Épître aux Éphésiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éphésiens
Auteur traditionnel Paul
Datation traditionnelle vers 60-61
Nombre de chapitres 6
Canon chrétien Épîtres pauliniennes

L'Épître aux Éphésiens est un livre du Nouveau Testament. Le texte est constitué d'une lettre attribuée à l'apôtre Paul et adressée à l'Église d'Éphèse (située dans l'actuelle Turquie).

Authenticité[modifier | modifier le code]

Seules 7 des épîtres attribuées à Paul sont jugées authentiques par la majorité des chercheurs : Rm, 1 Co, 2 Co, Ga, Ph, 1 Th et Phm. On les appelle « épîtres proto-pauliniennes »[1].

Les autres sont les 3 « épîtres deutéro-pauliniennes », rédigées par des disciples directs de Paul (Ép, Col et 2 Th), et enfin les 3 « épîtres trito-pauliniennes » ou « pastorales », dues à des disciples plus tardifs (1 Tm, 2 Tm et Tt)[1].

Selon la tradition, Paul de Tarse aurait écrit cette lettre alors qu'il se trouvait à Rome (vers 61-62). Ce serait à peu près à la même époque qu'aurait été composée l'Épître aux Colossiens — qui lui ressemble sur de nombreux points — et l'Épître à Philémon. Cependant de nombreux critiques ont mis en doute l'attribution de la lettre à Paul et estiment qu'elle pourrait avoir été écrite une vingtaine d'années après sa mort (entre 80 et 100), tout comme les Épîtres pastorales[2],[3],[4].

Résumé[modifier | modifier le code]

L'épître débute par une salutation, un hymne christologique puis une prière aux Éphésiens (1).

Section doctrinale[modifier | modifier le code]

La grandeur du salut chrétien (2,1-22)[modifier | modifier le code]

Salut personnel (1-10)[modifier | modifier le code]

Dieu nous sauve de la mort gratuitement, par le moyen de la foi en Lui.

Salut communautaire (11-22)[modifier | modifier le code]

La vie avec le Christ n'est pas réservée à certains "élus" mais qu'elle est pour tous les Hommes.

La grandeur du ministère de l'Eglise (3,1-21)[modifier | modifier le code]

En se donnant comme exemple (1-9), Paul dévoile la vocation de l'Eglise (10-12), pour laquelle il prie (13-21).

Section pratique[modifier | modifier le code]

Suit un encouragement, à la communauté d'Ephèse pour vivre dans l'unité et la paix (4,1-4,16), et à chacun pour vivre en homme nouveau, comme Fils de lumière; ce qui a des conséquences pratiques pour la vie de tous les jours (4,17-5,21), notamment entre époux, parents et enfants, maîtres et serviteurs (5,22-6,9).

Enfin, il révèle quelles sont les armes de Dieu pour combattre les ténèbres (6,10-18) et conclut par une demande d'intercession et une bénédiction (6,19-24).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Vouga, « Le corpus paulinien », in Daniel Marguerat (dir.), Introduction au Nouveau Testament : Son histoire, son écriture, sa théologie, Labor et Fides, 2008 (ISBN 978-2-8309-1289-0), p. 164-165.
  2. Bart D. Ehrman, The New Testament: A Historical Introduction to the Early Christian Writings, New York, Oxford, , 381–384 p. (ISBN 0-19-515462-2).
  3. « USCCB – NAB – Ephesians – Introduction » [archive du ] (consulté le 17 janvier 2009).
  4. Markus Barth, Ephesians: Introduction, Translation, and Commentary on Chapters 1–3 (New York: Doubleday and Company Inc., 1974), p. 50–51.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • François Vouga, Une société en chantier : Chrétiens au cœur de la mondialisation selon l'épître aux Éphésiens, éditions du Moulin, 2005