Rodin (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rodin (homonymie).
Rodin
Description de cette image, également commentée ci-après

Auguste Rodin, ici photographié par Dornac en 1898

Réalisation Jacques Doillon
Scénario Jacques Doillon
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du Lendemain
Artémis Productions
France 3 Cinéma
Wild Bunch
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame biographique
Durée 119 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rodin est un film français réalisé par Jacques Doillon, sorti en 2017.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Paris en 1880, le sculpteur Auguste Rodin, 40 ans, reçoit la reconnaissance de l’État français qui lui commande l’œuvre La Porte de l'Enfer, composée entre autres du Baiser et du Penseur. Alors qu'il vit avec son épouse Rose, il tombe amoureux de son élève la plus douée, Camille Claudel, qui devient son assistante puis sa maîtresse. Une passion folle et intense qui dura 10 ans et se termina par une rupture douloureuse. Rodin réalise après s'être séparé d'elle un portrait de Balzac, qui fait scandale et marque l'histoire de l'art.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France : (sortie nationale et présentation en compétition officielle au festival de Cannes 2017)

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Jacques Doillon explique la genèse de son film :

« Lorsque mon film précédent, Mes séances de lutte, est sorti, deux producteurs de documentaires m’ont contacté pour me dire qu’il leur avait fait penser à Rodin. Comme la célébration du centenaire de la mort du sculpteur se profilait, ils m’ont proposé d’envisager la réalisation d’un documentaire sur lui. Je connaissais son œuvre, mais sans plus. J’avais été quelquefois au musée, voilà tout. J’ai accepté dans un premier temps, mais assez vite, j’ai imaginé des scènes de fiction pour mieux « faire revivre l’animal ». Au fur et à mesure de l’écriture, la fiction a pris de plus en plus de place, et je me suis aperçu que je n’étais pas intéressé ou capable de faire un film documentaire, qu’il me fallait des comédiens. J’ai donc décliné cette offre et j’ai continué à écrire, en me documentant, des scènes de « fiction ». La première écriture terminée, je suis allé voir Vincent Lindon à qui le projet a plu. Vincent a mis en marche la machine : Kristina Larsen a souhaité le produire, et voilà[1]… ! »

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu à Paris, Chartres ainsi que dans la véritable maison du sculpteur à Meudon, la villa des Brillants[2], comme l'explique la chef-décoratrice Katia Wyszkop :

« Nous avons tourné à Meudon, dans la maison de Rodin, dans sa chambre et dans sa salle à manger. Le grand Christ espagnol que l’on voit dans sa chambre était le sien. Pour le reste, on n’a pas toujours pu utiliser des maquettes, trop fragiles, et des sculptures authentiques. On a donc fait faire des reproductions par de très bons sculpteurs. Plusieurs éléments que vous voyez dans le film sont authentiques : la salle à manger, des éléments de l’atelier, ainsi que le lit. C’est une drôle de sensation que de faire revivre les lieux réellement investis par les personnages, fouler le même escalier, marcher sur le plancher, s’asseoir dans l’atelier et voir la silhouette de Vincent Lindon, c’est un voyage dans le temps[1]. »

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sélection[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]