Étroussat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Étroussat
Étroussat
L'église d'Étroussat.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Intercommunalité Communauté de communes Saint-Pourçain Sioule Limagne
Maire
Mandat
Gilles Vernay
2020-2026
Code postal 03140
Code commune 03112
Démographie
Gentilé Etroussatois[1]
Population
municipale
665 hab. (2020 en augmentation de 3,74 % par rapport à 2014)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 10″ nord, 3° 13′ 19″ est
Altitude Min. 265 m
Max. 374 m
Superficie 13,03 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Gannat
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étroussat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étroussat
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Étroussat
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Étroussat
Liens
Site web etroussat.fr

Étroussat est une commune française, située dans le département de l'Allier en région d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Etroussatois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Étroussat se situe à 12 km de Saint-Pourçain-sur-Sioule et à environ 25 km de Vichy.

Six communes sont limitrophes[2] :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 1 303 hectares ; son altitude varie entre 265 et 374 mètres[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 35 (reliant Saint-Pourçain-sur-Sioule à Ébreuil), 36 (reliant Chantelle à Broût-Vernet), 66 (vers Saint-Germain-de-Salles) et 223 (vers Ussel-d'Allier)[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Étroussat est une commune rurale[Note 1],[4]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[5],[6].

La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (92,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (93,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (67,6 %), zones agricoles hétérogènes (17,9 %), prairies (6,8 %), zones urbanisées (5,8 %), forêts (1,9 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Estrossat en bourbonnais du Croissant, zone où la langue est de transition entre l'occitan et la langue d'oïl[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1789, la commune faisait partie de l'ancienne province du Bourbonnais issu de la seigneurie de Bourbon médiévale[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune d'Étroussat est membre de la communauté de communes Saint-Pourçain Sioule Limagne[12], un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Saint-Pourçain-sur-Sioule. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[13].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Moulins, à la circonscription administrative de l'État de l'Allier et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[12]. Jusqu'en , elle dépendait du canton de Chantelle[14].

Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Gannat pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[12], et de la première circonscription de l'Allier pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[14].

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Élections de 2020[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal d'Étroussat, commune de moins de 1 000 habitants, est élu au scrutin majoritaire plurinominal à deux tours[15] avec candidatures isolées ou groupées et possibilité de panachage[16]. Compte tenu de la population communale, le nombre de sièges à pourvoir lors des élections municipales de 2020 est de 15. La totalité des quinze candidats en lice[17] est élue dès le premier tour, le , avec un taux de participation de 52,16 %[17].

Chronologie des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989-1993:Jean-Luc Chaput   Jean Paziaud DVD  
mars 2001 mars 2008 Lucien Roudier    
[Note 2] En cours
(au )
Gilles Vernay[18]   Sapeur-pompier[19]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2020, la commune comptait 665 habitants[Note 3], en augmentation de 3,74 % par rapport à 2014 (Allier : −2,17 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8489651 1001 1351 2891 2421 2601 2431 243
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2451 2341 2351 2311 2141 1481 1411 1951 218
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1681 1671 119934896881884762669
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
684705672624647605657650711
2014 2019 2020 - - - - - -
641668665------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Étroussat dépend de l'académie de Clermont-Ferrand et gère une école élémentaire publique[24].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Étroussat possède un édifice classé aux monuments historiques.

Le château de Douzon, datant des XIVe et XVIIIe siècles, est classé le [25]. Il est situé au nord du bourg, à l'est de la route menant à Saint-Pourçain-sur-Sioule.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville d'Étroussat (03).svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'azur aux deux épis de blé d'or passés en sautoir par la pointe, surmontés d'une grappe de raisin du même, au chef d'argent chargé d'une croix de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond d'Azémar, Étroussat. L'église et les curés, histoire locale, Moulins, Pottier, , 150 p., illustré
  • Raymond d'Azémar, Étroussat, Barberier. Chroniques municipales de la Révolution à nos jours, Montluçon, .

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Réélu en 2014 et en 2020.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Etroussat (03140) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le ).
  2. a et b Carte d'Étroussat sur Géoportail.
  3. « Répertoire géographique des communes », Institut national de l'information géographique et forestière.
  4. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  10. « Atlas sonore des langues régionales de France - Zone du Croissant », sur https://atlas.limsi.fr/ ; site officiel de l'Atlas sonore des langues régionales de France, Paris, CNRS,
  11. René Germain (dir.), Dominique Laurent, Maurice Piboule, Annie Regond et Michel Thévenet, Châteaux, fiefs, mottes, maisons fortes et manoirs en Bourbonnais, Éd. de Borée, , 684 p. (ISBN 2-84494-199-0)
  12. a b et c « Commune d'Étroussat (03112) », sur insee.fr (consulté le ).
  13. « CC Saint-Pourçain Sioule Limagne - No SIREN : 200071389 », sur la base nationale sur l'intercommunalité (consulté le ).
  14. a et b « Découpage électoral de l'Allier », sur Politiquemania (consulté le ).
  15. Article L. 252 du Code électoral.
  16. « Municipales : le mode de scrutin dans les communes de moins de 1 000 habitants », sur vie-publique.fr, .
  17. a et b « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  18. « Étroussat », sur maires-allier.fr, Association des maires et des présidents d'intercommunalité de l'Allier (consulté le ).
  19. Supplément « Annuaire des maires Allier », La Montagne, , p. 24 (édition de l'Allier).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  24. « Annuaire : Résultats de recherche », sur education.gouv.fr, Ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  25. « Château de Douzon », notice no PA00093100, base Mérimée, ministère français de la Culture.