Pomorié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pomorié
Поморие
Administration
Pays Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Opchtina Pomorié
Oblast Bourgas
Démographie
Population 14 170 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 42° 33′ 21.7″ N 27° 38′ 28.97″ E / 42.556028, 27.641380642° 33′ 21.7″ Nord 27° 38′ 28.97″ Est / 42.556028, 27.6413806  
Altitude 0 m
Divers
http://pomorie.org/web/
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bulgarie

Voir sur la carte Bulgarie administrative
City locator 14.svg
Pomorié

Pomorié (Поморие en bulgare, Αγχίαλος en grec) est une ville ainsi qu'une station balnéaire du sud-est de la Bulgarie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pomorié est situé dans l'est de la Bulgarie, au bord de la Mer Noire. Elle se trouve à 20 km, par la route, de Bourgas, chef-lieu de la région de même nom. La ville se situe à proximité du lac de Pomorié, le lac le plus au Nord des lacs de Bourgas.

La ville est le chef-lieu de la commune de Pomorié.

Évolution démographique
1946 1956 1965 1975 1985 1992 2001 2005 2010
4 823 6 015 9 561 11 938 13 503 13 946 13 649 13 544 14 170

NB : Jusqu'à en 1985, seule la population permanente était comptabilisée [1] [2] [3] [4]

Histoire[modifier | modifier le code]

Pomorié en 1907

Pomorié correspond à l'ancienne cité d'Anchialos, colonie grecque fondée au Ve ou au IVe av. J.-C. par des habitants d'Apollonie du Pont.

À proximité eurent lieu au Moyen Age trois importantes « batailles d'Anchialos » entre les Bulgares et l'Empire byzantin: en 708, l'empereur Justinien II y fut lourdement défait par le khan Tervel; le 30 juin 763, l'empereur Constantin V y battit le khan Telets; le 20 août 917, le général byzantin Léon Phocas y fut battu par le tsar Siméon Ier.

Le nom Pomorié, donné à la ville en 1934 seulement, se veut une transposition en bulgare du nom grec Anchialos, qui signifierait « près de la mer » (άγχι άλός; en bulgare po-, « près de », et more, « mer »).

Économie[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Institut national statistique
  2. Recensement officiel de 1985
  3. Recensement officiel de 1992
  4. Pop-stat.mashke par Tim Bespyatov