Mouvement néo-charismatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mouvement néo-charismatique
Repères historiques
Fondation 1980, États-Unis
Fondateur(s) Peter Wagneret, John Wimber et George Otis Junior
Fiche d'identité
Courant religieux Christianisme évangélique
Membres 305 millions en 2011
Localisation Monde

Le mouvement néo-charismatique ou le néo-pentecôtisme (cette dernière expression est également utilisée pour parler du premier mouvement charismatique) est un courant du christianisme évangélique qui met l'accent sur les dons du Saint-Esprit. La «troisième vague» (surnom du mouvement) a commencé aux États-Unis, dans le début des années 1980. De nombreuses églises ont ainsi été créées un peu partout dans le monde. Le baptême du Saint-Esprit, annoncé par Jésus et les neuf dons du Saint-Esprit sont des éléments centraux du courant. Les principes du Mouvement charismatique évangélique sont repris par le mouvement néo-charismatique avec plus d'ampleur et avec quelques aspects théologiques supplémentaires, tels le combat spirituel, la parole de foi et le renouvellement structurel. Selon les chiffres du Pew Research Center, en 2011, le mouvement recensait 305 millions de croyants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mouvement néo-charismatique, surnommé la "troisième vague", date du début des années 1980[1]. La majorité des acteurs du courant sont américains[2]. Peter Wagner, théoricien du "Church Growth Movement" (Mouvement de la Croissance de l'Église), missionnaire en Bolivie, a apporté le principe du combat spirituel contre les démons[3], notamment par son livre Spiritual Power and Church Growth[4]. John Wimber, le fondateur des Églises de l'Association of Vineyard Churches en 1982, a, quant à lui, mis en avant le principe de guérison miraculeuse comme élément de la vie chrétienne[5]. George Otis Junior a contribué au "spiritual mapping", une démarche qui consiste à pointer sur une carte les lieux d'où les démons doivent être délogés[6]. Le courant de la Parole de foi ("power evangelism") s'est développé avec Kenneth Hagin et Ewel Kenyon[7]. En 2011, le mouvement (regroupé avec le mouvement charismatique), compte 305 millions de personnes [8].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le courant reprend les principes du mouvement charismatique évangélique, à savoir l'importance du baptême du Saint-Esprit et la place des dons du Saint-Esprit [9],[10]. Le terme non-dénominationnel est souvent davantage utilisé par les églises du mouvement, que le terme néo-charismatique [11]. Une autre caractéristique, est l’utilisation abondante des moyens de communications électroniques, comme l’Internet, pour la diffusion des messages et de leurs cultes en streaming ou sur des chaînes de télévision généralistes[12]. Certaines disposent de leurs propres chaînes de radio ou télévision[13]. Dans certaines églises, une attention particulière est donnée aux manifestations physiques comme les chutes à terre, gémissements et cris, lors des cultes [14].

Selon Sébastien Fath, on retrouve trois éléments distinctifs majeurs qui peuvent s'exclure ou se combiner, par des positions radicales ou modérées[15]:

  1. Le combat spirituel ("spiritual warfare"). La lutte contre les démons occupe une place importance dans les enseignements et la prière. Des exorcismes de masse sont parfois organisés pour chasser des démons territoriaux ou historiques (dans une lignée ancestrale).
  2. La parole de foi ("power evangelism"). Les éléments d'onction et de confession positive doivent amener des "signes et prodiges" ("signs and wonders"). La guérison divine et la prospérité en sont des exemples [5] ,[16].
  3. Le renouvellement structurel. Il comporte des théologies diverses assez hétérogènes mais qui ont toutes pour objectif de renouveler les structures de l'église, dont le redéploiement et la redéfinition des ministères ("Nouvelle réforme apostolique") [6]. D'autres insistent sur le principe des couvertures spirituelles ("Disciplinement").

Exemples d'église[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Erwin Fahlbusch, Geoffrey William Bromiley, The Encyclopedia of Christianity, Volume 4, Wm. B. Eerdmans Publishing, USA, 2005, p. 142
  2. Sébastien Fath et Jean-Paul Willaime, La nouvelle France protestante: essor et recomposition au XXIe siècle, Édition Labor et Fides, France, 2011, page 142
  3. Yannick Fer, La théologie du "combat spirituel": Globalisation, autochtonie et politique en milieu pentecôtiste/charismatique, in J. Garcia-Ruiz et P. Michel (eds.), Néo-pentecôtismes, Labex Tepsis, pp.52-64, 2016.
  4. Spiritual Power and Church Growth, Altamonte Springs, Fl. Strang Communications, USA, 1986)
  5. a et b (en) George Thomas Kurian et Mark A. Lamport, Encyclopedia of Christianity in the United States, vol. 5, USA, Rowman & Littlefield, , p. 1069.
  6. a et b (en) John Weaver, The New Apostolic Reformation: History of a Modern Charismatic Movement, USA, McFarland & Company, , p. 87.
  7. (en) George Thomas Kurian et Mark A. Lamport, Encyclopedia of Christianity in the United States, vol. 5, USA, Rowman & Littlefield, , p. 858.
  8. Pew Research Center, Global Christianity – A Report on the Size and Distribution of the World’s Christian Population, 19 décembre 2011, USA
  9. Erwin Fahlbusch, Geoffrey William Bromiley, Jan Milic Lochman, John Mbiti, Jaroslav Pelikan, The Encyclodedia of Christianity, Wm. B. Eerdmans Publishing, USA, 2008, p. 445-446
  10. Young-hoon Lee, The Holy Spirit Movement in Korea: Its Historical and Theological Development, Wipf and Stock Publishers, USA, 2009, p. 4
  11. Allan Anderson, An Introduction to Pentecostalism: Global Charismatic Christianity, Cambridge University Press, UK, 2013, p. 66
  12. Gertrud Hüwelmeier, Kristine Krause, Traveling Spirits: Migrants, Markets and Mobilities, Routledge, USA, 2009, p. 85
  13. Frédéric Dejean, L’évangélisme et le Pentecôtisme: des mouvements religieux au cœur de la mondialisation, Géographie et cultures 68 (2009), paragraphe 23
  14. Valérie Aubourg, Néo-pentecôtisme à l’île de La Réunion : la revanche du Sud, Territoire en mouvement 13 (2012), paragraphe 11
  15. Sébastien Fath et Jean-Paul Willaime, La nouvelle France protestante: essor et recomposition au XXIe siècle, Édition Labor et Fides, France, 2011, p. 142-143
  16. Kate Bowler, Blessed: A History of the American Prosperity Gospel, OUP USA, USA, 2013, p. 59