 2010 à juin 2012, la présidence de la commission des moyens et des personnels de la Conférence des présidents d'université[4].

Se représentant à la présidence de l'université de Bourgogne pour un second mandat, Sophie Béjean est battue en 2012 par Alain Bonnin[5],[6].

De janvier 2013 à janvier 2016, Sophie Béjean est membre du conseil scientifique de l'Inserm et préside le Collège des économistes de la santé.

Parallèlement, d'avril 2013 à mars 2016, Sophie Béjean préside le conseil d'administration de deux établissements publics[7] :

En décembre 2013, Sophie Béjean est chargée, par Geneviève Fioraso, de piloter la stratégie nationale de l'enseignement supérieur[10]. Elle préside le processus d’élaboration de la StraNES (Stratégie nationale de l'enseignement supérieur) dont les travaux ont conduit, en juillet 2014, à la présentation d’un rapport d'étape co-signé par Bertrand Monthubert rapporteur général du comité StraNES et remis à François Hollande, président de la République, le 8 septembre 2015.

De janvier 2014 à mars 2016, elle dirige le Laboratoire d'économie de Dijon (LEDi) qui est une unité mixte de recherche du CNRS et de l'université de Bourgogne. Le LEDi réunit une vingtaine d'enseignants-chercheurs et autant de doctorants.

En 2015, Sophie Béjean est nommée présidente de la FCU (Formation continue à l'université) période pendant laquelle elle dirige le comité stratégique de la StrasNes[11].

Le 2 mars 2016 Sophie Béjean est nommée rectrice de l’académie de Strasbourg et chancelière des universités d'Alsace[12]  . Elle est membre, en tant que représentante des recteurs, du Comité de suivi des lycées d'enseignement général et technologique publics.

Au printemps 2017, sous l'impulsion de Sophie Béjean, l'académie de Strasbourg[13] s'est engagée aux côtés des académies de Rennes et de l'académie de Versailles dans une double démarche de labellisation "Égalité femmes/hommes et Diversité". Ce chantier, initié par le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse et le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, est encadré par la loi et guidé par un cahier des charges commun aux labels égalité femmes/hommes et au label Diversité.

Depuis décembre 2017, Sophie Béjean est nommée présidente de l'AFDESRI (Association pour les femmes dirigeantes de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation)[14],[15].

Sophie Béjean est Présidente de l’ENSA Dijon (École Nationale Supérieure d’Art de Dijon).

Le 5 février 2020, suite au Conseil des ministres, Sophie Béjean est nommée rectrice de grande région académique Occitanie ainsi que chancelière des universités et rectrice de l’académie de Montpellier[16],[17].

Spécialiste de l'économie de la santé, Sophie Béjean est l'auteure de nombreuses publications dans ce domaine.

Décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://twitter.com/bbejean
  2. a et b http://www.letudiant.fr/educpros/personnalites/bejean-sophie-84.html
  3. http://leg.u-bourgogne.fr/fermeture-du-leg.html
  4. UNAF, « Accéder à une formation de qualité : plus d’équité pour les jeunes et pour les familles », sur http://www.unaf.fr, (consulté le 14 décembre 2013)
  5. http://www.gazetteinfo.fr/2012/05/15/universite-de-bourgogne-alain/
  6. http://www.gazetteinfo.fr/2012/06/01/luniversite-de-bourgogne-sans/
  7. Agence de promotion du FLE, « Campus France : repartir sur de nouvelles bases », sur http://www.fle.fr, (consulté le 14 décembre 2013)
  8. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027300056
  9. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027397262
  10. http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid75978/lancement-de-la-strategie-nationale-de-l-enseignement-superieur.html?feuilleCSS=firefox
  11. Bénédicte Bastie, « Rapport STRANES – Pour une société apprenante : Proposition pour une stratégie nationale de l’enseignement supérieur », sur https://www.fcu.fr/,
  12. « Conseil des ministres », elysee.fr 2 mars 2016.
  13. « Livret d'accueil académie de Strasbourg »
  14. « Les membres de l’AFDESRI », sur https://afdesri.fr/
  15. Marie Quenet, « ENQUETE. Pourquoi seulement 11 des 73 présidents d'universités sont des femmes », sur https://www.lejdd.fr/, Journal hebdomadaire français d'actualité,
  16. « Compte rendu du Conseil des ministres du 5 février 2020 Mesures d'ordre individuel », sur https://www.gouvernement.fr/,
  17. « Conseil des ministres du mercredi 5 février 2020 », sur https://www.elysee.fr/,
  18. Aurélien Gaudriot, « Université de Bourgogne : Sophie Béjean décorée de la Légion d'honneur », sur http://www.gazetteinfo.fr, (consulté le 14 décembre 2013)
  19. Décret du 30 novembre 2019 portant promotion et nomination
  20. Décret du 15 mai 2015 portant promotion et nomination

Liens externes[modifier | modifier le code]