Bayet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bayet
Bayet
Église Saint-Marcel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Intercommunalité Communauté de communes Saint-Pourçain Sioule Limagne
Maire
Mandat
Philippe Busseron
2020-2026
Code postal 03500
Code commune 03018
Démographie
Gentilé Bayétois[B 1],[1]
Population
municipale
692 hab. (2018 en diminution de 0,29 % par rapport à 2013)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 14′ 57″ nord, 3° 16′ 10″ est
Altitude Min. 237 m
Max. 290 m
Superficie 22,58 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Saint-Pourçain-sur-Sioule
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Pourçain-sur-Sioule
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Bayet
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Bayet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bayet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bayet
Liens
Site web bayet.fr

Bayet (Baiet en occitan) est une commune française située dans le département de l'Allier, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Bayétois et les Bayétoises[B 1],[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

À 6,7 km au sud de Saint-Pourçain-sur-Sioule à vol d'oiseau[2], la commune de Bayet est située en Limagne bourbonnaise, au centre-sud du département de l'Allier[3].

Elle dépend de l'arrondissement de Moulins dont le chef-lieu, à 35,9 km au nord à vol d'oiseau[4], toutefois plus éloigné que Vichy qui ne se trouve qu'à 17,7 km au sud-est[5].

Sept communes sont limitrophes de Bayet[6] :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Sioule et, plus à l'ouest, par la Bouble[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bayet est une commune rurale[Note 1],[7]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Pourçain-sur-Sioule, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 14 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[10],[11].

Bayet dépend également de la zone d'emploi de Vichy et du bassin de vie de Saint-Pourçain-sur-Sioule[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (96,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (51,7 %), prairies (26,1 %), zones agricoles hétérogènes (15,5 %), forêts (3,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,9 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[14].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Un contrat communal d'aménagement de bourg a été signé en 2014, pour une durée de trois ans, dans le but de mettre en valeur les entrées de bourg et l'aménagement des chemins piétons, pour un montant de 540 000 €[15].

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Quelques lieux-dits sont : les Bouillots, les Villards, Nérignet, le Chambon, les Échaloux, la Grange Coupée[6].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2017, la commune comptait 351 logements, contre 331 en 2012 et 335 en 2007. Parmi ces logements, 84,7 % étaient des résidences principales, 4,6 % des résidences secondaires et 10,6 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 97,4 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 2,3 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 75,7 %, en hausse par rapport à 2012 (70,2 %) et à 2007 (70,7 %). La part de logements HLM loués vides était de 6,5 % (contre, respectivement, 9,2 et 9,5 %)[a 2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Entrée du village par la D 219 et l'église Saint-Marcel au second plan
Entrée par la D 219.

Le centre-bourg est à l'écart de la route départementale (RD) 2009, ancienne route nationale 9 quasiment droite. Un carrefour giratoire dessert le lieu-dit « la Grange Coupée » par la RD 406 ; ce carrefour est aussi l'origine de la RD 6 menant à Saint-Didier-la-Forêt et à l'agglomération vichyssoise (Saint-Rémy-en-Rollat, Bellerive-sur-Allier, Vichy).

Sur le territoire communal, passent aussi les routes départementales suivantes[6] :

  • la D 35, passant à l'ouest, en direction de Saint-Pourçain-sur-Sioule par le lieu-dit des Brosses sur la D 987 et d'Étroussat, sur la D 36 ;
  • la D 183 en direction de Barberier et de Saint-Germain-de-Salles ;
  • la D 219 en direction de Chareil-Cintrat, de Loriges et de Paray-sous-Briailles ;
  • la D 406, reliant les Bouillots, au droit du carrefour giratoire, aux Ébeaupins, au nord du centre-bourg, sur la D 519 ;
  • la D 506, desservant l'usine d'incinération ;
  • la D 519, reliant le lieu-dit Nérignet au centre-bourg, dans le prolongement de la D 183.

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

La ligne de La Ferté-Hauterive à Gannat passe sur le territoire. Dernière ligne à avoir été mise en service par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, en 1932, elle a été fermée au trafic voyageurs en 1938. La section entre les gares de Saint-Pourçain-sur-Sioule et de Bayet est fermée au trafic marchandises en 1960, déclassée en 1969, puis la voie est déposée en 1974[16].

Une gare était implantée sur la ligne. Le bâtiment voyageurs, érigé « à mi-distance des extrémités de la ligne », comporte « une voie de garage de 700 m de longueur »[17].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom est incertaine ; un Bayacus est attesté en 1322[B 2]. Selon Ernest Nègre[18], le nom pourrait faire référence à la couleur du sol ; il le met en relation avec l'adjectif de langue d'oïl baiet, « bai », c'est-à-dire brun, marron.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un relevé des « lieu des cens et rentes » de la seigneurie de Martilly de la paroisse de Bayet (écrit Bayer) de 1552 montre une activité agricole et paroissienne. Le seigneur de Martilly est Jean Morin. On dénombre une vingtaine de famille possédant des terres (Gaulme, Gaume, Voisin, Chaperousse, Chevallier, Tabutin, Tremplier, Bazin dit Dupleix, Tricqs, Mouton, Rollier, Jonin). Les « Amynaud » seraient forgerons.Renaud Giraud est notaire royal à Saint Pourçain. La famille Pryot tient une auberge. La première référence date du et concerne la famille Panger.[réf. souhaitée]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

En 1686, la paroisse de Bayet dépendait « de l'élection de Gannat et de la prévôté de Palluet », « de l'évêché de Clermont », rattachée au « gouvernement d'Auvergne », avec soixante feux. Le recensement de la population de 1716 comptabilisait « 56 feux et 168 habitants »[B 2].

Le village de Nérignet, situé au nord de la commune, et dépendant à l'époque de la châtellenie de Chantelle, était rattaché au Bourbonnais[B 2].

Révolution française et Premier Empire[modifier | modifier le code]

À la Révolution, le territoire possédait trois paroisses[B 2].

L'ancienne commune de Nérigners a été absorbée pendant la Révolution[19]. Celle de Martilly a été réunie à Bayet en 1807[19]. Au recensement de 1806, Martilly comptait 425 habitants[20].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, Bayet dépend de l'arrondissement de Moulins et du canton de Saint-Pourçain-sur-Sioule.

Au niveau électoral, Bayet reste dans le canton de Saint-Pourçain-sur-Sioule après le redécoupage des cantons du département[21], représenté par Catherine Corti et Bernard Coulon, et, depuis le redécoupage des circonscriptions législatives, de la première circonscription.

Bayet a fait partie, jusqu'en 2016, de la communauté de communes en Pays Saint-Pourcinois. Celle-ci a fusionné avec les communautés de communes du Bassin de Gannat et Sioule, Colettes et Bouble pour former, le , la communauté de communes Saint-Pourçain Sioule Limagne, comptant 60 communes en 2020.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Aux élections législatives de 2012, Pierre-André Périssol a recueilli le plus de voix dans la commune[22] mais est battu par Guy Chambefort élu dans la 1re circonscription[23]. 57,17 % ont voté[22] ; ce score est inférieur de cinq points à celui de la circonscription[23].

Compte tenu de la population (674 habitants en 2011[24]), le vote se déroulait au scrutin majoritaire lors des élections municipales de 2014. 72,73 % des électeurs ont voté (344 votants sur 473 inscrits)[25].

Aux élections départementales de 2015, le binôme Catherine Corti - Bernard Coulon, élu dans le canton au second tour avec 66,07 % des voix[26], a recueilli 68,06 % des suffrages exprimés dans la commune (147 voix sur 216 exprimés)[27]. Le taux de participation, de 52,78 % (247 votants sur 468 inscrits)[27], est légèrement inférieur à celui du canton (53,20 %)[26].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal, réuni le [B 3] à la suite de l'élection du nouveau maire, Philippe Busseron, est composé de quinze membres, dont trois adjoints[28],[B 4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
[B 3] Bernard Daniel[29] DVD Sans profession
[B 3] En cours
(au )
Philippe Busseron[28],[B 4]   Cuisinier[30]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal a voté, en avril 2015, le budget primitif, s'élevant à 1 691 020 € en investissement et à 1 247 032 € en fonctionnement[31].

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Eau, assainissement et déchets[modifier | modifier le code]

Le SICTOM Sud Allier[32] siège à Bayet. Il regroupe les déchèteries du sud du département de l'Allier, desservant 136 communes réparties sur sept anciennes communautés de communes (en Pays Saint-Pourcinois, Varennes-Forterre, Pays de Lapalisse, Montagne bourbonnaise, Bassin de Gannat, Sioule, Colettes et Bouble, Bocage Sud), les communes de Voussac et Sorbier, ainsi que l'ancienne communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier (à l'exception de Bellerive-sur-Allier, Cusset et Vichy dont cette structure intercommunale possède la compétence) et 94 000 habitants[33].

Sur tout le périmètre du SICTOM, 26 200 tonnes d'ordures ménagères et 8 200 tonnes d'emballages ménagers recyclables ont été collectées en 2016[33].

La déchèterie comprend une usine d'incinération. Ce site a traité plus de 51 000 tonnes de déchets incinérés en 2016[33].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bayet dépend de l'académie de Clermont-Ferrand ; elle gère une école élémentaire publique[34]. L'école assure toutes les classes de la maternelle au CM2[B 5].

Les élèves poursuivent leur scolarité au collège de Saint-Pourçain-sur-Sioule[35] puis au lycée de la même commune[36].

Instances judiciaires[modifier | modifier le code]

Bayet dépend de la cour d'appel de Riom, du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, du tribunal de proximité de Vichy et des tribunaux judiciaire et de commerce de Cusset[37].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[38]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[39].

En 2018, la commune comptait 692 habitants[Note 3], en diminution de 0,29 % par rapport à 2013 (Allier : −1,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5355845631 0021 0691 1081 0791 0801 088
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1321 1401 1151 1341 1041 1541 0661 013956
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9399651 002847809763738716729
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
664607593528556606643669704
2018 - - - - - - - -
692--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[40].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à soixante ans (22,6 %)[a 3] est en effet inférieur aux taux national (25,7 %) et départemental (34,1 %).

À l'inverse des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est inférieure à la population masculine. Le taux (49,57 %) est inférieur aux taux national (51,60 %) et départemental (52,12 %).

Pyramides des âges en 2017 en pourcentage
Commune de Bayet[a 4]
HommesClasse d’âgeFemmes
90 ans ou +
6,7 
75 à 89 ans
9,4 
13,9 
60 à 74 ans
15,3 
24,9 
45 à 59 ans
22,6 
18,3 
30 à 44 ans
19,7 
16,2 
15 à 29 ans
15,6 
20 
0 à 14 ans
17,4 
Département de l'Allier[41]
HommesClasse d’âgeFemmes
90 ans ou +
2,6 
9,7 
75 à 89 ans
13,5 
20,2 
60 à 74 ans
20,9 
21,1 
45 à 59 ans
20,1 
16,4 
30 à 44 ans
15,6 
15,5 
15 à 29 ans
12,8 
16,1 
0 à 14 ans
14,5 

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La commune organise la fête patronale tous les premiers dimanches de septembre[B 1].

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Le terrain de football (à gauche) et les courts de tennis (à droite)
Terrains de sport.

La commune compte plusieurs associations sportives, dont un club de football (Football Club Bayétois), de gymnastique, de tennis et de pétanque[B 6].

Les terrains de sport sont regroupés sur le site de l'île des Grottes, avec un terrain de football, un terrain de rugby ainsi qu'un parcours de santé. Un terrain de pétanque et un city-stade sont implantés dans le bourg[B 7].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 26 288 €, ce qui plaçait Bayet au 22 612e rang des communes de plus de quarante-neuf ménages en métropole[42].

Les taxes locales s'appliquant à la commune de Bayet sont les suivantes : taxe d'habitation 8,18 % ; taxe foncière sur propriétés bâties 8,44 % et non bâties 33,84 %. Ces taux sont inchangés par rapport à 2014[31] ainsi qu'à 2013 et ces derniers chiffres sont inférieurs à la moyenne de la strate correspondant aux communes de 500 à 2 000 habitants. L'intercommunalité à laquelle appartient Bayet n'est pas éligible à la taxe foncière sur le bâti ; en revanche, les taux des taxes d'habitation (10,89 %) et du foncier bâti (taxe additionnelle : 37,57 %) dépassent ceux de la commune[43].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2017, la population âgée de quinze à soixante-quatre ans s'élevait à 445 personnes, parmi lesquelles on comptait 79,6 % d'actifs dont 70,7 % ayant un emploi et 8,9 % de chômeurs[a 5].

On comptait 446 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 320, l'indicateur de concentration d'emploi est de 139,4 %, ce qui signifie que la commune offre plus d'un emploi par habitant actif[a 6].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Bayet comptait 35 unités légales dont douze dans le commerce de gros et de détail, les transports, l'hébergement ou la restauration et onze dans l'industrie (manufacturière ou d'extraction entre autres)[a 7].

En outre, elle comptait 42 établissements[a 8].

Industrie[modifier | modifier le code]

La commune abrite une centrale électrique à cycle combiné gaz, la 3CB (pour Centrale à Cycle Combiné de Bayet), propriété depuis décembre 2015 du groupe Direct Énergie (précédemment elle appartenait à l'énergéticien suisse Alpiq). Entrée en service en 2011, et d'une capacité de 408 mégawatts, elle produit en moyenne annuellement environ 1,6 milliard de kWh, soit l'équivalent de la consommation de 400 000 foyers[44]. 3CB a coûté 300 millions d'euros[45]. Son installation sur Bayet a été favorisée par la présence sur la commune d'un important poste électrique haute-tension de RTE et d'un gazoduc de GRTgaz.

L'unité de valorisation énergétique Lucane, implantée depuis le , permet de « valoriser en autonomie les déchets ménagers des 96 000 Bourbonnais ». Cette unité est en voie de passer la certification ISO 50001[46],[47].

Commerce et services[modifier | modifier le code]

La base permanente des équipements de 2014 recensait un magasin d'articles de sports et de loisirs[48].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la commune ne comptait aucun hôtel[a 9], camping[a 10] ou autre hébergement collectif[a 11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

Références Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  4. POP T3 – Population par sexe et âge en 2017.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  8. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  9. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  10. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  11. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .

Site de la mairie[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Présentation de la commune » (consulté le 23 décembre 2015).
  2. a b c et d « Histoire de la commune de Bayet » (consulté le 30 septembre 2020).
  3. a b et c « Compte rendu du conseil municipal du  » [PDF] (consulté le 30 septembre 2020).
  4. a et b « Le Conseil municipal de Bayet » (consulté le 30 septembre 2020).
  5. « Ecole de Bayet » (consulté le 30 septembre 2020).
  6. « Les associations de la commune » (consulté le 25 mars 2016).
  7. « Sports - Détente à Bayet (Allier) » (consulté le 30 septembre 2020).

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « BAYET (03500) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le 21 avril 2021).
  2. « Orthodromie entre Bayet et Saint-Pourçain-sur-Sioule », sur Lion 1906 (consulté le 4 juillet 2015).
  3. « Bayet », sur Lion 1906.
  4. « Orthodromie entre Bayet et Moulins », sur Lion 1906 (consulté le 4 juillet 2015).
  5. « Orthodromie entre Bayet et Vichy », sur Lion 1906 (consulté le 4 juillet 2015).
  6. a b c et d Carte de Bayet sur le site Géoportail.
  7. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  8. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  12. « Commune de Bayet (03018) », sur insee.fr (consulté le 30 septembre 2020).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 23 avril 2021)
  14. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 23 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  15. « Le contrat d'aménagement du bourg signé », La Montagne, Vichy,‎ , p. 22.
  16. « Ligne de La Ferté-Hauterive à Gannat », sur lignes-oubliees.com (consulté le 4 juillet 2015).
  17. « Bulletin PLM No 23 de septembre 1932 : Ouverture de ligne de La Ferté-Hauterive à Gannat », sur WikiPLM (consulté le 23 décembre 2015).
  18. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 2 : Formations non-romanes ; formations dialectales, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 194), , 676 p. (ISBN 978-2-600-00133-5, lire en ligne), n° 23994.
  19. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Notice communale de Martilly sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales (consulté le 23 décembre 2015).
  21. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier.
  22. a et b « Résultats des élections législatives 2012 - Allier > 1re circonscription > Bayet », Ministère de l'Intérieur (consulté le 4 juillet 2015).
  23. a et b « Résultats des élections législatives 2012 - Allier > 1re circonscription », Ministère de l'Intérieur (consulté le 4 juillet 2015).
  24. « Populations légales 2011 de la commune : 03018-Bayet », Insee (consulté le 4 juillet 2015).
  25. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », Ministère de l'Intérieur (consulté le 4 juillet 2015).
  26. a et b « Résultats des élections départementales 2015 - ALLIER (03) - canton de Saint-Pourçain-sur-Sioule (15) », Ministère de l'Intérieur (consulté le 4 juillet 2015).
  27. a et b « Résultats des élections départementales 2015 - ALLIER (03 ) - canton de Saint-Pourçain-sur-Sioule - commune de Bayet », Ministère de l'Intérieur (consulté le 4 juillet 2015).
  28. a et b « Philippe Busseron, nouveau maire de Bayet », La Montagne, (consulté le 2 juin 2020).
  29. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], sur maires-allier.fr, Association des maires et présidents de communautés de l'Allier, (consulté le 25 mars 2016).
  30. Supplément « Annuaire des maires Allier », La Montagne, , p. 21 (édition de l'Allier).
  31. a et b « Le conseil municipal a voté son budget », La Montagne, Vichy,‎ , p. 18.
  32. Site du SICTOM Sud Allier.
  33. a b et c « Rapports d'activités », SICTOM Sud Allier (consulté le 17 mai 2018). Fichier PDF « synthèse 2016 ».
  34. « Annuaire : Résultats de recherche - Allier (03), Bayet, école », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 4 juillet 2015).
  35. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'éducation nationale de l'Allier, (consulté le 25 mars 2016).
  36. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'éducation nationale de l'Allier, (consulté le 25 mars 2016).
  37. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur annuaires.justice.gouv.fr, Ministère de la Justice (consulté le 30 septembre 2020).
  38. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  39. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  40. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  41. « Évolution et structure de la population en 2017 – Département de l'Allier (03) », sur insee.fr, (consulté le 21 avril 2021).
  42. Revenus fiscaux localisés des ménages [zip], Insee, données 2011.
  43. « Les comptes des communes et des groupements à fiscalité propre : données individuelles (millésimes 2000 à 2013) », Direction générale des collectivités locales (consulté le 25 juillet 2015) (cliquer sur 03 Allier > B > BAYET).
  44. « 3CB : La Centrale à Cycle Combiné de Bayet » [PDF], sur Alpiq.fr (consulté le 25 juillet 2015).
  45. Stéphanie Ména (textes) et Philippe Bigard (photos), « Une demi-centrale nucléaire », La Montagne,‎ .
  46. « L'usine Lucane a soufflé ses 33 bougies », La Montagne, Vichy,‎ , p. 19.
  47. « L'UVE Lucane de Bayet fête ses 33 ans », sur Veolia.fr, (consulté le 25 juillet 2015).
  48. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], Insee, .
  49. « Église Saint-Marcel », notice no PA00092984, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  50. Index des édifices de Bayet dans la base Mérimée.