Anthony Bajon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anthony Bajon
Description de cette image, également commentée ci-après
Anthony Bajon à la Berlinale 2018.
Naissance (24 ans)
Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne)
Nationalité Drapeau de la France France
Profession acteur
Films notables La Prière
Anthony Bajon au Festival du film de Cabourg 2018 recevant son Swan d'Or de la révélation masculine.

Anthony Bajon est un acteur français né le à Villeneuve-Saint-Georges. Il est connu pour avoir été récompensé de l’Ours d'argent du meilleur acteur au cours de la 68e Berlinale, en , pour son rôle dans La Prière du réalisateur Cédric Kahn.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu du milieu ouvrier, il grandit en Essonne (département) (91) dans un quartier sensible de Vigneux-sur-Seine, ville avec laquelle il a gardé de nombreux liens malgré son déménagement à paris en 2018.

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Anthony Bajon s’engage au studio Muller à Paris, en 2013, pendant une "demi-année"[1].

Débuts au théâtre[modifier | modifier le code]

Anthony Bajon débute au théâtre en 2009, dans la pièce de théâtre Le Père Noël est une ordure de la troupe du Splendid, mise en scène par Camille Peyrot[1].

Il rencontre le metteur en scène Akim Ben Hafsia pour qui il interprète de différents personnages dans ses pièces telles que Crise à l'usine et Offre d’emploi de Harold Pinter en 2012, et Oswald et Zenaïde et Les Mots inutiles de Jean Tardieu en 2013 ainsi que Un chapeau de paille d'Italie d'Eugène Labiche et Où sont mes lunettes ? dans la même année[1].

En 2014, il est sur les planches d’Arloc de Serge Kribus mises en scène par Adriano Sinivia et Arrête ton cinéma de Jean-Pierre Jacovella qui le reprend pour Poésies et chants de batailles en 2015[1].

Cinéma[modifier | modifier le code]

De petits rôles[modifier | modifier le code]

En 2014, il passe le premier casting de sa vie et obtient un rôle dans le court métrage Petit Homme de Jean-Guillaume Sonnier[1], pour qui Anthony Bajon apparaît pour la première fois devant la caméra, aux côtés de Hamza Meziani et de Thomas Doret. Il enchaîne très vite avec plusieurs premiers rôles dans des courts-métrages (voir court métrage ci dessous).

Pour sa première participation à un long métrage, il donne la réplique à Adèle Haenel dans Les Ogres réalisé Léa Fehner ; sa prestation est mentionnée dans un article du Hollywood Reporter[2] alors qu'il n'a qu'une seule scène. Dans une interview pour Allociné, Adèle Haenel loue également son jeu dans cette scène[3].

Il est le jeune homme au condylome dans le film Médecin de campagne de Thomas Lilti et Marcel dans Les Enfants de la chance de Malik Chibane en 2016, ainsi que l’’étudiant maître d'hôtel dans L'Embarras du choix (Éric Lavaine), Simon, le frère de Maryline (Guillaume Gallienne), le petit Vaugoubert dans Nos années folles (André Téchiné) et Auguste Beuret, fils de Rodin réalisé par Jacques Doillon en 2017.

Révélation Cédric Kahn raconte à télérama le casting d'Anhtony Bajon pour son film La Prière (film) ( Sortie : 21 mars 2018 ) : « La première chose que j'ai dit, à la vidéo (au casting) {...} : c'est Depardieu, mais en 1900. ». [4] "Anthony a passé le casting au même titre que les autres. C'est lui qui avait le plus grand spectre de jeu. Il a quelque chose de candide" ajoute Kahn à L'Express [5][modifier | modifier le code]

Aux côtés de Damien Chapelle et de Louise Grinberg, en 2017, il incarne l’un des personnages principaux appelé Thomas, un accro à l'héroïne, qui va joindre une communauté isolée dans la montagne pour se soigner par la prière[6] dans La Prière de Cédric Kahn, grâce auquel il devient le septième acteur français primé de l’Ours d'argent du meilleur acteur au 68e festival international du film de Berlin en  : « J'ai beaucoup prié pour avoir cet Ours, c'est tout à fait incroyable, c'est un rêve pour moi. (…) Je me sens en fait comme un petit garçon qui ne peut pas contrôler ses émotions », raconte-t-il devant la presse après la cérémonie[7].

Il est le plus jeune lauréat du prix d’interprétation à la Berlinale avec Leonardo DiCaprio (23 ans).


À vingt-trois ans, il obtient le 16juin 2018 le Swan d’or de la révélation Masculine pour son rôle dans La Prière. Il est vu dans la profession comme un grand espoir du cinéma Français, mais il refuse cette étiquette-là après son Swan d'or au Festival du film de Cabourg en juin 2018 : « Je n'ai absolument rien prouvé. Tout reste à faire mais je suis près à bosser plus que n'importe qui pour atteindre mes objectifs ». Même s'il n'en dira pas plus sur ses « Objectifs », il lâche cependant que réaliser est une envie qu’il a depuis longtemps, mais que c'est un peu tôt : « Il faut être crédible et légitime pour demander de l’argent et réaliser son film »[réf. nécessaire]

Le 14 janvier 2019, pendant la soirée des révélations des César du cinéma, Guillaume Canet ( son parrain avec qui il tourne ce même mois de janvier Au nom de la terre de edouard bergeon ) déclare à propos de son filleul : « Il n'est pas un acteur en devenir mais un acteur. On tourne des scènes ensemble en ce moment et je suis ébloui. Anthony, je ne suis pas là que pour ce soir, mais pour tout le temps. » [8]


Télévision[modifier | modifier le code]

Après Petit Homme de Jean-Guillaume Sonnier[1], Anthony Bajon fait une courte apparition dans un épisode de Falco en 2014 sur TF1 et dans le huitième épisode intitulé Dame de feu de la série des Dames, lancé en [9] sur la chaîne France 2.

Après un rôle dans le sixième épisode ''Un parfum d'Amérique de la seconde saison des Origines en 2015, il est engagé à incarner dans la peau du collégien Dimitri pour la série télévisée Les Grands, dont le tournage a lieu entre le et au lycée Grandmont à Tours[10], qui est diffusée le sur OCS City.

En 2018 est diffusé Jeux d'influence de Jean Xavier de L'estrade sur Arte, où il interprète le personnage Benjamin Villeneuve dans six épisodes.

En 2019, Philippe Lioret lui donne confie le premier rôle de son prochain film PARIS-BREST, un unitaire pour arte librement adapté du roman du même nom, de Tanguy Viel.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Clips musicaux[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v et w « Anthony Bajon » (consulté le 4 mars 2018).
  2. (en) « 'Ogres' ('Les ogres'): Rotterdam Review », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018).
  3. AlloCine, « Adèle Haenel : "Pour moi, Les Ogres, c'était un festin, un peu comme le banquet d'Astérix !" », AlloCiné,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018).
  4. Telerama, « Cédric Kahn décrypte son film "La prière" », (consulté le 13 novembre 2018)
  5. « Anthony Bajon, jeune acteur français, primé au festival du film de Berlin », sur LExpress.fr, (consulté le 13 mars 2019)
  6. Eddy Moine, « "La Prière" commence pour Cédric Kahn », sur Challenges, (consulté le 4 mars 2018).
  7. « Berlinale: le jeune Français Anthony Bajon sacré meilleur acteur », sur L'Express, (consulté le 4 mars 2018).
  8. Grazia.fr, « Révélations des César 2019 : la jeune garde du cinéma ou le bel espoir », Grazia.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 février 2019)
  9. (en) « Dame de feu », sur Internet Movie Database, (consulté le 4 mars 2018).
  10. Cécile Lascève, « Entre deux sonneries ça tourne au lycée ! », sur La Nouvelle République, (consulté le 4 mars 2018).
  11. (en) « newyorkfilmawards | November 2018 », sur New York Film Awards (consulté le 17 décembre 2018)
  12. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://www.academiedeslumieres.com/wp-content/uploads/2018/12/10-Communique-NommesLumie%CC%80res2019.pdf, sur www.academiedeslumieres.com (consulté le 17 décembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]