Lupiac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lupiac
L'église de Lupiac.
L'église de Lupiac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Auch
Canton Fezensac
Intercommunalité Communauté de communes d'Artagnan en Fézensac
Maire
Mandat
Véronique Thieux-Louit
2014-2020
Code postal 32290
Code commune 32219
Démographie
Population
municipale
300 hab. (2014)
Densité 8,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 40′ 58″ nord, 0° 10′ 57″ est
Altitude Min. 141 m – Max. 247 m
Superficie 34,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

Voir sur la carte administrative de Midi-Pyrénées
City locator 14.svg
Lupiac

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Lupiac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lupiac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lupiac

Lupiac est une commune française située dans le département du Gers, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de Gascogne située dans le vignoble de Saint-Mont près de la source de la Gélise

Histoire[modifier | modifier le code]

Lupiac est un des plus vieux castelnaus du Sud-Ouest. Il était jadis fortifié. Il est situé dans l'ancienne province de Gascogne.

Lupiac est le berceau du plus connu des mousquetaires: d'Artagnan, né entre 1611 et 1615 au château de Castelmore ( près de Lupiac) et rendu célèbre par le le chef-d’œuvre d'Alexandre Dumas (Père): Les Trois Mousquetaires (1844) .

Notez que le village d' Artagnan est situé au nord de Tarbes, dans le département voisin des Hautes-Pyrénées, ce qui explique que Alexandre Dumas fasse venir son héros de Tarbes...

Lupiac a gardé la forme ovale de son ancien castelnau, avec un chemin de ronde qui rappelle les anciennes fortifications. On y remarque des maisons à colombages autour de la place centrale ainsi que des galeries couvertes.

Sur la place d'Artagnan, se dresse l'unique statue équestre en bronze du célèbre mousquetaire, inaugurée le 9 août 2015. Cette œuvre est le point de départ ou d'arrivée de la Route Européenne d'Artagnan. Elle reliera Lupiac à Maastricht (Pays-Bas), respectivement lieux de naissance et de mort de d'Artagnan.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1965 2014 Yves Rispat[1] UMP Exploitant agricole, député (1993-1997), sénateur (1998-2008)
Président du Conseil Général (1992-1998)
mars 2014 en cours Véronique Thieux-Louit DVD Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 300 habitants, en diminution de -2,6 % par rapport à 2009 (Gers : 1,81 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
1 058 1 102 1 153 1 220 1 426 1 332 1 376 1 393 1 336
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 370 1 330 1 201 1 293 1 257 1 154 999 1 027 991
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
939 895 755 727 760 724 687 669 585
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
505 433 400 356 312 312 308 300 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : Saint-Mont (AOC)

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Castelmore.
Musée d'Artagnan, dans l'ancien hospice de Lupiac
  • La chapelle Notre-Dame-de-Pitié, dite aussi de Saint-Jacques a été fondée en 1605 par Charles de Batz, sieur de la Plagne et oncle du célèbre mousquetaire. L'hospice, dont la chapelle faisait partie, abrite le musée d'Artagnan.
  • Le Château de Castelmore, où d'Artagnan est né vers 1611. C'est une gentilhommière au corps de logis rectangulaire, flanqué de tours rondes ou carrées. Ses dépendances et sa chapelle datent des XVIe et XVIIe siècles.
  • Le Château de la Plagne.
  • L'Église paroissiale date de 1849. Elle a remplacé un édifice plus ancien dont il ne reste que le portail gothique.
  • Le lac de Lacoste.
  • Le Musée d'Artagnan. Ce lieu permet de découvrir d'Artagnan, le célèbre gascon et son époque à travers un parcours sonore et visuel avec casques d'audio-guidage comportant un circuit d'exposition et un film.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • D'Artagnan, de son vrai nom Charles de Batz de Castelmore, né à Lupiac vers 1611 et mort en 1673 au siège de Maastricht. Chaque année en août, le village honore son illustre villageois avec le festival, D'Artagnan chez d'Artagnan, une association a également été créée et réunit aujourd'hui prêt de 350 bénévoles qui travaillent durant 10 mois afin de permettre au bon déroulement de cette journée commémorative, il y a également différents ateliers qui font partie intégrante du festival tel que l'atelier couture qui, grâce aux bénévoles a créé près de 400 costumes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :